Pages

vendredi 3 février 2023

LE CV 90 ENTRE NOUVELLE VERSION ET INTERET TRANSALPLIN

Dans une allocution prononcée à IAV (International Armoured Vehicles) le Chef d'Etat-Major de l'Armée de Terre suédoise a déclaré que les forces armées suédoises espéraient adopter la nouvelle génération de CV90 en un temps record, en raison des développements du conflit en Ukraine. Le Général Engelbrektson a indiqué que l'armée suédoise soutenait le développement d'une version améliorée du CV90. Ce  qui devrait se dérouler entre 2023 et 2027 pourrait être suivi de l'achat d'un nombre inconnu de plusieurs variantes de CV90 NG (Next Gen) d'ici 2034 et au-delà. La Suède est aujourd'hui le plus gros opérateur de CV90 avec plus de 500 exemplaires en service déclinés en différentes versions, complétées par les engins commandés en fin d'année dernière. Cette future version du CV90 pourrait également servir de base au développement du futur AICS (Armoured Infantry Combat Vehicle), prévu pour remplacer le VCC80 Dardo au sein de l'armée italienne. Ce dossier a peut être été évoqué aujourd’hui à Stockholm ou la cheffe du gouvernement italien est en visite officielle.

VOUS REPRENDREZ BIEN UN PEU DE LEOPARD ?

Photo Lars Erik Skrefsrud/NRK

Après plusieurs mois de débats internes, le gouvernement norvégien a rendu public son choix pour le remplacement de ses Leopard A4NO. Au cours d'une conférence de presse qui s'est tenue aujourd'hui, le Premier ministre accompagné des ministres de la Défense et des Finances ont annoncé le choix du Leopard 2A7. Cette décision gouvernementale n'a pas été formellement approuvée par le CEMA, qui s'est cependant déclaré satisfait du nombre de chars devant être commandés. La Norvège devrait commander 54 chars avec une option pour 18  autres exemplaires. Cette seconde tranche conditionnelle pourrait ne pas être confirmée afin de dégager des financements pour l'acquisition de systèmes d'artillerie à longue portée, des moyens de défense sol-air, ainsi que des drones. La décision des autorités norvégiennes met en exergue les possibilités de coopération avec l'Allemagne tout en insistant sur la nécessité d'obtenir ces engins le plus rapidement possible. L'ensemble de la sphère politico-militaire s'est déclarée satisfaite de voir confirmée la décision d'acquisition de chars, le choix du Leopard recueillant également l'assentiment général. Même si le transfert à l'Ukraine de chars Leopard 2A4 annoncé la semaine dernière par le ministre de la Défense n'a pas été formellement évoqué au cours de la conférence de presse de ce jour, la décision pourrait être une des conséquences de la bataille économique autour de la "coalition du Leopard".

mardi 31 janvier 2023

CONSTESTATION BLINDEE HELVETE !

Sur les 230 chars Leopard 2A4 (Panzer 87) dont dispose l'armée suisse, 96 engins ne sont pas en service actif et stockés sous cocon. Les responsables suisses souhaitent se séparer de ces chars selon un mécanisme spécifique ; les pays ayant transférés des Leopard 2 à l'Ukraine pourraient recompléter leur parc avec les chars fournis par la Suisse. Cette partie de "billard à trois bandes" s'appuie sur une règle votée en 2006 par le Conseil Fédéral selon laquelle le matériel de guerre peut être revendu au pays d'origine sans aucune condition. Toujours selon cette règle, la Suisse n'est donc pas tenue de demander une autorisation de réexportation pour les Panzer 87 vers leur pays d'origine qui peut ainsi en disposer à sa guise. Concernant les chars suisses, ils pourraient être revendus à Rheinmetall, qui serait libre de les réexporter vers l'Ukraine ou au autre pays européen. Grâce à cette règle, les 42 chars Leopard2 revendus à Rheinmetall en 2010 ont reçu au début de l'été dernier un avis favorable du Département de la Défense suisse pour leur réexportation. La firme allemande n'a cependant fourni aucun détail sur la destination finale de ces chars qui ont peut être été acheminés vers la Slovaquie ou la République tchèque, en remplacement des chars fournis à l'Ukraine. Le Parlement suisse doit décider dans les prochains jours du sort des 96 Leopard 2 stockés pour une possible réexportation vers la Pologne membre actif de la coalition du Leopard. Varsovie ayant récemment réaffirmé son intérêt pour les chars suisses après une première demande formulée l'été dernier. 

UN FIASCO DE TROISIEME GENERATION !

Le récent engouement pour les chars a suscité un grand nombre de commentaires, analyses et jugements largement diffusés sur différents réseaux sociaux et dans de nombreux médias. Les AMX 10RC français furent les premiers à entrer dans la danse, suivis des Challengers 2 Britanniques, eux mêmes précédés du Leclerc et du Leopard rejoints par le M1 Abrams américain. Dès leur apparition, ces trois engins ont fait l'objet d'un amalgame aussi hâtif qu'imprécis, alimenté par la méconnaissance des performances de ces engins et des différences existantes entre eux.  Cette confusion, n'a pas permis de mettre en lumière la réalité et l'ampleur du fossé technologique existant entre Leclerc et ses concurrents étrangers. Blablachars souhaite donc évoquer quelques caractéristiques permettant de mesurer ces différences et démontrer que le Leclerc n'est ni un fiasco, ni un mal-aimé. 

dimanche 29 janvier 2023

UN REMPLACANT BIEN VITE TROUVE !

Le Danemark a mis très peu de temps à remplacer les 19 Caesar qu'il a décidé de transférer à l'Ukraine, il y a une semaine. On a appris ce soir que Copenhague avait signé un contrat d'une valeur de 235 millions d'euros pour la fourniture de 19 obusiers de 155mm Atmos et de huit lance-roquettes multiples Puls, produits par Elbit Systems, destinés à remplacer un "vide critique dans les capacités des forces armées". Des délais de livraison réduits sont vraisemblablement à l'origine du choix danois en faveur du fabricant israélien, avec lequel Copenhague était très certainement en négociation avancée avant l'annonce du transfert de ses Caesar à l'Ukraine. Le Danemark avait signé en mai 2017 un premier contrat portant sur l'acquisition de 15 Caesar 8x8 devant être livrés en 2020, complété par quatre pièces supplémentaires commandées en octobre 2019.

vendredi 27 janvier 2023

BLABLACHARS A TROIS ANS !


 

Le troisième anniversaire de votre blog complètement blindé est bien sur l'occasion de vous remercier pour votre fidélité dont les chiffres suivants peuvent témoigner. En trois ans les 1739 articles et posts rédigés ont suscité plus de 2,6 millions de vues et ont été commentés plus de 10600 fois, de façon toujours correcte et parfois virile. Mais ce troisième anniversaire marque surtout la fin d'une année compliquée dont peu auraient pu prévoir le déroulement et les soubresauts. La blindosphère n'a pas échappé à ces bouleversements, avec le retour d'un conflit du passé au coeur de l'Europe. L'irruption des chars russes en Ukraine et dans nos médias a réveillé l’intérêt pour ces engins oubliés par beaucoup, relégués aux limes de l'Europe dans des conflits lointains dans lesquels ils se révélaient précieux, apportant leur puissance de feu, leur mobilité, leur protection  et leur polyvalence. Comme les dinosaures auxquels ils étaient régulièrement comparés au début du conflit ukrainien, les chars furent rapidement promis à une nouvelle extinction, annoncée "urbi et orbi" par des bataillons d'experts, friands de munitions rôdeuses, de drones et de missiles antichars. Moins de dix mois après la formulation de ces pronostics dont chacun pourra apprécier la valeur et la portée, les chars sont devenus les héros du quotidien, le Leclerc étant même chargé de sauver l'honneur de notre pays ! On ne peut certes pas se réjouir du déclenchement d'une guerre et du cortège de malheurs et de souffrances qu'elle entraîne, on peut tout de même attribuer au conflit ukrainien le mérite d'avoir rappelé certaines évidences et mis en lumière les abandons concédés depuis de longues années dans l'équipement de nos forces.
Les mois qui viennent seront intenses pour la blindosphère puisqu'ils devraient voir l'arrivée des premiers chars occidentaux sur le théâtre ukrainien, à moins que d'ici là, la paix soit revenue. 

C'est sur ce vœu que Blablachars vous remercie une nouvelle fois pour votre fidélité et votre passion et vous souhaite :

BON ANNIVERSAIRE ! 

CHIFFRES ET PERSPECTIVES D'OUTRE-RHIN !

En dépit des inquiétudes formulées à plusieurs reprises à propos du transfert des Leopard, les industriels allemands pourraient bénéficier de la décision d'Olaf Scholz comme semblent en attester les chiffres publiés au lendemain de des annonces du Chancelier et de l'optimisme affiché par Armin Papperger, le CEO de Rheinmetall. Dès mardi ce dernier avait revu à la hausse les perspectives de vente à moyen terme de son groupe, détenu à hauteur de 40% par des fonds de pension majoritairement américains, dopées par la hausse des budgets militaires provoquée par le conflit en Ukraine. Sur le plan des chiffres, l'action de la firme de Düsseldorf a atteint son plus haut depuis 134 ans le lendemain des annonces du Chancelier. La valorisation du Groupe voisine de 10 milliards d'euros a été multipliée par 2,5 en un an, lui permettant d'envisager une entrée au sein de l'indice de référence de la Bourse de Francfort, le DAX. Selon les analystes de Stifel Equity Research les ventes de Leopard pourraient rapporter entre 300 et 350 millions d'euros cette année et l'année prochaine, auxquelles les ventes de munitions dont le montant mensuel est estimé à 32 milliards. Ces perspectives et ces chiffres n'ont pas empêché le CEO de Rheinmetall d'appeler le gouvernement à traduire rapidement en commandes les 100 milliards d'euros annoncés pour la modernisation de la Bundeswehr, ajoutant "l'ensemble de l'industrie allemande est prête".