Pages

lundi 21 février 2022

ABSENCE

Blablachars se voit contraint de marquer une pause pendant quelques jours. Je vous retrouve très vite pour continuer à vous faire partager l'actualité de la blindosphère. Merci de votre patience et à bientôt sur le blog complétement blindé !

mercredi 16 février 2022

PREMIERE SORTIE DES BTR-70 MALIENS

Blablachars avait évoqué leur livraison il y a quelques semaines, la première chaine de l'Office de Radio et de Télévision du Mali a diffusé le 13 février un reportage sur l'opération Keletigui dans laquelle on peut voir en action une partie des matériels livrés en décembre dernier. Si les BRDM2 et les MRAP Puma M36 avaient déjà été utilisés au cours d'une précédente opération, Keletigui a permis de voir pour la première fois les BTR-70 évoluer au sein des unités déployées sur le terrain. Aucun des matériels d'origine chinoise livrés au FAMA (VN2C et Dongfeng EQ 2050 Mengshi VN2C) ne sont visibles dans ce reportage dans lequel on peut également voir des Lance Roquettes Grad 2M à l'emploi desquels l'armée malienne est formée par la mission européenne EUTM (European Union Training Mission) Mali depuis plusieurs années.

LE LANCE ROQUETTES CHILIEN POURSUIT SON DEVELOPPEMENT

La firme d'état chilienne FAMAE (Fabricas y Maestranza del Ejercito) a annoncé sur son site avoir présenté au chef d'état-major de l'armée de terre chilienne et à plusieurs autorités le démonstrateur technologique de son lance-roquettes de 122mm. Ces dernières ont pu mesurer l'avancement du projet en assistant au tir de roquettes Tracan de 70mm, tirées au coup par coup, par rafale de quatre et de 15 roquettes. Cette présentation constituait une étape majeure dans le développement de projet initié en aout dernier. La seconde phase de ce projet devrait se dérouler d'ici la fin de l'année en cours dans le Nord du Chili où la firme chilienne prévoit d'effectuer des tests techniques et des tirs de roquettes de 122mm. Le système d'armes développé par FAMAE est basé sur un châssis de Leopard 1V dont la tourelle est remplacée par un lanceur comprenant deux paniers de 20 roquettes de 122mm. Le lance-roquettes de FAMAE est doté d'une conduite de tir Nekulpan développée en collaboration avec la firme chilienne DESA (Desarrollos de Automatizacion) qui équipe les 34 lance-roquettes LAR 160 en service dans l'armée chilienne. Cette dernière, selon le calendrier du projet (dont la durée totale est fixée à 18 mois) devrait pouvoir disposer des premiers lanceurs à la fin de l'année. 

JOHN COCKERILL RECU PAR LE PRESIDENT EGYPTIEN

Le CEO de la firme belge John Cockerill, Jean Luc Maurange et le directeur de la Business Unit Defense, Thierry Renaudin  ont rencontré aujourd'hui le Président égyptien Al-Sissi au cours d'un entretien portant sur la coopération entre le groupe belge et les industries de défense égyptiennes. John Cockerill Defense qui produit des tourelles pouvant recevoir des canons de calibre compris entre 25 et 105mm pourrait se positionner sur le marché égyptien avec des équipements de moyen calibre (1030, CPWS, 3030) ou avec des tourelles de calibre plus important comme la 3105. L'ensemble de ces équipements peut être adapté sur des véhicules existants dans le cadre d'opérations de rétrofit ou monté sur des porteurs neufs de nombreuses origines.

mardi 15 février 2022

LA REPUBLIQUE TCHEQUE RETARDE D'UN AN L'APPEL D'OFFRES POUR SES FUTURS VCI

Alors que la Slovaquie continue de recevoir les offres de différents candidats pour la fourniture de 152 VCI de nouvelle génération, la République Tchèque a annoncé le report d'une année de l'appel d'offres pour l’acquisition de 210 VCI. La nouvelle ministre de la Défense Jana Černochová, en poste depuis le 18 décembre dernier a indiqué que la réduction du budget de la Défense ne remettait pas en cause le financement de ce projet, mais à partir de 2023 et a précisé travailler avec l'armée tchèque sur l'étude de solutions alternatives à ce projet d'acquisition, tout en excluant la modernisation des équipements d'origine soviétique encore en service. Une des solutions envisageables pourrait être la fourniture de ces engins dans le cadre d'un accord inter gouvernemental, qui pourrait "contourner" les difficultés de cet appel d'offres. Ce nouveau report intervient moins de quatre mois après l'arrêt du processus  par les autorités tchèques, selon lesquelles aucune des trois propositions présentées (Rheinmetall, BAE Systems et GDELS) ne répondait aux exigences fixées. Le dossier laissé en souffrance durant la période électorale est aujourd'hui entre les mains de Jana Černochová qui devra prendre une décision dans les prochains mois pour ce marché évalué à plus de deux milliards de dollars. L'année 2023 durant laquelle une décision devrait être prise pour cet appel d'offres marquera le dixième anniversaire de ce processus. Au delà des considérations politiques, une telle durée pose la question de l'actualisation des offres et de la nécessité pour les sociétés concurrentes de poursuivre le développement des engins concernés pour leur garantir un niveau technologique correspondant aux standards actuels.

NOUVELLE MODERNISATION DU T-64 BV UKRAINIEN

Les tensions à la frontière orientale du pays n'empêchent pas les industries de défense ukrainiennes de poursuivre leur activité, à l'instar de l'usine de Kharkiv qui a entamé les tests d'une nouvelle version du T-64BV. Dans le cadre de cette revalorisation, le char a reçu des viseurs de nouvelle génération, un nouveau système d'alimentation en carburant et des protections additionnelles autour des réservoirs. La partie supérieure de la tourelle a été équipée de protections additionnelles en caoutchouc et l'arrière du véhicule a été renforcé par de nouvelles protections. Cette modernisation a permis au T-64BV de recevoir des systèmes de navigation, de communication et de commandement au standard OTAN. Ces opérations font suite à plusieurs revalorisations du char d'origine soviétique, débutées à partir de 2010. Le T-64 BM Bulat fut la première version améliorée du T-64B avec une trentaine d'exemplaires mis en service, suivis par une centaine d'autres au milieu des années 2010. En aout 2019, la firme ukrainienne annonça la début de la modernisation des T-64 à un standard défini en 2017. Celui-ci prévoyait la mise en place sur les chars concernés d'un nouvel ensemble thermique de vision nocturne, de nouveaux modules de blindage additionnel réactif Nizh pour la tourelle et d'un système de navigation satellite et des radios numériques. Selon les derniers chiffres disponibles, l'Ukraine disposerait d'environ 860 chars en service se répartissant entre T-64, T-72, T-80 et T-84 et plus d'un millier en stock.

MODERNISATION D'UN SECOND LOT DE PIRANHA IIIC DE L'INFANTERIE DE MARINE ESPAGNOLE

La Marine espagnole se prépare à moderniser un second lot de21 véhicules Piranha IIIC en service dans l'infanterie de marine. Les opérations dont la date de début n'a pas été précisée seront réalisés par Santa Barbara Sistemas dans son usine située à Alcala de Guadaira à proximité de Séville. Cette infrastructure avait déjà réalisé en 2018 la modernisation d'un premier lot de 18 véhicules livrés à l'infanterie de marine espagnole entre 2003 et 2004 et devrait accueillir 21 véhicules livrés entre 2007 et 2013. Aucune précision n'a été apportée sur la nature des modifications prévues pour les engins concernés en dépit de plusieurs échos évoquant des problèmes avec la tourelle Lance équipant ces engins.

LES BTG RUSSES : DES FORMATIONS AUX OBJECTIFS PRECIS ET AUX MOYENS LIMITES

Le renforcement du dispositif russe aux frontières de l'Ukraine fait sans surprise, la part belle aux éléments blindés mécanisés. Sur les différentes images publiées depuis plusieurs semaines le trio blindé des forces terrestres russes composé du T-72B3, du T-80 BVM et du T-90 dans ses multiples déclinaisons côtoient les différents engins comme le BMP2 ou les BTR82. il est intéressant de noter qu'aucun des matériels ou armements de la nouvelle génération n'a été observé dans le dispositif russe. L'engagement de ces différents moyens est le plus souvent réalisé au sein des Batallions Tactical Group ou BTG sur lesquels Blablachars souhaite apporter quelques précisions. 

dimanche 13 février 2022

RWS IRANIENNE

C'est dans le cadre d'une présentation officielle au Ministre de la Défense iranien, de nouveaux équipements et de systèmes d'armes modernisés  que les médias iraniens ont diffusé les premiers clichés d'une RWS (Remote Weapon Station) de conception locale. Cet équipement qui aurait été développé par les services de recherche du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique, pourrait être intégré sur plusieurs types de véhicules. Sur les clichés diffusés, le système iranien est monté sur un châssis de BMP1, en lieu et place de la tourelle habitée armée du canon 2A28 de 73mm. Pour l'armement de leur RWS les Iraniens ont choisi le canon russe 2A42 de 30mm associé à un lance-grenades automatique de 30mm, et une mitrailleuse de 7,62mm. Une mitrailleuse de 12,7mm serait également intégrée à cet équipement selon l'agence de presse Tasnim News. L'ensemble stabilisé est mis en oeuvre depuis le châssis du véhicule et serait doté d'une conduite de tir modernisée. 

VERS UN VIRAGE NEERLANDAIS ?

Les Pays Bas pourraient redonner une nouvelle jeunesse à leur composante blindée lourde, aujourd'hui réduite à 18 chars sous commandement allemand avec la possible acquisition de Leopard 2A7V, dernière version du char allemand. Après avoir été les premiers à se séparer de leurs chars à partir de 2009, les Pays Bas ont entamé au fil des crises internationales (Crimée, Géorgie) une remontée en puissance de leur parc blindé. Les tensions actuelles en Ukraine pourraient finir de convaincre Amsterdam de disposer d'une véritable force blindée mécanisée capable d'agir au profit des troupes néerlandaises et au sein de l'Otan. 

samedi 12 février 2022

HANWHA POURRAIT UTILISER LE REDBACK POUR LE PROGRAMME OMFV

Les dernières informations communiquées par Hanwha Defense semblent indiquer, qu'à l'instar de son concurrent allemand, la firme sud coréenne pourrait mettre à profit son expérience acquise en Australie au profit de sa candidature dans le programme OMFV. Il est donc probable que l'engin proposé par Hanwha associé à Rafael et Oshkosh pour la compétition américaine soit basé sur le châssis de l'AS21 Redback (peut être assemblé en Australie) et doté d'une tourelle Rafael, développée à partir de la tourelle Samson et capable d'accueillir le canon de 50mm Bushmaster XM913. L'association Oshkosh Rafael a déjà permis la sélection de la tourelle israélienne pour l'équipement des Stryker Up Gunned. Les détails de la démarche sud coréenne qui devraient être connus dans le courant de la semaine prochaine permettront de préciser comment Hanwha Defense entend répondre à Rheinmetall dans cette compétition. Cette nouvelle initiative d'un des finalistes du programme Land 400 confirme l'importance de ce programme pour la compétition américaine et l'avantage décisif que constituerait une victoire en Australie pour les prochaines étapes du programme OMFV.

vendredi 11 février 2022

L'ARMEE AMERICAINE SE PREOCCUPE DE LA CYBER SECURITE DE SES BLINDES

L'armée américaine publié ces derniers jours des informations sur la nouvelle campagne d'essais menée en septembre dernier dans le cadre du programme de recherche baptisé VSS (Vehicle Systems Security). Pilotée par le GSCE (Ground Systems Cyber Engineering Directorate) cette nouvelle phase a permis d'équiper un M1A2 du Système de défense et de prévention des intrusions ou IDPS (Intrusion Defense and Prevention System). Le IDPS MIL-STD-1553 Bus Defender est capable de détecter, enregistrer et réduire les menaces cyber pouvant perturber ou empêcher le fonctionnement du bus de données interne d'un engin blindé. L'objectif du programme VSS est de développer des technologies de cyberdéfense pouvant être intégrées dans les véhicules de combat, afin de leur permettre de fonctionner et de combattre de façon nominale dans un environnement propice aux attaques de type cyber, particulièrement en cas d'affrontement avec un adversaire équivalent (Peer Adversary). Le M1A2 équipé du système MIL-STD-1553 Bus Defender a été soumis durant cette campagne à des cyberattaques qui ont permis de vérifier la résistance et la résilience des équipements embarqués et de collecter des données qui seront exploitées par le NGCV-CFT (Next Generation Combat Vehicle-Cross Functional Team) pour permettre l'intégration d'une cyberprotection dans les futurs blindés. Cette nouvelle expérimentation est la troisième réalisée dans le cadre de ce programme de recherche, après deux premières campagnes d'évaluation menées en janvier 2019 et aout 2020. 

VISITE BRESILIENNE

Une délégation brésilienne emmenée par le Chef d’État Major des Armées est en visite depuis le 8 février en Israël à l’invitation du ministère israélien de la Défense. Centrée sur les projets de modernisation de l'armée brésilienne, cette visite a permis aux membres de la délégation de visiter les installations du MANTAK (Merkava Tank Office). La firme israélienne Elbit Systems a confirmé son partenariat avec son homologue brésilienne Ares Aeroespacial e Defesa, en charge des projets d'armement terrestre au Brésil. Parmi les sujets évoqués au cours de cette visite, la modernisation des EE-9 Cascavel ainsi que celle des Leopard 1A5BR toutes deux basées sur des équipements développés par la firme israélienne et mis en oeuvre pour certains sur le Merkava et pour la modernisation de nombreux véhicules en service. Les feux dans la profondeur ne sont pas oubliés durant cette visite avec une démonstration du mortier Spear, candidat à l'équipement de la version mortier du Guarani et de l'obusier de 155mm Atmos 2000, rival du Caesar français pour le programme VBCOAP (voir post précédent). Bien que les différents projets de modernisation de l'armée de terre brésilienne soient désormais réunis au sein du programme OCOP (Obtenção da Capacidade Operacional Plena), plusieurs commandants fonctionnels accompagnent le CEMA brésilien dans cette visite, parmi lesquels le commandant du centre de cyberdéfense, celui de l'artillerie, le responsable du programme de défense antiaérienne moyenne altitude ainsi qu'un colonel de la composante artillerie. Le séjour qui devrait s'achever le 13 février, de cette importante délégation brésilienne souligne la volonté de la firme Elbit Systems de développer sa présence sur le continent sud-américain et de se positionner sur les différents projets de modernisation en cours.  

VERS UNE CANDIDATURE DU CAESAR AU BRESIL

Conformément au calendrier initial, les autorités brésiliennes devraient publier dans les prochains jours la RFI (Request For Information) du programme VBCOAP (Vehículo Blindado de Combate con Obús Autopropulsado Sobre Ruedas de 155 mm) visant à acquérir 36 obusiers de 155mm. La publication de ce document devrait permettre aux candidats de présenter leur candidature parmi lesquels le groupe français Nexter.  Celui-ci proposera pour cet appel d'offres son best seller, le Caesar (Camion Équipé d'un Système d'Artillerie) déjà vendu dans huit pays et produit à plus de 190 exemplaires. Pour le marché brésilien, l'obusier français devrait être proposé sur un châssis 6x6, configuration également retenue pour les 77 pièces équipant l'armée de terre. Aucun financement n'étant prévu pour une éventuelle acquisition en 2022, il est probable que la décision brésilienne n'interviendra pas avant l'année prochaine.

CANDIDATURE POLONAISE

Après les candidatures de BAE Systems avec le CV90 MkIV, de Rheinmetall avec le Lynx KF41 et de GDELS avec l'ASCOD 2, une quatrième entité a récemment annoncé sa participation à l'appel d'offres slovaque pour la fourniture d'un VCI (Véhicule de Combat d'Infanterie) chenillé. C'est un consortium emmené par la société polonaise HSW ( Hula Stalowa Wola)  qui a présenté la candidature du Borsuk en cours de développement et dont les 14 premiers exemplaires devraient rejoindre l'armée polonaise en 2023. Cette offre pourrait également intéresser la République Tchèque à nouveau engagée dans le processus d'acquisition d'un VCI chenillé après l'annulation du précédent appel d'offres. Avec cette première candidature à un appel d'offres, le Borsuk polonais va se "frotter" à des blindés habitués à ce type de compétition et déjà largement évalués par les militaires de plusieurs pays dont la république Tchèque et la Slovaquie. A la différence de ses concurrents à la maturité technique affirmée, le VCI polonais qui est présenté avant sa mise en service dans son pays d'origine, intègre néanmoins des solutions éprouvées comme le canon de 30mm Bushmaster ou les missiles antichars Spike. Le caractère inédit de cette candidature ne doit donc pas occulter les arguments du Borsuk susceptibles de convaincre les autorités des deux pays concernés et de permettre à l'engin polonais de s'imposer dans cette compétition. Quelle que soit le sort réservé à la proposition polonaise, la démarche de HSW permettra d'acquérir une expérience capitale pour la réponse à de futurs appels d'offres et la conquête de nouveaux marchés. Après la candidature "hongroise" avec Rheinmetall, la proposition du "voisin" polonais accentue la régionalisation de ce marché et de ceux à venir ainsi que l'émergence de nouveaux acteurs sur le marchés des armements terrestres.

LE JAGUAR EN DEMONSTRATION !

La présentation du Jaguar sur le camp de Canjuers a permis de voir le nouveau blindé de l'armée de terre en évolution et d'en savoir un peu plus sur ses capacités le moment peu précises. Revêtu de sa livrée brun terre de France, le successeur de l'AMX 10RC, du VAB HOT et de la Sagaie s'est livré pour l'occasion à quelques évolutions qui ont permis d'apprécier la silhouette de l'engin marquée par une tourelle paraissant très encombrée par les nombreuses optiques et senseurs à disposition de l'équipage. Bien qu'absent de cette présentation, Blablachars avait néanmoins des yeux dans la place qui lui ont permis de récolter quelques images pour vous fournir un aperçu de l'engin présenté au cours de cette journée.

lundi 7 février 2022

LE TEMPS DES CHARS

Alors que des bruits de chenilles se font entendre sur la frontière ukrainienne, un post du blog Mars Attaque rappelle que dès 2002 une quarantaine de chars Leclerc furent déployés sur le camp de Chiroky Lane dans le Sud de l'Ukraine. Loin des interventions extérieures au sommaire du dernier ouvrage de Michel Goya " Le temps des Guépards" (Éditions Tallandier), le billet de Mars Attaque permet de revivre un des entrainements les plus denses et les moins connus de la composante blindée mécanisée de l'armée de terre. Projetés pendant presque deux mois dans des conditions sommaires, les participants à cet exercice mirent en oeuvre sur un terrain inédit l'ensemble des matériels projetés parmi lesquels 45 Leclerc, des VAB, des 155 AuF1 ainsi que des MARS (Moyen Adapté de Remorquage et de Soutien) obtenus par l'ablation du canon sur les chars de la tranche 3. Véritable projection de forces sur un théâtre inconnu, cette opération a démontré il y a vingt ans, la faisabilité du déploiement d'une force blindée mécanisée dans un contexte de haute intensité, avant que celle-ci ne devienne le maitre mot des activités de l'armée de terre. Il est dommage que les nombreux enseignements de cet exercice (et des suivants) n'aient pas permis de modifier la physionomie de l'équipement de nos forces pour les doter de véritables moyens blindés mécanisés capables de combattre sur tous les terrains face à une grande variété d'adversaires. Enfin, l'évocation de cet exercice majeur n'est pas sans rappeler ceux que menait l'armée de terre dans des années qui n'étaient pas seulement "le temps des Guépards" mais aussi le temps des chars !

LE BRICOLAGE DU JOUR

Blablachars vous a présenté à plusieurs reprises quelques bricolages parfois audacieux et toujours surprenants réalisés par des amateurs éclairés ou des adeptes du système-D, très nombreux au sein de différentes factions dans le monde. Le bricolage du jour est un peu éloigné des blindés mais il peut conférer à ses utilisateurs des capacités intéressantes en matière de feux dans la profondeur. Ce montage aurait été utilisé par un groupe se faisant appeler Ahrar Sinjar dans l'attaque à la roquette contre la base turque de Ninewa à proximité de la ville de Mossoul dans le Nord de l'Irak. Le montage permet "l'intégration" d'un lanceur contenant 10 roquettes de 122m dans la partie basse de la benne d'un camion de chantier parfaitement anonyme dans sa configuration normale. Bien que peu d'informations aient été diffusées sur les circonstances exactes cette attaque, il est certain que le camion / lance roquettes ait été utilisé par les assaillants au cours de cette opération. On ignore de quels moyens de pointage dispose cet engin, même si sa finalité n'est pas de délivrer une frappe chirurgicale mais bien d'obtenir un effet de destruction maximum dans la zone visée.  Comme on peut le voir sur un des clichés ci-dessous, le système est mis en oeuvre par un opérateur déporté utilisant une télécommande. Un tel montage facile à dissimuler et à mettre en oeuvre représente une véritable menace pour des sites ou des camps installés dans des zones difficiles à contrôler.  

UN NOUVEAU MONTAGE POUR LES MISSILES ANTICHARS TURCS

Le ministère turc de la Défense a annoncé la réussite des tests d'acceptation de la tourelle Yalman développée par Roketsan pour le système antichar CIRIT de KMC. Ce montage permet de fournir des capacités supplémentaires aux unités antichars de l'armée turque et offre la possibilité de tirer des missiles UMTAS, L-UMTAS et CIRIT contre des cibles en mouvement. La tourelle Yalman peut emporter huit missiles CIRIT ou quatre missiles L-UMTAS ou UMTAS et peut également opérer en configuration mixte avec quatre missiles UMTAS et deux CIRIT. Le Kaplan-10 de FNSS est la plateforme retenue pour le système CIRIT qui peut également être installé sur les différents véhicules en service dans l'armée turque. Stabilisée et orientable sur 360° depuis l'intérieur du véhicule, le système permet d'engager des cibles multiples en mouvement jusqu'à une portée de huit kilomètres et peut se déplacer à une vitesse de 40 km/h. Les différents capteurs électro-optiques embarqués permettent de surveiller un secteur d'une profondeur maximale de 20 km. 

LE BRADLEY M2A4 ENTRE EN SERVICE DANS L'ARMEE AMRICAINE

La 3ème Division d'infanterie (2-67 Armor) a reçu ces derniers jours les premiers engins M2 Bradley A4. La mise en service de la dernière déclinaison du VCI a nécessité la résolution de problème lié à la présence de gaz toxiques émanant des batteries, incompatibles avec le système de charge monté sur le véhicule. Celui-ci provoquait une surchauffe des batteries et le dégagement de gaz toxiques dans la tourelle et le compartiment de combat. Les modifications apportées au Bradley M2A4 désignées sous le nom de Bradley Engineering Change Proposal (BECP) doivent lui permettre de retrouver sa mobilité initiale avec la mise en place d'une nouvelle chaine cinématique et d'améliorer ses capacités dans le domaine de la gestion de l'information par l'intégration d'une version améliorée du système FBCB2 (Force XX1 Battle Command Brigade and Below). La protection du Bradley M2A4 reprend les caractéristiques des versions précédentes développées à partir des leçons de l'Opération Iraqi Freedom, comme le Bradley Urban Survivability Kit, les briquettes de blindage réactif, ou les kits de blindage additionnels. L'armée américaine prévoit la conversion au standard A4 d'un volume de VCI M2 et M7 FST (Fire Support Team) nécessaire à l'équipement de quatre brigades en attendant le remplacement du Bradley, objectif du programme OMFV (Optionally Manned Fighting Vehicle).

vendredi 4 février 2022

COOPERATION GERMANO HONGROISE AUTOUR DE LA CANDIDATURE DU LYNX EN SLOVAQUIE

Après l'annonce de la candidature du CV90 MkIV en réponse à l'appel d'offres slovaque, c'est au tour du Lynx KF41 de Rheinmetall de se porter candidat pour ce marché. L'annonce n'a pas été confirmée par le Commissaire hongrois à l'Armement qui avait pourtant déclaré que Rheinmetall et la Hongrie pourraient proposer le Lynx pour la modernisation des forces slovaques. L'acquisition de VCI chenillés constituant le complément du récent appel d'offres émis par Bratislava pour la fourniture de VCI 8x8. Pour les besoins de l'armée slovaque, le VCI allemand serait décliné en quatre versions : 131 engins en version combat, 15 engins de commandement, 3 VCI de dépannage et 3 autres d'assistance technique. Entre mars et juillet 2021, l'armée slovaque avait évalué le Lynx KF41, le  CV90 MkIV et l'Ascod 2 sans que ces essais ne soient suivis d'une décision officielle d'acquisition. Le rôle de la Hongrie dans cette candidature reste difficile à cerner en dépit des déclarations du Commissaire à l'armement sur les avantages du coopération et de la gestion du contrat par l'agence hongroise des exportations de défense en cas de victoire du Lynx. Cette implication hongroise dans l'appel d'offres slovaque ne constitue pas une surprise après les déclarations des autorités de Prague à l'occasion de la pose de la première pierre de l'usine de Zalaegerzezg. Au cours de cette cérémonie, les officiels hongrois avaient en effet confirmé leur intention d'utiliser ce site d'un cout de 168 millions d'euros, pour produire des engins destinés à l'exportation en plus de ceux dédiés à l'armée hongroise. La Hongrie, premier client export du VCI allemand avec 218 exemplaires commandés en aout 2020, semble décidée à tirer profit de sa position pour s'affirmer auprès des acheteurs potentiels comme un acteur majeur du programme Lynx. Après ces deux déclarations de candidatures, les concurrents du Lynx et du CV90 ne devraient pas rester inactifs longtemps.  

LE 2ND CAVALRY REGIMENT EN ROUMANIE

Le déploiement de 1000 soldats américains annoncé ces derniers jours par Washington seront majoritairement issus d'un régiment particulier, le 2nd Cavalry Regiment (CR). Cette unité également connue sous le nom de Second Dragoons, est stationnée à Rose Barracks à Vilseck dans le sud de l'Allemagne. Le régiment qui appartient au V Corps US est le premier à et unique régiment de ce type à être équipé dès 2016 de Strykers armés d'un canon de 30mm en lieu et place de la mitrailleuse de 12,7mm installée initialement. L'armée américaine qui souhaite accroitre les capacités d'agression de ses SBCTs (Stryker Brigade Combat Teams) a sélectionné en juin dernier la tourelle Samson développée par Rafael et présentée dans cette compétition par Oshkosh. A la suite de cette décision le 2nd CR reste donc le seul régiment équipé de Strykers revalorisés avec la tourelle Protector 30 de Kongsberg. 

jeudi 3 février 2022

DES MISSILES ANTICHARS KONKURS SUPPLEMENTAIRES POUR L'ARMEE INDIENNE

La société d'état BDL (Bharat Dynamics Limited) a obtenu un contrat d'un montant de 418 millions de dollars pour la fourniture de missiles antichars Konkurs à l'armée indienne. Ce nouveau marché permettra à l'armée indienne des missiles supplémentaires dont le nombre n'a pas été précisé. Le Konkurs (AT-5 Spandrel) est un missile antichar de seconde génération déjà utilisé par l'armée indienne avec le Milan 2T également produit sous licence par BDL, ainsi que le missile israélien Spike LR récemment acquis. A côté de ces matériels, l'Inde poursuit le développement de son missile antichar de troisième génération, visant à doter l'armée indienne d'un armement aux performances équivalentes à celles du HJ-12 chinois. Ces derniers déployés par l'APL dans la zone du Ladakh ont obligé New Delhi à acquérir l'année dernière au moins 200 missiles Spike pour l'équipement des forces indiennes stationnées dans cette région.

PLASAN FOURNIRA LES KITS DE PROTECTION DU VCR DRAGON

La firme israélienne Plasan Sasa fournira les kits de blindage du VCR 8x8 Dragon de l'armée espagnole. Le contrat signé avec Tess Defense en novembre dernier, quelques jours avant le démarrage de la production du Dragon, prévoit l'équipement de 348 engins avec les solutions de protection développées par la firme israélienne. L'ensemble HSF (Hybrid Slat Fence) destiné à la protection contre les munitions de type RPG, une protection ventrale contre les mines et les effets des IEDs ainsi que des sièges à absorption d'énergie complétant la protection du personnel en cas d'explosion. Les premières livraisons devraient débuter dans les prochaines semaines et se poursuivre jusqu'en 2026. Ce dispositif de protection du Dragon pourrait être complété par le montage du système de protection active Iron Fist d'Elbit Systems que l'on a pu voir installé sur la tourelle Guardian 30 durant le salon FEINDEF 2021.

mardi 1 février 2022

LE K9 SERA PRODUIT EN EGYPTE

Alors que plusieurs informations prévoyaient la signature au cours du salon EDEX, d'un accord entre l’Égypte et la Corée du Sud pour la production sous licence d'obusiers de 155mm K9, ce n'est qu'aujourd'hui que cet accord a été signé entre les deux pays. Il prévoirait la production sous licence de 200 obusiers de 155mm K9 et de leur environnement logistique dont un nombre inconnu de véhicules ravitailleurs K10. Selon la DAPA (Defense Acquisition Program Administration) qui a rendu public cet accord, Hanwha devrait livrer un premier lot de véhicules avant le début de la production locale. Au moins deux sociétés égyptiennes possèdent l'expérience requise pour une éventuelle participation à ce programme, la firme Abu Zaabal Company for Engineering Industries également connue sous le nom d'usine 100 qui produit déjà des systèmes d'artillerie pour l'armée égyptienne ainsi que les canons de 120mm des chars M1A1 assemblés dans le pays. L'autre société est l'usine militaire 200 spécialisée dans la fabrication et le maintien en condition des engins blindés et des véhicules chenillés. Le contrat d'un montant de 1,7 milliards de dollars constitue le plus gros succès à l'exportation du K9 déjà adopté par six pays et qui pourrait être proposé pour le remplacement des AS-90 britanniques. L'adoption de l'obusier sud-coréen par l’Égypte pourrait être bénéfique au char K2 dont la production sous licence serait également l'objet de négociations entre les deux pays.

UN PARTENARIAT INNOVANT

On a appris aujourd'hui la signature le 14 décembre dernier, d'un accord de partenariat entre Hornet et Safran visant à promouvoir les tourelleaux téléopérés ou RWS (Remote Weapon Station) de la Business Unit d'Arquus. Avec ce partenariat, les RWS développées par Hornet intégrées sur les engins du programme Scorpion bénéficieront de l'expertise de Safran dans les domaines de l'optronique, de l'électronique et des systèmes inertiels. Les deux entités assureront la promotion des solutions Hornet grâce à une stratégie marketing commune permettant d'exploiter les positionnements des deux entités sur les différents marchés. Selon Jean Boÿ, le directeur de Hornet "ce nouveau partenariat stratégique vise la conquête de nouveaux marchés internationaux [...] conjugue le meilleur de nos savoir-faire pour positionner Hornet au coeur des réflexions sur la protection et l'équipement des forces terrestres". Au-delà de cet aspect commercial, cet accord pourrait permettre le développement de systèmes de protection active légers combinant les RWS Hornet et les technologies Safran, pour donner naissance à une nouvelle génération de systèmes qui pourrait être adaptée sur des véhicules légers.

LE CV90 MK IV OFFICIELLEMENT CANDIDAT A L'APPEL D'OFFRES SLOVAQUE

BAE Systems  a annoncé sur son site la candidature officielle du CV90 MkIV pour l'appel d'offres slovaque ayant pour objet l'acquisition de 152 Véhicules de Combat d'Infanterie déclinés en plusieurs versions. L'offre de BAE Systems présentée en liaison avec l'armée suédoise prévoit une participation supérieure aux 40% demandés par Bratislava, des industries slovaques dans la production et la livraison des engins dans les délais prévus et conformément au budget alloué au programme. L'offre de BAE Systems et de l'armée suédoise est soutenue par le gouvernement suédois, dans le cadre de ses relations avec son homologue slovaque engagé dans la modernisation de ses forces armées d'ici 2030. L'offre suédoise comporte également un volet dédié à la formation technique et tactique, au soutien ainsi que la participation de la Slovaquie aux développements futurs en sa qualité de membre du club des utilisateurs de CV90. Le VCI de BAE Systems n'est pas inconnu en Slovaquie où il a participé à plusieurs démonstrations devant plusieurs VIP locaux dont le ministre de la défense. En adoptant le CV90 MkIV, la Slovaquie deviendrait le huitième pays utilisateur d'un des meilleurs engins de sa catégorie et déjà produit à plus de 1300 exemplaires déclinés en 15 versions, dont les plus connues sont le CV90 transport de troupe, le CV90120 char léger et le CV90 Mk IV dernière évolution du VCI.

PAS ASSEZ DE LEOPARD 2A5 POUR LA TUNISIE ?

Le souhait de la Tunisie d'acquérir des Leopards 2A5 pourrait se heurter au manque de chars disponibles pour une éventuelle revente, puisque l'armée allemande ne possède plus que chars de ce type. Ce chiffre qui semble insuffisant pour répondre à une demande tunisienne pourrait donc nécessiter de modifier cette dernière ou de rechercher des solutions alternatives. Une des possibilités consisterait, comme cela s'est fait pour la Hongrie à livrer à la Tunisie des Leopard 2A4 qui permettraient de débuter la formation des équipages en attendant la livraison de chars à un standard restant à déterminer. Parmi les pays utilisateurs de chars Leopard, seule la Pologne possède des chars en version A5, et il est peu probable que Varsovie soit disposée à céder ses chars au regard des tensions animant la région. Quelque soit le montage retenu, celui-ci sera décidé par Berlin qui possède les chars et assure le financement de cette possible acquisition. Le Leopard 2A5 est la dernière déclinaison du Leopard équipée du canon Rh-120 de 44 calibres, avant la mise en service du canon de 55 calibres à partir du Leopard 2A6 et sur certaines versions export utilisées par la Grèce (Leopard 2HEL), l'Espagne (Leopard 2E) et Singapour (Leopard 2SG).

DES RGW90 POUR LA BELGIQUE

La firme allemande Dynamit Nobel Defense va fournir des armes antichars RGW90 à l'armée belge dans le cadre d'un contrat d'une valeur de 19 millions d'euros. Le RGW90 est une arme antichar portative mise en oeuvre par un seul homme, capable de détruire des chars, des véhicules blindés ainsi que des positions valorisées. Six munitions différentes peuvent être tirées par le RGW90 parmi lesquelles une munition antichar HH-T (Heat Hesh Tandem) dotée d'une charge en tandem capable de percer jusqu'à 700mm de blindage RHA (Rolled Homogeneous Armour) ou 600mm derrière un blindage ERA à une portée maximale de 600m, et une charge LRMP (Long Range Multi Purpose) pouvant fonctionner à l'impact ou en mode Airburst.  Dans cette configuration la portée est de 1200m avec une zone de fragmentation d'une surface de 1400m².  Les autres munitions utilisables par le RGW90 sont une munition antichar à charge simple, une munition anti structure destiné à la destruction des ouvrages fortifiés ainsi qu'une munition fumigène et une roquette éclairante. Le RGW90 qui peut fonctionner en espace clos est équipé d'un système de contrôle de tir comprenant un viseur optique (grossissement 3) jour/ nuit, un  télémètre laser d'une portée de 1000m, et un calculateur de tir. Le système a été adopté par une dizaine de pays dont l'Allemagne qui en a commandé 1000 exemplaires en version anti structure.