Pages

samedi 22 février 2020

VOUS AVEZ DIT CONFLIT ASYMETRIQUE DE BASSE INTENSITE ?

Pour ceux qui continuent à penser que le conflit syrien est un conflit atypique, asymétrique ne préfigurant pas les conflits futurs, l'évolution de la situation dans la région d'Idlib pourrait les amener à modifier leur opinion. En effet d'importants renforts blindés sont en cours d'acheminement par les belligérants vers la région d'Idlib.

Quelques détails ci-dessous.
 





































Les deux armées sont désormais au contact comme le montre cette carte actualisée. La précédente confrontation a été indirecte par le biais de tirs d'artillerie, les chars pourraient être les acteurs des prochains accrochages. Les Turcs à Taftanaz, à Idlib et à Sarmada tandis que les Syriens sont à Sarmin. Chaque camp renforce son dispositif en vue d'une éventuelle opération sur Idlib qui pourrait commencer à toute heure selon le président turc. Les images des renforts ne sont pas tout à fait celles d'un conflit asymétrique !
Côté turc le Leopard 2 reprend du service pour certains dans la version NG ou AMT comme le montrent l'image ci-dessous. Des M60 sont également présents. 




Côté syrien, les T-90 engagés dans les opérations (désormais terminées dans la région d'Alep pourraient rapidement se retrouver dans la région d'Idlib pour affronter les chars turcs. 
Quant aux "parrains" de ce conflit ils ne sont pas loin. Les Russes sont dans le sud d’Idlib, dans la localité de Maarat Al-Neuman. Certes il ne s'agit que de moyens de Police Militaire mais ils sont là ! 

Concernant le deuxième parrain de ce conflit, des éléments blindés comptant une cinquantaine de véhicules ont pénétré à Al-Hassaka en provenance d’Irak. C'est dans cette localité qu'ils avaient quittée quelques mois plus tôt que les Américains ont entrepris de (re)construire alors qu'avaient lieu de petits accrochages verbaux entre convoi russe et soldats américains. 
Le conflit syrien avait déjà donné lieu à une généralisation des armes antichars livrés par les parrains de ce conflit. Ces armements constituaient jusque à présent la menace principale pour des blindés souvent mal servis. Aujourd’hui les chars présents sur ce conflit pourraient retrouver le pire ennemi le char ! La confrontation n'aurait plus rien d'asymétrique et de basse intensité.

3 commentaires:

  1. Même la vision du CEMAT ne fait pas l'unanimité chez les généraux:
    http://www.societestrategie.fr/actuel-59-concept-de-securite-et-haute-intensite/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La pensée stratégique française est sclérosée par la dissuasion nucléaire:
      https://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/la-guerre-sera-toujours-la-guerre-mais-autrement-13-04-2021-2421892_53.php

      Comme si une société ne pouvait pas imploser...
      https://www.ege.fr/infoguerre/2020/05/la-guerre-societale

      Surtout si des pays étrangers viennent y mettre un peu d'armes entre de mauvaises mains...

      Supprimer
  2. C'est la conception qui prévaut dans les hautes sphères du pouvoir français:
    http://www.societestrategie.fr/actuel-59-concept-de-securite-et-haute-intensite/

    La Bombe protégerait de tout malheur...

    RépondreSupprimer