Pages

vendredi 30 avril 2021

IMAGES DES PRODUCTIONS FNSS

Une vidéo mise en ligne par FNSS à l'occasion de la journée mondiale de la santé et de la sécurité au travail a permis de voir un certain d'engins de la firme turque en cours de production. On peut apercevoir quatre engins amphibies ZAHA  commandés à 27 exemplaires par la Marine turque. Autre véhicule visible dans cette vidéo, le Pars IZCI en version 6x6 et 8x8. Cette année, 12 Pars 6x6 devraient être livrés au commandement des forces spéciales, tandis que 95 exemplaires 8x8 et 6x6 devraient être mis en service au sein des forces terrestres et 5 Pars 8x8 au commandement de la Gendarmerie. Enfin un Kaplan STA (version antichar) portant le numéro de châssis 141 et revêtu de la mention OMTAS, indiquant son probable équipement avec le missile antichar OMTAS ou UMTAS également appelé Mizrak. Produit par Roketsan, ce système antichar prévu pour équiper le Kaplan et le Pars  est le premier missile antichar développé et produit en Turquie. 184 exemplaires du Kaplan STA ont été commandés par l'armée turque, mais on ignore la répartition exacte entre les engins devant être équipés de missiles Kornet E et ceux armés du Mizrak. En 2020, l'armée turque a reçu 20 exemplaires du Kaplan STA dont au moins deux ont été engagés en Syrie.

DES M1A2 SEPV3 POUR L'AUSTRALIE.

Comme blablachars l'avait évoqué il y a quelques semaines, l'Australie va acquérir des M1A2SEP V3 dans le cadre de la phase 2 du programme LAND907 et de la phase 1 du programme Land 8160. C'est un avis de FMS (Foreign Military Sales) publié par la DSCA (Defense Security and Cooperation Agency) américaine qui a permis de confirmer cette information et d'en révéler les détails. 

jeudi 29 avril 2021

PREMIER DEMARRAGE DU MOTEUR "BATU". AVEC UNE TRANSMISSION BRITANNIQUE ?

C'est un événement attendu par toute la communauté militaro-industrielle turque qui a eu lieu ces derniers jours avec le premier allumage du moteur "BATU" destiné au char Altay. BMC Power a déclaré que tous les éléments du moteur fonctionnaient correctement et que le moteur délivrait comme prévu la puissance de 1500cv. Les essais du moteur "BATU" vont donc pouvoir officiellement démarrer avant sa qualification et sa mise en service prévues en 2024. A cette occasion, plusieurs responsables turcs ont affirmé que la transmission équipant ce groupe moto propulseur avait été développée en partenariat avec le Royaume Uni, ce qui a été confirmé par Osman Dur, CEO de TR Motor. Cette société a récemment remplacé BMC pour le développement du moteur et a intégré la SSB (Savunma Sanayi Baskanligi) la Direction de l'Armement Turque. Ce changement de société pourrait avoir été souhaité par Rolls-Royce citée comme le partenaire britannique dans cette coopération. Osman DUR a déclaré que cette collaboration avait déjà fonctionné pour le groupe moto propulseur de 1000cv destiné à la version revalorisée de l'obusier de 155mm Firtina. L'existence d'une coopération avec les Britanniques pour la fourniture ou le développement d'une transmission n'a jamais été évoquée depuis la décision allemande de blocage des exportations de matériels militaires et ses conséquences pour le programme Altay. La coopération britannique permettrait donc au char turc de bénéficier d'une transmission en remplacement de la transmission Renk soumise à embargo et de celle développée par S&T Dynamics pour le K2 sud coréen et qui n'a jamais donné satisfaction. Un des acteurs de ce rapprochement turco britannique pourrait être le Qatar, qui pourrait souhaiter accélérer la mise en service du char Altay dans lequel l'émirat a peut être beaucoup investi et dont il aurait commandé une centaine d'exemplaires.

L'UTILISATION DU BMS D'ELBIT SYSTEMS PAR L'ARMEE AUSTRALIENNE A ETE SUSPENDUE

Selon l'hebdomadaire Australian Defence Magazine, Elbit Systems Australia aurait reçu une notification d'arrêt d'utilisation du système de gestion du champ de bataille (Battle Management System) utilisé par l'armée australienne. Aucune raison n'a été fournie pour justifier cette décision qui devrait prendre effet dès le mois prochain. Le Ministère australien de la Défense a indiqué ne pas avoir de solution de rechange pour pallier à cette défaillance qui survient après à la signature ces dernières semaines, d'un contrat de soutien et de suivi de plusieurs millions de dollars. Ce contrat comprend également des améliorations de certaines fonctionnalités et capacités du système. Depuis sa mise en place, il y a une dizaine d'années, ce programme a déjà couté plusieurs milliards de dollars, dont 1,4 milliards de dollars (environs 897 millions d'euros) pour la dernière prolongation de contrat signée en 2017. Le système fourni par Elbit est conçu pour pouvoir échanger des informations avec le Battlefield Command Support System et les autres systèmes en service au sein des forces terrestres australiennes, il intègre en outre une capacité de transmission de données. Ce système est le composant principal du BGC3  (Battle Group and Below Command, Control & Communications Sytems). La décision ainsi que l'absence de raison surprend par sa soudaineté et l'absence de toute solution de rechange, cela moins de 15 jours après la signature du contrat de soutien. Aucun des officiels australiens interrogés par le magazine ADM n'a reconnu être au courant de cette décision, qui n'a encore fait l'objet d'aucun commentaire. Il est impossible d'attribuer la responsabilité de cette décision à une des parties en cause, ni d'en déterminer les causes compte tenu du faible volume d'informations disponibles et de l'absence de réaction des autorités australiennes et de la société Elbit. Outre ces systèmes d'information et de commandement, Elbit Systems fournit les systèmes de protection active des engins du programme Land 400 ainsi que l'architecture de la tourelle équipant l'AS21 Redback.
Cependant, cet incident rappelle la nécessité de posséder des solutions de rechange et de s'entrainer à leur utilisation pour continuer à être capable de combattre en dépit d'une éventuelle dégradation partielle ou totale des fonctionnalités du système.

TOURELLE LANCE POUR L'AUSTRALIE

Rheinmetall a achevé hier l'assemblage de la douzième tourelle Lance destinée au Boxer CRV en cours d'acquisition par l'Australie dans le cadre de la Phase 2 du programme Land400. La production de cette tourelle dans les ateliers de Rheinmetall à Unterlüss marque une étape importante pour le contrat de fourniture des Boxer à l'armée australienne. Selon les exigences formulées par cette dernière, 25 engins (13 en version standard et 12 en version tourellée) doivent être livrés en 2021 afin de permettre le démarrage des actions de formation et d'instruction sur ces engins, dont le premier exemplaire a été officiellement remis à l'armée australienne en septembre 2019. Comme les onze autres exemplaires fabriqués en Allemagne, cette tourelle téléopérée Lance va rejoindre le MILVEHCOE (Military Vehicles center Of Excellence) installé dans la banlieue de Brisbane pour équiper les premiers engins, avant leur livraison aux forces australiennes dans le courant de l'année. La production des 186 exemplaires suivants (dont 133 en version reconnaissance équipés de la tourelle Lance) devrait commencer fin 2022 au sein du MILVEHCOE qui aura également en charge la fabrication des 17 premières tourelles destinées au Lynx commandés par la Hongrie.

mercredi 28 avril 2021

LA VIPERE DE TEXTRON POUR LE PROGRAMME ARV

Textron a présenté aujourd'hui son projet de véhicule pour le programme ARV (Advanced Recon Vehicle), destiné à remplacer les LAV 25 en service au sein du Corps des Marines depuis les années 80. Le programme ARV présenté en 2018 a été officialisé par une RFI (Request For Information) publiée en 2019 qui permit la même année à la présélection de deux industriels pour ce programme, à savoir General Dynamics Land Systems et SAIC (Science Applications International Corporation), qui auraient du livrer leurs prototypes à la fin de l'année dernière. 

PREMIERS TIRS SPIKE A PARTIR DE LA TOURELLE ZSSW 30

La firme polonaise Hula Stalowa Wola en charge du développement de la tourelle ZSSW 30 a publié aujourd'hui une vidéo du tir de missiles antichar Spike à partir d'un Rosomak. Selon les indications fournies par la firme, cinq tirs ont été effectués à partir de l'engin au cours d'une campagne d'essais qui s'est déroulée en novembre dernier. Prévue pour équiper le VCI à roues Rosomak et le VCI chenillé Badger, la tourelle ZSSW 30 est armée d'un canon Bushmaster Mk44s de 30mm d'une mitrailleuse de 7.62mm et deux lanceurs  Ce test constitue une nouvelle étape dans le développement de la tourelle ZSSW30 que l'on peut voir installée sur le Badger pour des essais de mobilité durant ce même mois de novembre 2020. 

mardi 27 avril 2021

DES PANNEAUX SOLAIRES SUR LES CHARS EN 2030 ?

Une visioconférence du groupe de travail de l'OTAN baptisé Nouvelles Idées 2030 dédiée à l'utilisation  des solutions alternatives pour la propulsion des futurs engins de combat s'est tenue ces derniers jours. Le Secrétaire Général de l'OTAN Jens Stoltenberg a pressé les états membres à encourager leurs forces armées à travailler sur des engins à faible émission. Le Secrétaire Général a proposé de doter les chars, les avions et les navires de panneaux solaires afin de leur fournir l’énergie nécessaire. Selon Jens Stoltenberg, une telle démarche serait bénéfique à l'environnement et permettrait de réduire la dépendance au carburant des engins équipés. Avec des engins plus écologiques, l'Otan espère réduire sa dépendance aux combustibles fossiles ainsi que la vulnérabilité des chaines logistiques dédiées à l'approvisionnement. Ces dispositions visent également à réduire le volume des rejets de gaz par les forces armées, qui reste pour le moment à un niveau élevé comme le montrent plusieurs études américaines. La première menée en 2019 a montré que l'armée américaine polluait à elle seule plus que 140 pays, tandis qu'une autre a estimé les rejets d'un Abrams, dix fois supérieurs à ceux d'un véhicule. Le Département de la Défense a été classé plus gros producteur au monde de gaz à effet de serre, selon un rapport du Watson Institute.
Le problème de l'énergie à bord des engins blindés, déjà crucial va devenir de plus en plus prégnant au regard des systèmes embarqués, appelés à se multiplier à bord des futurs engins. Certains engins actuels sont déjà dans l’impossibilité d'évoluer en raison de la faiblesse de leur installation électrique. Ainsi le remplacement du VCI américain Bradley est rendu obligatoire par la saturation et l'impossible évolution de son réseau électrique, aujourd'hui incapable d'accepter le moindre équipement supplémentaire. 

PRESENTATION DE LA TOURELLE GUARDIAN 30 AU CEMAT ESPAGNOL

La société Escribano Mechanical & Engineering a présenté ses productions de défense et de sécurité à une délégation composée des autorités militaires espagnoles emmenée par le chef d'état major de l'armée de terre. Parmi les matériels présentés figurait évidemment la tourelle Guardian 30 présélectionnée avec la  Tizona et la Toledo 30S pour l'équipement des versions tourellées du VCR 8x8 Dragon. Comme pour ses premiers tirs, la tourelle du constructeur espagnol était montée sur un Piranha de l'infanterie de marine. Les militaires espagnols assistant à cette présentation étaient accompagnés des représentants des sociétés formant Tess Defense en charge de la gestion du programme Dragon. La société espagnole a également présenté ses solutions dans le domaine des engins terrestres téléopérés ainsi que les caméras de pilotage destinés aux VCI Pizzaro de l'armée espagnole. Avec cette présentation, Escribano confirme son ambition de devenir un des équipementiers de référence de l'armée espagnole et démontre sa capacité à développer et produire des équipements lourds. On attend maintenant de découvrir la Guardian 30 sur le véhicule auquel elle est destinée, le VCR 8x8 Dragon ! 

lundi 26 avril 2021

DSI HORS SERIE SPECIAL TURQUIE

Le dernier numéro Hors Série du magazine Défense et Sécurité Internationale consacré à la Turquie propose un tour d'horizon complet de la politique de défense et des forces armées turques. Parmi les nombreux articles publiés, deux ont particulièrement retenu l'attention de Blablachars. Le premier de ces deux articles consacré à " L'Altay, premier char turc ? " fait le point sur le programme Altay à travers une présentation de son historique et de ses péripéties que nous avons évoquées à plusieurs reprises sur Blablachars. Le second de ces deux articles est consacré au véhicule Cobra produit par Otokar et dont les deux déclinaisons s'affirment comme de réels succès commerciaux, grâce à une grande polyvalence et de réelles qualités techniques. Un numéro très intéressant et richement illustré dans lequel le focus sur l'Altay peut faire regretter l'absence d'un article dédié à la modernisation par l'industrie locale des chars en service, Leopards 2 et M60.

UN NOUVEAU VENU DANS LA FAMILLE AJAX

GDLS (General Dynamics Land Systems) a dévoilé aujourd'hui sur son site une nouvelle déclinaison de la famille des véhicules Ajax. Ce nouvel engin dédié à la surveillance intégre deux lanceurs pour le missile Brimstone développé par MBDA. L'ensemble est installé sur le châssis de l'Ares, véhicule transport de troupes normalement équipé d'une Remote Weapon Station de Kongsberg armée d'une mitrailleuse de 12.7mm. Selon les notes accompagnant les premières images du véhicule, cet engin pourrait opérer en avant des futures brigades "lourdes" de l'armée britannique et au sein des unités de reconnaissance et de frappes dans la profondeur. Le missile Brimstone utilisé dans cette version est le Brimstone 3 développé dans le cadre d'un programme d'amélioration des capacités (Capability Sustainement Program) du missile annoncé en mars 2018. Développé à l'origine pour un emploi air-sol, le Brimstone fut mis en service au sein de la RAF en 2005 et utilisé pour la première fois au combat en 2009 en Afghanistan. Le missile Brimstone3 a également été envisagé pour l'équipement du Challenger Streetfighter2 présenté en janvier 2020.

LE CV 90 EN ROUTE VERS UN MARCHE COMPLIQUE

Selon des informations publiées par BAE Systems, un exemplaire du VCI CV90 serait en cours d'acheminement vers la République tchèque en vue d'effectuer une présentation aux autorités de ce pays. Initié en 2016, ce programme pour lequel sept industriels furent sollicités pour la fourniture de 200 engins, fut profondément remanié en 2019, pour aboutir à la présélection de trois engins : le CV90 de BAE Systems, le Lynx KF41 de Rheinmetall et l'Ascod 2 de GDELS. 

vendredi 23 avril 2021

RFI INDIENNE POUR UN CHAR LEGER

Après plusieurs annonces, décisions contradictoires et atermoiements, l'Inde a publié aujourd'hui une RFI (Request For Information) pour la fourniture de 350 chars légers. . Cette RFI est publiée après les semaines de tensions sur la frontière sino-indienne au cours desquelles l'Inde avait déployé des chars T-72 et T-90 faute de pouvoir disposer d'engins plus légers à l'instar de l'APL avec le Type 15. Ce besoin semble avoir provoqué une accélération du projet d'achat d'un char léger, plus manœuvrable, plus souple d'emploi et doté d'une puissance de feu significative et adapté à l'environnement montagneux. 

LE PUMA DANS LA TOURMENTE BUDGETAIRE

Selon l'hebdomadaire WirtschaftsWoche, l'avenir du Puma pourrait s'avérer plus compliqué qu'initialement prévu. Le magazine évoque la volonté de la Bundeswehr de réaliser des économies sur le Puma afin de pouvoir financer d'autres projets dont le magazine ne précise pas la nature. Le Ministère de la Défense envisage donc des reports voire des annulations qui pourraient impacter la modernisation des Puma en service ainsi que le devenir de la commande d'un second lot d'engins. Après avoir été reportée une première fois à 2022, cette commande des 220 engins de ce second lot devrait être annulée. La mise au standard VJTF des engins en service serait également interrompue jusqu'à nouvel ordre. il n'est pas précisé si les 40 engins devant être modernisés suite à la récente qualification opérationnelle du Puma sont concernés par ce gel des opérations de modernisation. Si ces dispositions étaient confirmées, elles pourraient entrainer la suppression de 1000 emplois chez Rheinmetall et KMW en charge de ce programme dont la valeur est estimée à 5.2 milliards d'Euros. Les deux industriels se sont refusés à tout commentaire sur la procédure en cours, le Ministère de la Défense a précisé qu'une enveloppe de 25 millions d'Euros serait demandée à la commission budgétaire (du Bundestag) avant la fin de l'actuelle législature.
Selon plusieurs observateurs, le Puma seul projet porté par l'armée de terre serait " sacrifié" pour le financement de programmes que le FCAS, les navires de ravitaillement, les sous-marins ainsi que l'achat des avions de patrouille maritime P-8 Poséidon.

mercredi 21 avril 2021

CANONS A VENDRE AU ROYAUME UNI

Alors que Blablachars évoquait en février une possible réduction des commandes de canons de 40mm CTA en cas d'annulation du programme de modernisation du Warrior, c'est en fait une vente qui devrait être organisée suite à cette annulation du programme Warrior CSP. En effet cette décision va obliger le Ministère de la Défense britannique à se séparer des canons CTA de 40mm déjà acquis dans le cadre de ce programme. Ces armes dont la valeur globale est estimée à 70 millions de Livres pourraient être vendues après que certaines rumeurs aient fait état de leur possible installation sur une version tourellée du Boxer. Ces rumeurs ont été démenties par des responsables britanniques, qui ont affirmé qu'aucun développement de ce type n'était prévu pour l'équipement du Boxer. Ces canons proviennent d'un contrat de 150 millions de Livres signé en 2015 entre CTA International et le Ministère de la Défense qui prévoyait la livraison de 515 canons CTA de 40mm destinés à l'armement de l'Ajax et du Warrior CSP. A l'exception de 25 canons utilisés pour des essais, les armes nécessaires à chacun des programmes devenues des government-furnished equipment ont été remises aux industriels concernés en vue de leur montage sur les engins. Celles destinées au Warrior CSP n'ont donc jamais servi et n'ont même pas été montées. On ne connait pas encore les modalités de cette vente, ni les pays potentiellement intéressés par ces "armes d'occasion" bien que n'ayant jamais servi.

 

L'ARMEE ALLEMANDE COMMANDE 44 ENGINS DU GENIE KODIAK

A la suite de l'appel d'offres lancé en novembre 2019, l'armée allemande a choisi de commander 44 engins du génie Kodiak, pour remplacer les Dachs 2A1 en service depuis 1989. La fabrication de ces engins s'effectuera à partir de 44 châssis de Leopard 2 A4 mis à disposition de Rheinmetall par l'armée allemande. Le Kodiak a été développé au début des années 2000 en coopération avec Ruag pour répondre à un besoin de l'armée suisse. Outre les outils dédiés aux missions Génie, le Kodiak peut être équipé d'une charrue de déminage développée par Pearson Engineering capable de déminer sur une profondeur maximale de 30cm associée à d'un système de balisage. Le Kodiak partage avec le Leopard 2 un grand nombre de composants dont le moteur MTU de 1500cv, ce qui le rend particulièrement attractif pour les armées utilisant le char allemand. Depuis sa mise en service, le Kodiak a été construit à plus de 40 exemplaires et vendu aux Pays Bas, à la Suisse, à la Suède ainsi qu'à Singapour. Comme le char de dépannage Büffel, le poseur de pont Leguan, le Kodiak appartient à la famille des engins blindés développés à partir du Leopard 2, en service au sein de la Bundeswehr. 

Le tropisme centre Europe que l'on prête volontiers à l'Allemagne n'empêche pas Berlin d'acquérir et de moderniser ses engins blindés, comme le montre le marché de 44 Kodiak, ou encore l'intégration du Trophy sur le Leopard 2. Côté français, il semble que le tropisme expéditionnaire affiché par nombre de responsables français empêche depuis plus de trente ans toute acquisition de matériel réputé inapte aux guerres lointaines. Cette "logique" contraint l'Arme du Génie à utiliser l'Engin Blindé du Génie en service depuis 1989, revalorisé une première fois en 2012 et dont le premier exemplaire de la nouvelle version baptisée Vulcain a été livré en octobre dernier.

mardi 20 avril 2021

UN NOUVEAU VEHICULE POUR LES UNITES AEROPORTEES CHINOISES

Les unités aéroportées chinoises devraient recevoir prochainement un nouveau véhicule de transport de troupes destiné à succéder au VN3 en service depuis plusieurs années. Le nouveau véhicule qui peut embarquer jusqu'à six fantassins peut également être armé d'une tourelle de moyen calibre. Présenté au Zuhai Air Show, ce nouveau véhicule pourrait être proposé à l'exportation en dépit de l'absence d'informations exactes sur ses performances à l'exception d'une protection accrue contre les mines et les IEDs grâce à une coque en V. En dépit d'une silhouette assez commune à ce type d'engins, le véhicule chinois se caractérise par l'absence de vitrages latéraux pour le conducteur et le passager. Le véhicule est pour le moment développé en une seule version armée d'un canon de 30mm, d'autres versions pourraient également être développées. Pouvant être embarqué à bord des avions Y9 et Y20, ce nouveau véhicule également amphibie comble l'intervalle existant entre les engins lourds comme le ZBD03 et les véhicules à roues comme le Mengshi de la firme DongFeng.

SEMAINE CHARGEE POUR GDELS EN SLOVAQUIE

La semaine dernière, GDELS (General Dynamics European Land Systems) a été invité par le ministère de la Défense slovaque à participer à une DEMO week au cours de laquelle la firme américaine a présenter le blindé ASCOD. Cette invitation de Bratislava a permis aux autorités slovaques de tester les performances du véhicules développé par Santa Barbara Sistemas. L'ASCOD 2 est une plateforme polyvalente pouvant recevoir une large gamme d'équipements allant du canon de 155mm avec le module DONAR jusqu'à l'engin poseur de pont en passant par des tourelles de calibres différents. Proposé à la Slovaquie dans le cadre du futur marché de fourniture de véhicules de combat blindés, l'ASCOD 2 également en compétition en République Tchèque a été présenté au cours des NATO Days 2020 armé d'une tourelle UT 30MK2 d'Elbit Systems. Le partenariat avec la firme israélienne a également permis à l'ASCOD 2 d'être retenu par l'armée des Philippines en version char léger équipé de la tourelle Sabrah de 105mm. 

Ces différents projets d'acquisition mettent en concurrence les acteurs traditionnels de ce domaine dont les engins intègrent les dernières évolutions technologiques en matière d'armement et de protection. On peut citer Rheinmetall avec le Lynx, BAE Systems avec le CV 90, GDLS avec l'ASCOD 2 et peut être demain les sud Coréens d'Hanwha avec l'AS21. Ces blindés sont en cours d'adoption ou de mise en service au sein de nombreuses armées qui ont choisi de conserver une véritable composante blindée mécanisée moderne, à l'instar de nos voisins italiens toujours en discussions pour l’acquisition de Lynx KF41 et une éventuelle participation au programme MGCS. 

MEA CULPA

Je devais dormir en cours quand mes différents instructeurs expliquaient que l'on observe et détecte en grand champ et que l'on identifie en petit champ ! Hier en recevant les clichés des "VT4" aperçus ce week-end à N'Djamena, je suis resté coincé en grand champ et j'ai vu des VT4 là ou il fallait voir des Type 59G ! Mais comme dans un équipage, au sein duquel on échange les informations, un lecteur qui était en petit champ m'a signalé mon erreur ! Il était trop tard, le coup était parti et la cible mal identifiée, mais je le remercie de son intervention ! Si la force d'un blindé réside dans son équipage, celle de Blablachars se trouve dans ses lecteurs ! Alors c'est promis, la prochaine je tournerai ma chenille sept fois autour du barbotin avant d'écrire des bêtises !

lundi 19 avril 2021

UNE ARMEE BRITANNIQUE PLUS VERTE

L'armée britannique a profité de la publication des conclusions de la revue intégrée pour réaffirmer sa volonté de devenir plus verte, non dans son camouflage mais dans son empreinte carbone. Le Ministère de la Défense a publié un rapport dans lequel il précise les futures modalités d'action en réponse à la menace posée par le changement climatique. Sans aller jusqu'à mettre en service un Challenger électrique, le Royaume Uni envisage sérieusement de pouvoir disposer dans les 10 à 15 à venir d'engins téléopérés de 20 tonnes entièrement mus par une propulsion électrique. En attendant l'arrivée de ce véhicule propre, les menus végétariens sont proposés dans les mess et sur le terrain tandis que les soldats reçoivent une instruction sur les bénéfices du végétarisme pour la planète et leur santé, dixit le Lieutenant General Nugget en charge du développement durable et du changement climatique au sein du Ministère de la Défense. Cette évolution de l'armée britannique est à rapprocher des récentes décisions d'autres armées. L'armée américaine a confié à BAE Systems le développement d'un Bradley hybride, tandis que l'armée de terre pourrait disposer dès 2025 d'un Griffon également hybride. Mais comme souvent avec nos amis britanniques, tout se termine avec de l'humour comme le montre les illustrations ci-dessous.

CA VA MAL POUR DENEL LAND SYSTEMS

On savait que la firme sud africaine Denel Land Systems faisait face depuis plusieurs mois à d'importantes difficultés financières accrues par les éventuelles pénalités liées au retard du projet Hoefyster pour le développement du Badger, destiné à remplacer le Ratel.  Un courrier de la direction a informé les employés qu'ils ne seraient pas payés au mois d'avril, qui semble avoir été un mois particulièrement difficile pour les finances de la société. A l'heure où les achats d'armements terrestres se multiplient en Afrique, le plus souvent au bénéfice de sociétés non africaines, la situation de Denel a de quoi surprendre et s'interroger sur la gestion de la société ces dernières années. 
 

DES VT4 A N'DJAMENA ! RECTIFIE

Comme le relate le quotidien le Monde sur son site, l'armée tchadienne a annoncé avoir détruit une colonne de rebelles en provenance de Libye. Pour remporter cette victoire sur les combattants du Front pour l'alternance et la concorde au Tchad, l'Armée Nationale Tchadienne a certainement reçu le renfort de son voisin nigérian. 

dimanche 18 avril 2021

T-90 BHISHMA CHERCHE SYSTEME DE PROTECTION ACTIVE

L'armée indienne par le biais d'une EOI (Expression Of Interest) a sollicité les industriels locaux pour la fourniture de systèmes de protection active destinés à améliorer la protection des chars T-90S /SK " Bhishma" en service. Ce marché sera attribué conformément aux disposition de la stratégie Atmanirbhar Bharat, pour cela les contractants devront justifier d'une conception et de composants, issus à 50% des industries nationales. Les sociétés seront néanmoins autorisées à conclure des accords avec des fournisseurs étrangers dans le cadre du développement du système. Celui-ci devra intégrer des capacités soft et hard kill permettant de protéger le char contre 90% des menaces missiles et roquettes et contre 70% des obus de 125mm de type HEAT (High Explosive Anti Tank). La capacité de protection contre les obus flèche ou APFSDS est souhaitable mais n'est pas exigée, le système devra pouvoir évoluer pour permettre l'intégration de cette capacité. Plusieurs sources évoquent la possibilité d'équiper 818 chars, l'EOI évoque quant à elle le chiffre de 3000 chars à équiper. Ce programme ambitieux ne devrait pas manquer d'attirer les rares sociétés possédant une expertise dans le domaine, comme Elbit Systems déjà très présente en Inde, Rafael avec le Trophy, Rheinmetall avec son ADS ainsi que les différents bureaux et sociétés russes impliqués dans la conception de ce type d'équipement.

vendredi 16 avril 2021

PROGRAMME OMFV, LES CANDIDATS.

Alors que nous évoquions hier la candidature de BAE Systems pour le programme OMFV, on appris aujourd'hui l'entrée en lice d'un nouveau candidat pour ce projet. C'est aujourd'hui que les firmes souhaitant participer à la compétition devraient remettre le dessin préliminaire de leur engin. Cette première étape permet d'avoir une idée exacte de l'identité des sociétés en lice pour ce marché et de leur projet. Selon les dernières informations, cinq sociétés auraient remis les documents demandés ou auraient exprimé leur souhait de participer à ce marché.

L'UKRAINE VA MODERNISER LES T-80 UD PAKISTANAIS.

La firme ukrainienne Malyshev va démarrer dans les mois qui viennent opérations de modernisation des T-80UD en service dans l'armée pakistanaise. Ce contrat d'une valeur de 85,6 millions de dollars devrait permettre de moderniser les 320 T-80UD livrés en 1996 pour les porter au standard de l'Oplot. Ce chantier de modernisation promis à l'Ukraine dans le cadre du contrat de livraison a fait l'objet d'un Memorandum Of Understanding signé au cours du salon IDEX 2017. L'année d'après la Russie a tenté de récupérer ce marché en proposant une modernisation comportant la mise en place de blindage réactif de type Relikt et un nouveau moteur. Les efforts de la firme Uralvagonzavod auront été vains puisque c'est à la firme ukrainienne Malyshev que revient ce contrat. Cette modernisation est la troisième opération menée par les Pakistanais sur leur parc de chars  domaine des blindés, après l'acquisition de VT-4 chinois et la mise en service du Al Khalid 1, version modernisée avec le concours de la Chine et de l'Ukraine. Au delà des objectifs techniques cette nouvelle opération est aussi un message envoyé au rival indien au moment ou les relations entre les deux pays se sont à nouveau détériorées.

jeudi 15 avril 2021

DES NOUVELLES DU PROGRAMME OMFV

Ces derniers jours l'actualité blindée a été marquée outre-Atlantique par des annonces relatives au programme OMFV (Optionally Manned Fighting Vehicle) dont le but est de trouver un successeur au Bradley. La phase II de ce programme a débuté le 18 décembre après la publication d'une Request For Proposal visant à obtenir des industriels en compétition un concept numérisé de leur engin ainsi qu'un certain nombre d'informations sur leur méthodologie d'intégration de l'architecture  ouverte  et modulaire sur le futur engin et ses possibilités d'évolution. C'est à l'issue de cette phase du programme que seront sélectionnées les sociétés autorisées à fournir à partir de 2023 un prototype physique. 

mercredi 14 avril 2021

DES CHIFFRES ET DES CHENILLES

Outre Atlantique, de récentes publications officielles ont permis de découvrir l'importance des sommes engagées dans la défense américaine. La composante blindée n'échappe pas à cette tendance, avec la communication par le Government Acountant Office (GAO) du cout unitaire d'un M1A2C (ou SEPV3) évalué à 12.5 millions de $, pour 768 chars en cours d'acquisition par l'armée américaine. Autre chiffres communiqués par le Congressional Budget Office pour les véhicules de combat terrestre.  Se basant sur les plans élaborés par l'armée américaine, cet organisme a estimé que d'ici 2050, le cout moyen d'acquisition des véhicules de combat terrestre sera de 5 milliards de $ par an, soit 4,5 milliards de $ pour l'achat et 0,5 milliards de $ pour la Recherche et Développement. Plus de 40% des sommes prévues seront affectés au char M1, pour l'acquisition de la version A2C et le développement de la prochaine  évolution du char. Outre cet engin, les couts mentionnés incluent l'acquisition du remplaçant du Bradley par le Optionally Manned Fighting Vehicle, du M113 par le Armored Multi Purpose Vehicle et celle du Mobile Protected Fire en cours de test au sein de la 82è Airborne. Enfin, l'armée américaine envisage le développement d'une plateforme téléopérée (Unmanned Decisive Lethality Platform) qui pourrait éventuellement remplacer le M1, et dont aucun cout n'est encore connu. Ces projections réalisées par des offices gouvernementaux restent soumises aux aléas budgétaires, même si l'administration Biden a d'ores et déjà exprimé son souhait de voir budget du Pentagone atteindre 715 milliards de $ pour l'année fiscale 2022.

UNE INNOVATION NOMMEE ASCALON

Nexter a présenté aujourd'hui sur différents réseaux sociaux son concept ASCALON pour l'armement principal des futurs chars lourds. Au delà de la nouveauté cet armement représente la synthèse des savoir faire du groupe français dans différents domaines que sot le chargement automatique, le calibre 140mm et les munitions télescopées. ASCALON ou Autoloaded and SCALable Outperforming GuN repose en effet sur ces trois piliers pour assurer l'efficacité du système face aux menaces blindées lourdes actuelles et futures. 

mardi 13 avril 2021

UN NOUVEAU VENU DANS LA FAMILLE ZBD05

L'Armée Populaire de Libération a publié des photos d'un nouveau venu dans la famille des véhicules chenillés amphibies de type ZBD 05. Avant l'arrivée de cet engin, le ZBD 05  était décliné en trois versions. Un VCI "Advanced Amphibious Infantry Fighting Vehicle" armé d'un canon de 30mm et de deux lanceurs pour le missile antichar Hong Jian-73C. Un Tracked Amphibious Assault Gun, le ZLT 105 armé d'un canon de 105mm capable de tirer jusqu'à 2000 m. Enfin une version C3I a également été observée. Le nouvel engin dont on ne connait pas la dénomination est doté de tous les équipements nécessaires à la réalisation des missions Génie, dont deux charrues de déminage de largeur de chenilles. 

LE TEASING DE RHEINMETALL

Rheinmetall a publié ces derniers jours le premier épisode d'un teaser relatif au lancement prochain d'un véhicule de nouvelle génération. Musique soignée, images ajustées, effets maitrisés et silhouette suggérée, rien ne manque dans cette vidéo, à l'exception d'indications permettant de deviner la nature et l'identité de l'engin objet de ce teasing. Les seules informations disponibles indiquent que ce futur engin sera un véhicule à roues, visiblement produit par MAN pourrait être diffusé par  RMMV (RheinMetall Man Military Vehicle) en charge de la commercialisation des camions militaires dont la série HX. Peut être un futur concurrent pour le remplacement des camions logistiques de l'armée de terre, qui devrait intervenir avec la prochaine Loi de Programmation Militaire. On attend le prochain épisode avec impatience pour en savoir plus sur ce mystérieux véhicule !

NOUVELLES UNITES AMERICAINES EN EUROPE

Le commandement américain pour l'Europe et l'Afrique (USAREURAF) a annoncé aujourd'hui l'arrivée prochaine de deux nouvelles unités permanentes ainsi que la création de trois nouvelles emprises. Les nouvelles unités affectées sont une Multi-Domain Task Force (MDTF) et un Theater Fires Command. La première de ces unités comprend des éléments d'artillerie, de défense anti aérienne et anti missiles, auxquels il faut rajouter un "Intelligence, Information, Cyber/Electronic Warfare & Space Batallion (I2CEWS Batallion) ainsi que des éléments de soutien et une composante aviation. 

UNE INFORMATION (TRES) SURPRENANTE !

Selon un article publié la semaine dernière sur le site Orient XXI, le coeur de Scorpion serait développé en coopération avec la société israélienne Elbit Systems. En dépit de son caractère pour le moins surprenant, cet article n'a suscité depuis sa publication aucune réaction de la part des milieux spécialisés. Cette absence de réaction rend délicate et difficile la vérification de l'exactitude d'une telle information qui concerne le coeur du système Scorpion et reste donc couvert par une confidentialité tout à fait compréhensible. 

dimanche 11 avril 2021

PRESELECTION POUR LE DRAGON ESPAGNOL

La société TESS mandatée par le Ministère de la Défense espagnole pour la gestion du programme du VCR Dragon a sollicité trois fabricants de tourelles en vue des évaluations devant se dérouler au printemps prochain. Les sociétés concernées doivent remettre leurs offres ainsi que les spécifications techniques des équipements avant le 30 avril pour permettre de débuter les évaluations techniques en mai pour une sélection définitive en juin, conformément au calendrier du programme prévoyant le déroulement des évaluations entre mars et juin. Parmi les trois sociétés présélectionnées pour la fourniture de la tourelle, deux présentent des produits d'origine étrangère qui ont déjà été testés précédemment. 

PROJETS D'ACHAT KENYANS

Les Forces de Défense du Kenya (Kenya Defense Forces) ont annoncé ces derniers jours avoir débuté l'examen des différentes options envisageables pour la fourniture de véhicules de combat 8x8. Ces réflexions devraient se traduire par un appel d'offres qui pourrait être lancé au mois de juillet prochain. Selon plusieurs médias africains les sociétés Excalibur, Mowag et Otokar auraient déjà présenté des offres pour ce marché. 

LA RUSSIE CREE LA PREMIERE UNITE D'ENGINS TELEOPERES TERRESTRES

Selon l'agence TASS, le Ministre russe de la Défense a annoncé vendredi la création au sein de l'armée russe de la première unité d'engins terrestres télé opérés. C'est au cours d'une visite à la 766ème Entreprise de Production et de Technologies en charge de la production de ces engins, que Serguei Shoigu a confirmé la création de cette unité chargée de mettre en oeuvre cinq systèmes de type Uran 9 soit 20 engins de combat. Chaque système est en effet composé d'un véhicule de commandement sur châssis Kamaz et de quatre véhicules de combat. La vocation de cette nouvelle entité sera d'élaborer les règles de mise en oeuvre et d'emploi  de ces "robots" et de former les futurs opérateurs en charge de la mise en oeuvre des Uran 9 au sein des unités opérationnelles. Ces systèmes étaient jusqu'à présent utilisés de façon isolée, certains auraient même été testés en Syrie. l'armement de base de l'Uran 9 est constitué d'un canon 2A72 de 30mm, de quatre missiles antichars Ataka et d'un lance flammes Shmel. L'Uran 9 peut également embarquer des missiles sol-air à courte portée, ainsi que des senseurs IR, laser ou optiques. L'Uran 9 est également proposé à l'export par Rosoboronexport pour des missions de combat, de reconnaissance ou encore de contre terrorisme.


 

jeudi 8 avril 2021

INFOS OU INTOXS EN PROVENANCE D'ARABIE SAOUDITE

On prête régulièrement à la monarchie saoudienne de nombreux projets et intentions d'achats d'armements et d'équipements militaires plus ou moins surprenants. Des infos relayées par plusieurs sites ces derniers jours plusieurs réseaux sociaux se sont fait l'écho de démarches saoudiennes visant à se procurer des engins blindés. Si aucune de ces nouvelles n'a encore été confirmée officiellement, un certain nombre de facteurs conjoncturels et techniques nous donnent quelques raisons de les considérer comme intéressantes. 

QUAND CURIOSITE RIME AVEC INCONSCIENCE

Trente ans après leur participation à l'Opération Tempête du Désert et trois après leur retrait du service, les AMX 30S qataris devenus des cibles, continuent cependant de susciter la curiosité, comme le montre la vidéo tournée sur un champ de tir au Qatar. La première réaction pourrait être une sorte de satisfaction en voyant que ce char dont l'histoire est intimement mêlée à celle de l'armée de terre et de notre industrie de défense, est encore un objet de curiosité. Et cela, surtout quand les curieux sont des étrangers qui n'ont peut être jamais eu l'occasion de voir un AMX 30 de près. 

mercredi 7 avril 2021

LE MINI DRONE HORUS EMBARQUE SUR L'ARIETE

Présenté il y a quelques années sur le véhicule Freccia, le drone Horus développé par Leonardo peut désormais être mis en oeuvre à partir du char Ariete. L'engin est contenu dans une cartouche qui est introduite dans la culasse du canon en lieu et place d'un obus classique. Le projectile est expulsé du tube par un jet d'air comprimé. Une fois en vol, le drone est contrôlé par l'équipage. Equipé d'un capteur optique, le drone Horus peut effectuer des missions de reconnaissance tactique et de surveillance pendant une demi heure. Il peut évoluer à des vitesses comprises entre 21 et 100 km/h. 

DES T-72 AMT SUPPLEMENTAIRES POUR LES FORCES UKRAINIENNES

Les forces armées ukrainiennes ont officiellement reçu 3 nouveaux T-72 AMT assemblés par la firme Lviv Armored Plant. Cette nouvelle livraison fait suite à la réception de 5 chars du même type en février dernier portant le nombre total d'engins en service à un peu plus de trente chars depuis le lancement du projet en janvier 2020. Le T-72 AMT est une version modernisée localement du T-72 russe. Les principales modifications apportées sur l'engin de base sont l'intégration d'un moteur plus puissant, une caméra arrière, des optiques de nuit de nouvelle génération, une radio numérique et un système de navigation satellite. La protection dynamique a été améliorée par l'adjonction du blindage réactif de nouvelle génération Nozh (Couteau) déjà opérationnel sur le Bulat et l'Oplot.L'armement du T-72 AMT reste le canon 2A46 de 125mm capable de tirer le missile antichar Luchs développé par le bureau d'études Kiev. La majorité des 1000 T-72 détenus par l'Ukraine est aujourd'hui stockée et inapte au combat. 

PRESENTATION DES COBRA II ACQUIS PAR LE GHANA

Les forces armées ghanéennes ont officiellement dévoilé les nouveaux véhicules Cobra II commandés l'année dernière. Les 40 véhicules présentés au cours d'une cérémonie présidée par le Président Nana Akufo-Addo devraient être prioritairement déployés sur la frontière avec le Burkina Faso au nord du pays, qui demeure la zone la plus menacée selon les autorités ghanéennes. Ces véhicules peuvent recevoir différents équipements et armements l'Overhead Weapon Station (OWS) pouvant être armée de missiles antichar Spike, d'un lance grenades de 40mm ou d'un canon M261 de 20mm produit par Nexter. Les Cobra II vont compléter un arsenal déjà bien fourni puisqu'il compte 24 Ratel 90mm, 15 Ratel 20mm, 4 Piranha 25mm, 5 Type 05 25mm et 46 Piranha III. Les 19 véhicules objets du contrat notifié à Elbit Systems en octobre dernier ne sont pas inclus dans cette liste.

mardi 6 avril 2021

UN OBUSIER DE 155MM BOSNIEN EVALUE PAR LES EMIRATS ARABES UNIS

Les Émirats Arabes unis à la recherche depuis de longues années d'un obusier automoteur de 155mm auraient évalué ces dernières semaines un engin développé par la société BNT TMiH implantée à Novi Travnik, dans le centre de la Bosnie-Herzégovine. Selon des représentants de la société, plusieurs réunions se sont déroulées entre les dirigeants de la firme bosnienne et les autorités militaires émiraties avant l'évaluation de l'obusier au cours de tirs. L'engin est un obusier automoteur de 155mm capable de tirer à une portée de 40km dont les performances et caractéristiques demeurent assez confidentielles compte tenu de la diffusion extrêmement limitée de cet équipement, dont la production n'est pas attestée.  Selon BNT, cet engin serait 20% moins cher que ses concurrents, ce qui pourrait constituer un argument important dans le choix de cet équipement. Cependant, ce critère de choix parfaitement respectable ne doit pas faire oublier les performances avérées des autres systèmes d'armes présents sur ce marché, qui ont été validées pour certains par un engagement opérationnel (combat proven) comme le Caesar français qui devrait être évalué par l'armée américaine dans le courant de l'année.

UN RAPPORT ENCOURAGEANT

Les dernières analyses du marché des véhicules de combat montrent que l'activité mondiale dans ce domaine devrait augmenter de façon notable dans le courant de la prochaine décennie. Les prévisions tablent sur une croissance annuelle moyenne de 3.7% de ce marché qui devrait atteindre en 2030 une valeur estimée à 24,85 milliards de dollars. Selon les analystes d'ASD, plusieurs facteurs pourraient expliquer cette croissance parmi lesquels la hausse des dépenses de défense, la montée des conflits transfrontaliers ainsi que la fréquence de plus en plus accrue des conflits asymétriques. A ces facteurs, il est possible de rajouter les possibilités offertes par les engins modernes en matière d'armement et de protection et l'inévitable renouvellement des flottes de véhicules d'origine soviétique encore en service. Ces prévisions de croissance annuelles, inférieures à celles d'un précédent rapport (5,8% par an jusqu'en 2025) prennent en compte l'impact de la CoViD 19 ainsi que tous les types de véhicules et toutes les zones géographiques. Parmi ces dernières, la région du Moyen orient devrait continuer d'être la plus active avec une tendance confirmée au développement d'industries locales telles que EDGE, SAMI ou Barzhan Holdings. L'Asie qui doit faire face aux ambitions chinoises devrait également être très active dans la recherche et l’acquisition de nouveaux véhicules blindés. Première année de cette nouvelle décennie, 2021 devrait illustrer le dynamisme du marché anticipé parles différents analystes, les nombreux projets en cours de développement dans les différentes régions du monde en attestent. 

UN NOUVEL ENGIN UKRAINIEN

La firme ukrainienne Arey Engineering Group a dévoilé un nouveau concept de Véhicule de Combat d'Infanterie, nommé Babylone. Basé sur un châssis de T-64, cet engin entièrement numérisé serait doté d'un blindage dernier cri et de protection additionnelle, lui permettant de revendiquer une protection minimum de niveau 6. Selon la firme ukrainienne citée par l'agence de presse Opk.com, ce nouvel engin d'un poids de 36 tonnes serait servi par un équipage de trois hommes (chef d'engin, pilote et tireur) et pourrait embarquer jusqu'à huit fantassins. 

LES VENTES D'ARMES ISRAELIENNES AUX PAYS ARABES FREINEES PAR LE MINISTERE DE LA DEFENSE.

Le départ progressif des États-Unis de la région du Golfe persique se confirme un peu plus chaque jour, avec le retrait récent de plusieurs batteries de Patriot déployées dans la zone, dont une affectée à la défense de la base aérienne Prince Sultan. Pour compenser ce départ, les pays de la région, pourraient se tourner pour leurs achats d'armement vers Israel, dont les industriels lorgnent sur un marché lucratif qui a  importé entre 2016 et 2020, 25% d'armes en plus qu'entre 2011 et 2015. Le ministère israélien de la Défense freine pourtant les ardeurs de ces sociétés qui demandent aujourd'hui aux dirigeants politiques de changer de rythme pour leur permettre de répondre à la demande des pays concernés. Devant la crainte de voir le vide laissé par les Américains comblé par la Russie et la Chine, le ministère de la défense a autorisé les firmes israéliennes à ouvrir des représentations commerciales au Bahreïn, aux Émirats Arabes Unis et même en Arabie saoudite. Entre le changement de politique américaine et l'ombre de l'Iran, les besoins des États du Golfe en matière d'armement devraient rester à un niveau élevé dans les prochaines années, ce qui pourrait permettre aux industries de défense israéliennes de proposer leur savoir faire dans un certain nombre de domaines dont celui des véhicules blindés et de leur modernisation.

dimanche 4 avril 2021

FORMATION TURQUE EN LIBYE

A côté des nombreux matériels déployés en Libye par la Turquie pour soutenir le GNA (Government of National Accord) dont un certain nombre d'engins blindés, la Turquie a transféré aux forces du GNA un certain nombre de matériels. C'est ainsi que conformément aux déclarations du président turc qui a assuré "que la Turquie ne ménagerait aucun effort pour affronter la conspiration contre le peuple libyen", Ankara a transféré au GNA des MRAP Kirpi développés par BMC. 

LE PROJET RUSSE BURLAK DE TOURELLE UNIQUE A REDEMARRE

La Russie développe une version avancée de son char dotée d'une nouvelle tourelle et d'un nouvel armement. C'est dans le cadre du programme Burlak, initié en 2005 en vue de remplacer au sein de l'armée russe les chars de la période soviétique, que cette nouvelle version a été développée. Pour ce faire le programme Burlak vise à développer une tourelle deux hommes unique pouvant être utilisée sur les T-72, T-80 et T-90, les trois chars aujourd'hui en service dans l'armée russe. Les clichés récemment vus sur les réseaux sociaux ont permis de voir que ce programme qui avait été gelé pour des raisons financières a désormais repris avec ces nouvelle évolutions. 

jeudi 1 avril 2021

TROPHY ET NORVEGE AU MENU DU LEOPARD 2 A7

Une image en provenance du service marketing de KMW montre à quoi pourrait ressembler un Leopard 2A7 équipé du système de protection active Trophy. Ce photomontage complète le site  web mis en ligne par KMW afin de présenter sa proposition pour le futur appel d'offres norvégien. Sur ce site on peut voir évoluer le char désormais baptisé Leopard 2A7 NO et découvrir les spécifications de l'engin. Pour répondre à une des spécifications norvégiennes demandant que le char soit équipé d'un télémètre laser incorporé dans un viseur chef indépendant, KMW offre de monter le viseur Peri RTWL produit par Hensoldt et qui équipe déjà le Puma et les Leopards 2A7 vendus au Qatar. La compétition norvégienne semble donc bien lancée, au moins sur le Web. 

DEFENSE TECHNOLOGY REVIEW AVRIL

Comme on pouvait s'y attendre après la présentation officielle des deux finalistes de la phase 3 du programme Land 400, c'est un numéro résolument blindé que nous livre ce mois ci l'équipe de Defense Technology Review, avec une superbe couverture présentant les deux challengers. Après un édito confirmant la tenue du salon Land Forces 2021 en juin et de l'Army Robotics Exhibition en avril, DTR revient sur le tir de Spike effectué par l'AS21, la conversion d'un certain nombre de Bushmaster en véhicule d'évacuation sanitaire et la sélection du Spike par le Danemark. Ces nouvelles sont suivies d'une double page consacrée au futur des forces armées britanniques, dont l'équipement dans les prochaines années sera très différent de celui de l'armée australienne. La page 22 de cette édition est l'occasion d'un petit cocorico avec un article consacré au nouveau PFM des CNIM par une représentation d'un Leclerc revêtu du camouflage australien en cours de franchissement sur un PFM ! Le dossier central d'une dizaine de pages est entièrement consacré a la phase 3 du programme Land 400 et plus particulièrement aux activités dites de Risk Mitigation. Ce dossier est une véritable mine d'informations sur le programme et les engins concernés.Une fois encore DTR nous livre un numéro au contenu de grande qualité avec de superbes illustrations. 

Un numéro à lire et à conserver en attendant de connaitre le vainqueur de cette compétition !

VERS UN NOUVEAU CHASSE CROISE GERMANO COREEN EN EUROPE ?

Les souhaits de modernisation exprimés par un certain nombre d'armées européennes semblent parvenus jusqu'à Séoul, qui suit avec attention les différents appels d'offres en projet ou en cours sur notre continent. Dès le mois de janvier, une réunion s'est tenue à Bratislava entre le secrétaire d'état à la défense slovaque et l'ambassadeur de Corée. Les projets de modernisation des forces terrestres ont été évoqués au cours de cet entretien  ainsi que la signature d'un futur Memorandum of Understanding permettant de définir la coopération mutuelle entre la Slovaquie et la Corée du Sud.