Pages

lundi 31 octobre 2022

PROTECTION ACTIVE LOW COST

Après le blindage cage destiné à contrer les missiles attaquant par le haut, un nouveau dispositif de leurrage a fait son apparition sur des chars en service en Russie et dans les pays alliés. Inspiré d'une technique russe, ce dispositif monté sur les chars biélorusses est supposé leurrer les missiles antichars à guidage infrarouge en perturbant le système de guidage de ces projectiles par la création d'une source de chaleur à distance du char. En dépit d'une efficacité dont il est légitimement possible de douter, ce dispositif semble destiné à compléter la mise en place du blindage de toit devrait cependant rester dans l'histoire des blindés comme le dispositif de leurrage infrarouge le moins cher du monde ! En outre, au sens strict du terme, de dispositif peut être considéré comme un système de protection active, soft kill !

OU L'ON REPARLE DE L'AJAX !

En peu oublié en raison d'une actualité internationale et britannique chargée, le programme Ajax continue néanmoins de susciter  de nombreuses interrogations comme le relate les médias britanniques. Plusieurs membres du Parlement ont demandé au gouvernement si celui-ci avait sollicité un avis juridique externe sur le bien-fondé d'une potentielle action en justice contre General Dynamics pour les retards subis par le programme Ajax. Le ministre de la Défense, Alec Shelbrooke a affirmé que le ministère continuait de travailler avec GD pour résoudre les problèmes de vibration et de bruit tout en veillant à protéger les contribuables britanniques d'un éventuel surcout du contrat, avant de rappeler qu'aucun engin ne serait accepté tant qu'il existera le moindre risque lié à son utilisation. 

dimanche 30 octobre 2022

BRIEFINGS PRINCIERS SUR LE KF 51 ET L'ABRAMS X

Selon un site d'informations  le ministre saoudien de la Défense, le Prince Khalid bin Salman Al Saud (frère du Prince héritier Mohamed Bin Salman) aurait examiné le concept du KF51 présenté par Rheinmetall en juin dernier au salon Eurosatory. Le ministre qui n'était pas encore en fonction au mois de juin (il a été nommé en septembre) a formulé un certain nombre d'interrogations à propos du KF51. Le ministre de la Défense du Royaume wahhabite a peut être profité de l'occasion pour sonder nos "partenaires" allemands sur la future politique d'exportation d'armement qu'ils souhaitent mettre en place au niveau européen. Quelques jours avant l'examen du char allemand, le ministre a également été briefé par General Dynamics sur l'Abrams X, démonstrateur technologique dévoilé par la firme américaine au dernier salon AUSA. Cette séance d'informations n'a donné lieu à aucun commentaire de la part des parties concernées. Ces deux séances d'informations sur des engins récemment apparus continuent d'alimenter les spéculations sur l'intérêt de Ryad pour des chars modernes comme le K2 et des démonstrateurs technologiques, en vue d'un éventuel remplacement d'une partie ou de la totalité de la flotte de M1A2S détenue par les différentes forces militaires du Royaume saoudien.

PREMIERE SORTIE DES "NOUVEAUX"MARDER GRECS

Le 28 octobre la Grèce commémore le refus exprimé en 1940 par le gouvernement grec de céder à l'ultimatum italien. Ce jour férié connu sous le nom de "Jour du non" est marqué par de nombreuses célébrations et défilés, parmi lesquels un défilé militaire. Cette année, c'est à Thessalonique (2ème ville du pays) que les troupes grecques ont défilé devant les autorités civiles et militaires. Ce défilé a permis de voir pour la première fois sous les couleurs grecques les Marder 1A3, récemment livrés à la Grèce. Les M1117 reçus par l'armée grecque participaient également pour la première fois à cette manifestation, revêtus pour l'occasion du camouflage grec. Ces véhicules voisinaient avec des engins déjà en service dans l'armée grecque comme le montrent les images de ce défilé motorisé dans lequel la chenille était largement représentée ! 

samedi 29 octobre 2022

PREMIERS PROTOTYPES DE L'ALTAY

L'accord récemment conclu avec la firme sud-coréenne pour la motorisation de l'Altay devrait permettre à l'armée turque de recevoir ses deux premiers engins dès le début de l'année prochaine. Ces chars appartiennent à un lot initial de 100 chars (T1) dont les livraisons devraient s'effectuer au rythme de 8 engins par mois, dès que l'Altay aura été approuvé dans cette nouvelle configuration. Les premières photos disponibles donnent une idée assez précise de la configuration finale des 100 chars du char composant le premier lot. Parmi les équipements visibles, on note la présence du système de protection active AKKOR développé par ASELSAN pour la tourelle téléopérée KORHAN, la RWS SARP NSV également produite par la firme turque.  Les perspectives de production offertes par l'intégration du groupe moto-propulseur sud-coréen devraient permettre de sauver un programme dont le premier prototype fut dévoilé en 2011 !

NOUVELLE VIDEO DE LA TOURELLE UT 50

Après les premières images diffusées au début du mois, Elbit Systems America a publié ces derniers jours une vidéo de sa tourelle UT 50. Développée dans le cadre du programme OMFV (Optionally Manned Fighting Vehicle) cette tourelle téléopérée d'un design entièrement nouveau regroupe l'ensemble des dernières technologies disponibles. Basée sur une architecture numérique l'UT50 est armée du canon XM913 de 50mm qui est alimenté par un système de chargement automatique. Elle reçoit également les systèmes Iron Fist et Iron Vision, respectivement destinés à la protection active et à la surveillance périphérique de l'engin. Encore à l'état de démonstrateur technologique, l'UT50 d'Elbit Systems confirme néanmoins plusieurs tendances déjà observées sur la tourelle du Lynx, que ce soit en termes d'armement de gabarit ou d'équipement. Quelque soit le vainqueur du programme OMFV, le futur VCI de l'armée américaine constituera certainement le standard des futurs engins de combat chenillés.

BIENVENUE AUX NOUVEAUX OFFICIERS DE l'ARME !

L’École de Cavalerie avait revêtu hier ses plus beaux atours pour accueillir les nouveaux officiers de l'Arme à l'occasion de la cérémonie d'adoubement. C'est hier soir dans la Cour Austerlitz que les officiers élèves de la Division d'Application ont été adoubés par leur parrain en présence de nombreuses autorités civiles et militaires et des familles. Le geste symbolique et séculaire de l'adoubement effectué hier soir, marque l'entrée "officielle" de ces jeunes officiers dans la Cavalerie Blindée et le début de leur parcours au sein de l'Arme. Blablachars souhaite à ces officiers une carrière riche et passionnante, sous le patronage de Saint Georges. 

vendredi 28 octobre 2022

UNE NOUVELLE BRIGADE UKRAINIENNE

L'armée ukrainienne devrait bientôt compter une brigade supplémentaire avec la création prochaine de la 77ème brigade d'assaut. Cette grande unité devrait être équipée de MRAP (Mine Resistant Ambush Protected) Kozak, de BTR-3E et de T-80dont on ignore encore la version qui sera utilisée. Le Kozak est un véhicule blindé de transport de personnel, fabriqué par la firme ukrainienne NPO Practika et dont la première apparition publique remonte à 2009, au cours du défilé de la fête nationale. Le MRAP ukrainien est décliné en plusieurs versions, dont le Kozak2 destiné à recevoir un lanceur pour missiles antichars. Le BTR-3E est un version modifiée du BTR-3 développé par la firme ukrainienne KB Morozov et mis en service au début des années 2000. Le BTR-3E est équipé du module de combat téléopéré BM-3M Shturm armé d'un canon ZTM-1 de 30mm, produit à plus de 1000 exemplaires par la firme "Precision Mechanics Plant appartenant à Ukroboronprom. Le BTR-3E est également armé d'un lance-grenades automatique KBA-117 de 30mm et peut tirer des missiles antichars Barrier produits par la société ukrainienne Luchs. Une partie des 345 T-80 UD en service au sein de l'armée ukrainienne depuis 1995 a été modernisée en 2019 sous le nom de T-80BV avec l'intégration de moyens de vision thermiques, d'un système de navigation numérique, de nouvelles radios et d'une protection améliorée par l'utilisation de blindage réactif. Le premier bataillon de cette nouvelle unité devrait être rapidement opérationnel, ayant récemment achevé sa formation au Royaume-Uni.

jeudi 27 octobre 2022

300 JLTV SUPPLEMENTAIRES POUR LA LITUANIE

Le gouvernement lituanien a signé cette semaine un contrat avec son homologue américain pour la fourniture de 300 JLTV (Joint Light Tactical Vehicle) supplémentaires. Ces véhicules développés et produits par Oshkosh Defense s'ajouteront aux 200 exemplaires déjà commandés en 2021 pour constituer une flotte de 500 JLTV, qui seront  affectés en priorité aux brigades "Iron Wolf" et "Griffin" appartenant à la force de réaction rapide lituanienne. La Lituanie a reçu en aout dernier le premier lot de JLTV commandés l'année dernière.Prévu pour être armé d'une mitrailleuse de 12,7mm, le JLTV peut également recevoir une grande variété d'armements allant de la RWS au lanceur missile téléopéré adaptable. Le succès du JLTV en Europe est facilité par l'absence de concurrence, en attendant le VBAE qui pourrait arriver trop tard pour pouvoir affronter le véhicule américain.

POUR LES CV90 NEERLANDAIS, LE SILENCE EST D'OR !

Blablachars a évoqué à plusieurs reprises le sujet des chenilles composites, que de nombreux constructeurs ont choisies pour leurs engins les plus modernes à l'instar d'Hanwha pour l'AS21 Redback ou BAE Systems pour les CV90 néerlandais. Dans un précédent article Blablachars avait déjà mis en avant les principaux avantages offerts par cet équipement, en termes de consommation, de vibration ou encore de bruit. Ce dernier point a été brillamment illustré par l'armée néerlandaise qui a publié une vidéo dans laquelle on peut voir évoluer un CV9035 équipé de chenilles métalliques, immédiatement suivi d'un même engin doté de chenilles composite. L' impressionnante différence de niveau sonore entre les deux VCI bénéficie en premier lieu au personnel embarque, mais peut également constituer un avantage important en éliminant le bruit de roulement, caractéristique des engins blindés. Un tel engin équipé d'une propulsion hybride pourrait se déplacer de nuit en toute discrétion et diminuer ses chances de détection. L'adoption à moyen terme de ces équipements sur des engins plus lourds, devrait participer de façon significative à une diminution de leur vulnérabilité et une augmentation de leur survivabilité.

L'ARGENTINE A RECU SON PREMIER TAM 2C

L'Argentine a reçu ces derniers jours le premier exemplaire du TAM 2C(Tanque Argentino Mediano), version modernisée du char en service depuis le début des années 80. Si le châssis issu de celui du Marder semble avoir subi peu de modifications, le TAM2C intègre une nouvelle tourelle produite par la firme argentine IMPSA (Industrias Metalurgicas Pescarmona) et dotée de plusieurs équipements d'origine étrangère. L'intégration de cette nouvelle tourelle a permis d'améliorer la stabilisation du canon de 105mm L7A2 de Rheinmetall, la conduite de tir ainsi que les optiques chef et tireur, ainsi que les capacités d'engagement et la probabilité d'atteinte. Le développement de cette nouvelle tourelle a été conduite par la Direction de la recherche, du développement et de la production de l'armée argentine assistée par les firmes israéliennes IMI (Israel Military Industries) et Tandiran. L'optique adoptée sur le nouvel engin est "similaire" au système COAPS (Commander Open Architecture Panoramic Sight) développée par Elbit Systems et adoptée sur les CV90 néerlandais modernisés.

mercredi 26 octobre 2022

BIENTOT UNE TOURELLE POLONAISE POUR LE REDBACK ?

L'AS 21 Redback est actuellement évalué par l'armée polonaise dans une configuration quasiment identique à celle de l'engin proposé pour la phase 3 du programme australien Land 400. La tourelle qui équipe le VCI sud-coréen est une tourelle habitée développée par Elbit Systems et EOS Australia. Cette configuration qui ne semble pas faire l'unanimité en Pologne pourrait être modifiée comme le laissent penser les déclarations de Lee Boo-hwan Vice Président de la Division des marchés export d'Hanwha. L'AS21 pourrait être proposé à l'armée polonaise avec la tourelle ZSSW-30, développée et produite par HSW (Huta Stalowa Wola). Selon la firme sud-coréenne, des discussions sur le sujet seraient déjà en cours entre la Hanwha et les autorités polonaises. La firme sud-coréenne rappelle le précédent créé par l'obusier de 155mm Krab, développé avec BAE Systems un châssis de K9, sur lequel des équipements étrangers ont été intégrés. Hanwha rappelle également que l'AS 21 est conçu autour d'une architecture ouverte lui permettant d'intégrer une grande variété d'équipements parmi lesquels la tourelle polonaise ZSSW-30. On attend de connaitre la suite donnée à cette initiative sud-coréenne, dont la concrétisation permettrait d'accroitre les potentialités de l'AS 21 et augmenter ses chances de succès sur de futurs marchés.

DES IMAGES DU REDBACK EN POLOGNE !

De nombreuses images de l'évaluation de l'AS21 Redback par l'armée polonaise ont été diffusées depuis plusieurs jours par plusieurs médias. Une vidéo permet de voir l'arrivée d'un engin ainsi que ses premiers tours de chenilles (composites) sur le terrain de Nowa Deba, pendant lesquels les fantassins polonais ont pu se familiariser avec le VCI sud-coréen, avant que celui-ci ne subissent des tests de mobilité et de tir dans différentes conditions. Selon le général Jaroslaw Gromadzinski, l'évaluation de l'AS 21 répond à la volonté de l'armée polonaise de doter la 18ème Division mécanisée d'un engin capable de combattre et d'évoluer aux côtés des M1 A2 SEP V3 dont cette grande unité doit être équipée. En dépit de ses performances, l'AS21 ne semble pas faire l'unanimité au sein de l'armée polonaise qui devrait recevoir cette année les premiers exemplaires du Borsuk, actuellement évalué par la 16ème Division mécanisée qui devrait être équipée du char K2. Les longues années de développement et d'évaluation subis par le VCI polonais sont opposées à la relative brièveté de l'évaluation de l'AS 21, prévue durer quelques semaines. En dépit de leurs différences et de leur probable mise en service au sein de deux grandes unités distinctes, les deux VCI évalués par l'armée polonaise partagent au moins un point commun ; ils sont tous deux équipés du canon Bushmaster Mk44 de 30mm, produit par Northrop Grumann et donc soumis à la réglementation ITAR ! 

mardi 25 octobre 2022

MISE EN SERVICE DES PREMIERS COUGARS POLONAIS

Les MRAP (Mine Resistant Ambush Protected) Cougar dont les premières livraisons à la Pologne ont débuté en juin dernier, ont été remis au 15ème Bataillon du Génie stationné dans la région de Mazurie, frontalière de l'enclave russe de Kaliningrad. Les 300 engins provenant des stocks américains, qui avaient très peu roulé (300km en moyenne) avant leur remise à l'armée polonaise qui les a transformés pour les adapter à ses besoins. Les Cougar seront employés dans des missions de patrouille et de reconnaissance. 

TRANSMISSIONS ALLEMANDES POUR CHARS SUD COREENS EN POLOGNE !

Horstmann qui appartient au groupe Renk a annoncé aujourd'hui que la firme allemande avait reçu une commande en provenance de Hyundai Rotem. Le constructeur sud-coréen qui produit le K2 a conclu un accord portant sur la livraison de 197 ensembles de transmissions à livrer entre 2023 et 2025. Ces équipements, probablement des HSWL 295 à cinq vitesses avant et cinq vitesses arrière, seront intégrés sur les chars K2 commandés par la Pologne. Une option pour 800 ensembles supplémentaires livrables à partir de 2026 a également été négociée. La confirmation de cet option permettrait d'équiper l'ensemble des K2 PL d'une transmission unique. Après les acquisitions stratégiques effectuées en 2021, ce succès confirme les ambitions du groupe allemand face à son concurrent américain Allison Transmission. 

PREPARATIFS CHINOIS

Les préparatifs du Zhuhaï Air Show qui doit se dérouler du 8 au  novembre prochain permettent de découvrir plusieurs des engins devant être exposés au cours du salon. Les constructeurs chinois présentent évidemment les versions export de leur production pour tenter de séduire de nouveaux clients ou accroitre leur part de marché dans des zones comme l'Afrique ou l'Amérique. Que ce soit par le biais des appels d'offres ou par celui d'accords accords intergouvernementaux, la Chine s'est imposée comme un exportateur majeur d'armement dont les entreprises sont largement soutenues par les achats de l'Armée Populaire de Libération. Blablachars vous propose un petit tour dans les préparatifs du salon chinois.

DE LA LECTURE POUR LES VACANCES

Blablachars est heureux de vous recommander la lecture de trois magazines disponibles en kiosque, consacrés à l'existence et au futur du char de bataille. Le N° 110 de la revue Batailles et Blindés pose la question de la mort du char en Ukraine et évoque sur plusieurs pages en évoquant les morts successives et maintes fois annoncées du char. Un dossier complet, riche et illustré par de très belles photos, dont Blablachars recommande vivement la lecture aux nombreux experts et autre fossoyeurs du char de bataille.
 
L'avenir du char de Bataille est au coeur du Hors Série N° 84 du magazine Raids, 7ème du genre consacré au char. Une fois encore, Marc Chassillan prête sa plume et son expertise technique pour nous offrir un tour d'horizon des principaux chars en service ou en développement d'Eurosatory à la Russie, en passant par l'Inde, la Turquie sans oublier un focus sur l'Ukraine et les déboire subis par les chars russes depuis le début de ce conflit. Un numéro qui démontre si besoin était le dynamisme du secteur des chars de combat ainsi que les investissements consacrés par de nombreux pays pour le développement et l'acquisition de ces engins. 
 
Le dernier magazine dont Blablachars vous suggère la lecture est le dernier numéro  de la revue Trucks & Tanks qui propose parmi les nombreux articles, les premiers retours d'expérience de la guerre en Ukraine et un gros plan sur le best-seller de Nexter, le CAESar.
Une large part de la rubrique actualités de ce numéro est consacrée aux engins blindés et à leur environnement avec la commande polonaise, le T-72 Mahmia ou encore les PT-91 Twardy polonais en route vers l'Ukraine. 

Ces magazines disponibles en kiosque offrent à leurs lecteurs un panorama complet des chars modernes en service et en développement ainsi que des informations sur leur engagement dans le conflit ukrainien qui a remis le char au centre de l'actualité et des préoccupations de nombreux décideurs.

vendredi 21 octobre 2022

BEAUCOUP DE MUNITIONS, MAIS POUR QUI ?

Rheinmetall a publié sur son site une information relative à une commande de munitions d'entrainement destinées aux Leopards 2 de la Bundeswehr. Selon la firme allemande, le contrat prévoit la fourniture de 10715 obus DM98 et de 10000 obus DM88, pour une valeur de 42 millions d'euros. Les livraisons prévues par ce contrat, notifié à la firme allemande au deuxième trimestre 2022, ont débuté au mois d'aout dernier et doivent s'achever à la fin de ce mois. Remplaçant les obus DM18, les premières munitions DM98 ont été livrées à l'armée allemande en 2017, offrant une précision accrue au-delà de 2000m ainsi qu'une trajectoire plus visible grâce à un traceur amélioré, visible de jour comme de nuit. La munition DM88 surnommée Rh88 a été qualifiée en 2015 par l'armée danoise, cliente de lancement de ce nouvel obus, avant d'être qualifiée par la Bundeswehr l'année suivante. La munition sous-calibrée DM88, destinée à entrainer les équipages au tir d'obus flèche offre une précision accrue, permettant d'améliorer le réalisme des tirs réalisés par les équipages de Leopard 2. Le calendrier de ce contrat (notification, livraisons, annonce) ainsi que les volumes de munitions commandés par la Bundeswehr, pourraient être les indices de l'existence d'une ou plusieurs actions de formation menées par l'armée allemande au profit d'équipages ukrainiens, précédant un possible transfert de Leopards 2 vers l'Ukraine. 

mercredi 19 octobre 2022

DEFEXPO 2022, ENTRE FICV ET LIGHT TANK


 

Bien que se déroulant loin de la métropole, Blablachars s'est intéressé au salon DefExpo qui se tient en ce moment (jusqu'au 22 octobre) à Gandhinagar en Inde. Cette manifestation rassemblant plus de 400 exposants met en évidence la volonté du gouvernement indien de poursuivre le programme Atmanirbhar Bharat. Ce projet lancé en 2020 vise  à accroitre l'autonomie de l'Inde dans plusieurs domaines. Le gouvernement indien a ainsi précisé que pour la défense, l'objectif était d'atteindre en 2025 une production de 25 milliards de dollars dont 5 milliards à l'exportation. C'est dans ce cadre que plusieurs industriels ont présenté des projets susceptibles de répondre aux préoccupations indiennes en matière de VCI et de char léger.

LA FRANCE POSSEDE ENFIN UNE (PETITE) CAPACITE ANTIDRONE

La revue Air et Cosmos  nous donne quelques détails sur la solution de lutte antidrone adoptée en urgence opérationnelle par l'armée de terre. Comme déjà évoqué sur ce blog, le système ARLAD est le produit de l'imagination et de la créativité de la STAT (Section Technique de l'Armée de Terre) qui a combiné un radar de FLIR Systems provenant du Moyen Interarmées de Lutte Anti Drone (MILAD) à un armement disponible. Sur les six premiers engins réalisés, ce dernier était constitué d'une mitrailleuse de 12,7mm. Jugée peu efficace, cette dernière est remplacée par un lance-grenades automatique de 40mm fabriqué par Heckler & Koch, capable de tirer des projectiles programmables de type airburst de 40x553mm (fournis par Rheinmetall) à une portée maximale de 600m. fournis par Rheinmetall. Selon Air et Cosmos, 12 kits devraient être livrés d'ici la fin de l'année pour permettre la conversion de six nouveaux VAB ainsi que la remise au standard des six premiers véhicules. Il faut saluer le travail des équipes de la STAT qui permet de ne pas laisser l'armée de terre sans réponse à la menace que représentent les drones et autres munitions rôdeuses. Le RapidFire, basé sur un canon de 40mm CTA, dont une version terrestre est visible au salon Euronaval pourrait constituer une solution efficace pour les prochaines années. 

lundi 17 octobre 2022

LES PREMIERS MARDERS SONT ARRIVES EN GRECE

Les médias grecs se sont fait l'écho ce soir de l'arrivée en Grèce des premiers Marders 1A3 en provenance d'Allemagne. Les engins qui font partie de l'accord signé en septembre dernier entre le Ministre grec de la Défense Nikos Panagiotopoulos et son homologue allemand Christine Lambrecht. Les engins acheminés par voie routière ont été dédouanés avant d'être remis aux services officiels grecs chargés de leur réception. Les Marder devraient rejoindre dans les prochains jours la région frontalière de l'Evros à l'Est du pays où ils seront associés aux Leopard 2 HEL déjà déployés sur place. Ces engins font partie d'un lot de 40 VCI destinés à remplacer les BMP1 de l'armée grecque, qu'Athènes a déclaré obsolètes afin de les remettre aux autorités ukrainiennes qui se chargeront de leur transfert. Ce premier convoi constitue la première étape de l'accord conclu entre Athènes et Berlin, elle doit être suivie par la modernisation des Leopard, de leur site d'assemblage et surtout par l'achat de VCI Lynx. Il semble que la réactivité et la rapidité de livraison des matériels soient en train de devenir essentiels dans les contrats de fourniture ou de transfert d'armement !

UN NOUVEAU VCI CHINOIS ?

Le (presque) inconnu d'IDEX serait-il passé du stade de la maquette à celui de la réalité. C'est en tous cas ce que les images publiées aujourd'hui laissent penser avec les photos de ce qui pourrait être un nouveau VCI lourd ou HIFV (Heavy Infantry Fighting Vehicle). NORINCO a présenté à plusieurs reprises des maquettes d'un engin conçu sur la base d'un châssis de VT-4, doté d'une tourelle similaire à celle du BMP3, armée d'un canon de 100mm couplé à un canon de 30mm. Dénommé VN-50 (et par certains VN20) depuis sa première apparition au salon IDEX 2019, cet engin pourrait prendre place dans la gamme export de Norinco à côté du VN-17 développé sur la base du VT-5 et présenté pour la première fois en 2018. Ce VCI d'un poids voisin de 30 tonnes est armé d'un canon de 30mm et de deux lance missiles antichars HJ-12 et protégé par un système de protection active. Le nouvel engin semble également armé d'un canon de moyen calibre et de missiles antichars, visiblement stockés dans un conteneur de stockage et de lancement implanté sur le côté de la tourelle. La protection de l'engin est probablement assurée par un système de protection active ainsi que par du blindage réactif placé sur le glacis avant et sur les flancs du châssis. Les deux mitrailleuses montées sur l'arrière du compartiment fantassin, visibles sur les maquettes ne semblent pas être installées sur le nouvel engin. Quelque soit la dénomination retenue et les équipements disponibles, ce nouvel engin que l'on verra peut être au Zhuhaï Air Show qui se tiendra du 08 au 13 novembre prochain, confirme la volonté de la Chine de se doter d'un VCI lourd et de le proposer à l'exportation. 

dimanche 16 octobre 2022

LE REGIME MINCEUR DE L'ABRAMS X

La présentation en début de semaine de l'Abrams X a suscité de nombreuses réactions et commentaires sur le futur de cet engin ainsi que les équipements dont il pourrait être doté. A côté des différentes innovations technologiques mises en avant par GDLS, le prototype de l'Abrams X répond également au souhait de l'armée américaine de stopper l'inflation pondérale constatée sur les derniers engins blindés mis en service ces dernières années, pénalisant à la fois leur mobilité tactique et stratégique. Ce faisant, l'Abrams X se positionne comme un des chars les plus légers, même si ce positionnement doit être pris avec précaution, l'engin étant encore au stade du prototype. Blablachars a donc voulu revenir sur la question du poids des engins et de leur mobilité, en s'intéressant aux solutions adoptées par GDLS et en situant ce nouvel engin par rapport à ses concurrents en service ou en développement.

IOC POUR LES BOXER AUSTRALIENS

Le programme Land 400 Phase 2 a franchi une nouvelle étape avec la déclaration du ministère australien de la Défense confirmant l'atteinte de la capacité opérationnelle initiale (ou IOC Initial, Operational Capability) des Boxer australiens. Cette IOC  a été prononcée à la suite de plusieurs exercices amphibies à l'issue desquels les Boxer ont rejoint la 7ème Brigade au sein de laquelle ils sont maintenant affectés. L'IOC prononcée cette semaine concerne les 25 Boxer Block 1 produits en Allemagne dépourvus de capacités antichars, n'étant pas équipés des missiles Spike LR. Ceux-ci seront intégrés sur les Boxer Block 2 dont les premiers prototypes sont en cours d'assemblage final au sein du MILVEHCOE (MILitary VEHicle Center Of Excellence) inauguré en octobre 2020 dans l'état du Queensland. Selon le calendrier prévisionnel du programme, les légers retards liés à la pandémie de COVID ne devraient pas modifier la date d'atteinte de la capacité opérationnelle finale prévue pour 2027, qui est également la date de fin de production des 186 engins Boxer Block 2. L'armée australienne a sélectionné en 2018 le Boxer CRV (Combat Reconnaissance Vehicle) déclinés en sept versions parmi lesquelles des engins de commandement, de reconnaissance, des véhicules polyvalents ainsi que des engins de dépannage.

REMISE DES PREMIERS K2 ET K9 A LA POLOGNE

Un peu moins de trois mois après la signature de l'accord entre la Pologne et la Corée du Sud aura lieu la cérémonie de remise des premiers chars K2 et obusiers K9 commandés par la Pologne en juillet dernier. Cette remise officielle se déroulera le 19 octobre à Séoul en présence du vice premier ministre polonais Marius Blaszczak, qui signera également l'accord cadre pour la fourniture de lance roquettes multiples K239 CUHNMOO. Ces premiers engins produits en Corée du Sud seront rejoints dans les prochaines années par les chars produits en Pologne. Ces premiers exemplaires devraient arriver en Pologne dans un mois en même temps qu'un ou plusieurs exemplaires de l'AS21 Redback qui doit subir une série d'évaluations et de tests. Après avoir promis une livraison de 24 chars dès 2023 en cas de sélection du K2 par la Norvège, la cérémonie du 19 octobre prochain illustre la réactivité de l'industrie de défense sud-coréenne, qui pourrait séduire les clients potentiels.

samedi 15 octobre 2022

NOUVELLES DE GRECE

Le Ministre de la défense grec a a profité d'une réponse à une question du parlement hellène pour donner quelques précisions sur les différents projets en cours dans le domaine de l'armement terrestre. Nikolaos Panagiotopoulos a indiqué que 800 M1117 avaient déjà été livrés, sur un total de 1200 engins prévus. L'information la plus importante concerne bien évidemment le résultat des discussions entamées avec l'Allemagne il y a plusieurs mois à propos de la modernisation des Leopard 2A4, la fourniture de Marder ainsi que l'éventuelle acquisition de Lynx. Selon le ministre grec, l’accord conclu avec Berlin prévoit la mise au standard A7 ou A8 des Leopard 2A4 et au standard 2A5+ des Leopard 1A5 encore détenus par les forces grecques. Le standard A8 évoqué par le ministre grec pourrait évoquer un Leopard 2A7 équipé de la capacité de mise en oeuvre d'un drone, capacité également disponible sur le KF51. Ces modernisations seront accompagnées de la remise à niveau du seul site européen de production de Leopard, situé en Grèce. L'acquisition de 205 Lynx devant être produits localement s'accompagnera de la fourniture de 100 Marder 1A3 qui s'ajouteraient aux 40 engins devant être livrés avant le transfert vers l'Ukraine des BMP-1 grecs. Avec cet accord, l'Allemagne s'apprête à équiper un second pays européen avec son VCI Lynx et fait planer une réelle menace sur les espoirs français de fourniture de matériels terrestres comme le VBCI Philoctète. 

PREMIERES IMAGES DU LYNX HONGROIS

On a pu découvrir aujourd'hui les images du premier Lynx de série destiné à l'armée hongroise. Cet engin fait partie du premier lot de 46 VCI produits en Allemagne, les 172 suivants devant être assemblés dans l'usine hongroise de Zalaegerszeg, qui doit être achevée d'ici la fin de l'année, date de livraison prévue pour ces 46 premiers engins. Sans surprise les photos permettent de constater que les Lynx hongrois sont équipés du système de protection active Strike Shield monté sur les flancs de l'engin. La protection Hard Kill est complétée par un dispositif Soft Kill avec l'intégration du système Rosy (Rapid Obscuring System) déjà monté sur plusieurs véhicules chenillés et à roues. Également utilisée sur plusieurs engins, le système MSSA (Main Sensor Slaved Armament) est installé sur le toit de la tourelle Lance. Le MSSA que l'on avait découvert au salon IDET 2021 peut recevoir différents types de mitrailleuses ou un lance-grenades de 40mm, permettant l'engagement d'objectifs secondaires ou en site positif, caractéristique intéressante en cas d'engagement en zone urbaine. Produits un peu plus de deux ans après leur commande, les premiers Lynx vont désormais subir les épreuves d'acceptation de l'armée hongroise qui permettront de valider la configuration et les performances de ces engins. 

jeudi 13 octobre 2022

LIVRAISON DU PREMIER CENTAURE

La firme alsacienne SOFRAME a indiqué hier avoir livré à la Gendarmerie Nationale le premier exemplaire du Centaure. Le nouveau VBMO (Véhicule Blindé de Maintien de l'Ordre) ou ARIVE (ARmour Infantry Vehicle) que l'on a pu découvrir au salon Eurosatory sur le stand de son constructeur et sur le pavillon du Ministère de l'Intérieur a été sélectionné en octobre dernier par la Gendarmerie Nationale pour remplacer ses VBRG (Véhicules Blindés à Roues Gendarmerie) hors d'âge, ayant été mis en service à partir de 1974. A noter de façon humoristique que ce premier Centaure arborait à son rétroviseur intérieur une cigogne, clin d’œil facétieux permettant de rappeler la région de construction de ces véhicules, Made in France !

DES LEO 2A4 POUR LA REPUBLIQUE TCHEQUE

Conformément aux dispositions du concept "Ringtausch", Rheinmetall a annoncé hier, qu'elle avait été chargée par le gouvernement allemand de livrer à la République tchèque des chars de combat et des engins de dépannage Buffalo. Selon les informations publiées en mai dernier, l'accord porte sur la livraison de 15 chars Leopard 2A4 et un nombre indéterminé de Buffalo. La fourniture de ces engins, prélevés sur les stocks détenus par la firme allemande, vise à compenser le transfert vers l'Ukraine de chars T-72M1. Les livraisons des engins devraient s'étaler sur l'année 2023 avec l'arrivée des premiers chars dès le mois de décembre 2022. En dépit de cette livraison, l’équipement d'un bataillon blindé avec 58 chars de combat modernes et 15 engins d'appui demeure l'objectif du gouvernement tchèque, qui pourrait s'inspirer de l'exemple polonais pour équiper cette future unité.

DES K2 DES 2023 POUR LA NORVEGE ?

La Norvège pourrait recevoir ses premiers chars plus tôt que prévu, en cas de sélection du K2 par les autorités norvégiennes. Telle est la promesse faite par la firme sud-coréenne Hyundai Rotem qui s'est engagée à livrer dès 2023 les 24 premiers chars commandés par Oslo. Les chars, objets de cette proposition seraient prélevés sur une commande de 54 chars en cours de fabrication pour l'armée sud-coréenne. Le gouvernement norvégien doit annoncer d'ici la fin du mois le vainqueur de l'appel d'offres d'une valeur de 1,9 milliards de dollars, visant à trouver un remplaçant aux 54 Leopard 2A4NO actuellement en service.

lundi 10 octobre 2022

PREMIERES IMAGES DU LYNX OMFV

Rheinmetall a dévoilé aujourd'hui les images (de synthèse) de son VCI Lynx tel qu'il devrait être présenté pour le programme OMFV (Optionally Manned Fighting Vehicle). Les images permettent de découvrir l'architecture générale de l'engin, qui est armé d'un canon de 50mm, servi par deux hommes d'équipage situés dans le châssis et doté d'une propulsion hybride. Outre ces caractéristiques, la vidéo dévoile également la part prise par les partenaires américains de la firme allemande, parmi lesquels Textron Systems, Raytheon Technologies, L3 Harris, Allison Transmissions ou encore Anduril. Cette première présentation d'un candidat du programme OMFV permet en outre de concrétiser les exigences de l'armée américaine pour son futur VCI, qui sera engagé dans les années qui viennent aux côtés du MPF (Mobile Protected Fire) et du futur Abrams, dont on peut avoir une vision assez précise grâce au prototype de l'Abrams X dont GDLS a également diffusé des images. La vision du combat terrestre tel qu'envisagé par l'armée américaine semble aux antipodes des pudeurs d'une partie de l'armée française vis à vis de l'emploi d'une composante blindée mécanisée.

APPEL D'OFFRES BRESILIEN SUITE ET PAS FIN !

L'armée brésilienne a rendu hier un premier "verdict"  pour l'appel d'offres VBC CAV-MSR 8x8 en annonçant le nom des deux engins non retenus pour la phase suivante du projet. Sans surprise le premier d'entre eux est le Kestrel indien dont on ne connaissait pas exactement la nature de l'armement et l'origine de la tourelle proposés pour cet appel d'offres. Le second engin éliminé est un peu plu surprenant dans la mesure où la tourelle équipant cet engin avait déjà gagné un appel d'offres. Ce succès n'a pas été suffisant pour l'armée brésilienne qui n' donc pas retenu l'Eitan armée de la tourelle Sabrah. Restent donc en lice, le ST-1 proposé par le chinois Norinco, le Centauro II du consortium CIO et le LAV 700 de GDLS armé d'une tourelle 3105 de John Cockerill. Ces deux dernières sociétés proposent également à l'armée brésilienne une solution de modernisation des Leopard I avec le montage d'une tourelle Hitfact pour CIO et d'une tourelle 3105 pour John Cockerill Defense. Toutes deux pourvues d'un système de chargement automatique, ces deux tourelles se distinguent par la possibilité offerte d'intégrer sur la tourelle italienne un canon de 105mm ou de 120mm, la tourelle belge ne pouvant accueillir qu'un canon de 105mm. En outre, Oto Melara propose de produire la tourelle Hitfact au Brésil, où la firme italienne dispose déjà du site de production des Guarani équipant l'armée brésilienne. Il est fort probable que l'industriel choisi pour fournir le remplaçant du Cascavel se verra également confier la modernisation des Leopard 1 brésiliens, ce qui permettrait à l'armée brésilienne de disposer d'une tourelle unique pour ces deux engins. Verdict final attendu fin novembre, à moins que les élections ne viennent bousculer ce calendrier ! 

dimanche 9 octobre 2022

L'ALTAY PREND LA MER !

Une vidéo publiée hier permet de voir ce qui pourrait être le premier essai d'embarquement de l'Altay sur le TCG Anadalu, porte hélicoptères d'assaut qui a débuté  sa carrière opérationnelle cet année. Ces images montrent la volonté de l'armée turque  l'armée turque d'impliquer son futur char dans des opérations amphibies. Les ambitions turques dans ce domaine, déjà entrevues avec le développement du Zaha sont pleinement confirmées par ces images. Le programme Altay semble désormais lancé et il est à prévoir que la communication turque sur le sujet devrait s'amplifier dans les mois à venir. 

jeudi 6 octobre 2022

PREMIERES IMAGES DU M1 A2 SEP V4

Loin de Washington où GDLS s'apprête à dévoiler le prototype de l'Abrams X, c'est au coeur de l'Arizona sur le Yuma Proving Ground (YPG) que des équipages du 2-12 Cavalry Regiment testent actuellement le M1A2 SEPV4. Basé sur la version V3, cette nouvelle évolution du char américain intègre un certain nombre de modifications comme un générateur auxiliaire sous blindage, une nouvelle sonde aérologique, ainsi qu'un détecteur d'alerte laser. Le nouveau capteur météorologique, appelé BMS ( Ballistic Meteorological Sensor) permet de mesurer l'ensemble des paramètres météo nécessaires au tir (Vent, température, pression atmosphérique, hygrométrie). Le BMS doit remplacer le capteur J-TEC, simple sonde anémométrique, utilisé depuis plusieurs années. Le détecteur d'alerte laser AN/VVR-4est capable de distinguer les différentes émissions laser telles que les télémètres, les illuminateurs ou encore les faisceaux de guidage de missiles antichars. Il peut être couplé aux différents systèmes de protection active et passive disponibles sur le char. Ce détecteur a été évalué en 2018 en même temps que le ROSY (Rapid Obscuring System) développé par Rheinmetall. Le système allemand ne semble pas monter sur le char visible sur les images. 

REVOILA LE T-14 !

Le T-14 qui avait disparu de la scéne médiatique depuis le dernier défilé de la Victoire à Moscou, au mois de mai dernier est réapparu aujourd'hui sur les réseaux sociaux. Une courte vidéo d'un quarantaine de secondes permet de voir le char russe évoluer sur un terrain d'entrainement. Bien que brève, la séquence permet de voir un char à la mobilité plutôt moyenne et surtout l'absence de stabilisation du tube au cours du déplacement. Il est impossible de tirer des conclusions définitives sur les performances du char à la seule vision de ces images, qui nous indiquent que la mise au point du T-14 se poursuit, probablement dans le cadre des essais prévus jusqu'à la fin de l'année.

ACCORD NORVEGO COREEN AUTOUR DU K2

La firme norvégienne Nammo, spécialisée dans la production de munitions a annoncé la conclusion d'un accord pour le développement de nouvelles munitions de 120mm destinées au char sud-coréen K2. Cette annonce intervient quelques mois après la réalisation des premiers tirs d'essais sur le champ de tir de Rena durant les essais hivernaux du K2. Ces évaluations ont permis au char sud-coréen de tirer pour la première fois les nouvelles munitions airburst développées par Nammo.

mercredi 5 octobre 2022

LA FIN DU TUNNEL POUR L'ALTAY ?

Conformément aux informations révélées l'année dernière, un accord a été signé entre la Turquie et la Corée du Sud pour la livraison de groupes motopropulseurs (GMP) destinés à équiper le char Altay dont Blablachars a relaté à plusieurs reprises les nombreuses mésaventures techniques et financières. Après la livraison au printemps dernier d'un premier groupe moto propulseur, qui a permis de réaliser les tests d'intégration et de définir les modifications devant être apportées à la motorisation sud-coréenne, la firme BMC envisage le démarrage de la production en série de l'Altay dès l'année prochaine. Le contrat porte sur la livraison de moteurs diesel DV27K produits par Hyundai Doosan et d'une transmission EST15K produite par S&T Dynamics jusqu'en 2025, date de production prévue pour le moteur turc BATU actuellement en développement. Cet accord permet à la Turquie d'enfin pouvoir envisager la production en série du char dont le développement a débuté en 2008, ainsi que de possibles exportations, dans un marché en plein bouleversement. 

POUR EN SAVOIR UN PEU PLUS SUR L'ABRAMS X !

La prochaine édition du salon AUSA 2022 qui démarre lundi devrait permettre de découvrir la nouvelle version du M1, dénommé Abrams X. Objet d'un teasing soigné de la part de GDLS, ce char est présenté par ses concepteurs comme le représentant de la nouvelle génération de char, suscitant la formulation de nombreuses hypothèses à propos de sa configuration et de ses équipements. Parmi les multiples modifications et équipements pouvant être intégrés sur le prototype qui doit être présenté la semaine prochaine, l'Abrams X devrait intégrer les évolutions suivantes : 

T-90 S RUSSES EN UKRAINE

La Russie a arrêté l'exportation vers ses principaux clients, parmi lesquels l'Inde, l'Algérie et le Vietnam, des composants nécessaires à la fabrication du T-90S, version export du T-90. L'industrie russe doit notamment faire face à des difficultés dans le domaine du blindage et d'un certain nombre de composants après des pertes estimées à plus de 1200 chars depuis le début de l'offensive en Ukraine. Cette décision  permet à l'industrie de défense russe de mobiliser les ressources initialement prévues pour l'export pour les besoins de l'armée russe en Ukraine. Outre les composants et sous-ensembles, cette mesure semble également concerner les engins eux mêmes, comme le montrent les images de T-90S engagés en Ukraine par les forces russes. Comme le souligne l'agence d'exportation d'armement russe, Rosoboronexport, le T-90S  est une version modifiée du T-90, commandée par plusieurs pays et fabriqué sous licence en Inde sous le nom de T-90 Bishma.

lundi 3 octobre 2022

OU L'ON REPARLE DU LEOPARD 2, VERSION EUROPEENNE !

Un peu plus de sept mois après le déclenchement du conflit en Ukraine et en dépit des demandes répétées de Kiev, aucun état occidental n'a fourni à ce jour le moindre blindé (char et VCI) moderne. Les seuls engins transférés ont été des chars provenant des stocks détenus par des pays d'Europe centrale ainsi que des véhicules plus anciens comme le VAB ou le Guépard allemand ou moins protégés comme le Bushmaster australien. L'absence la plus remarquée reste bien sur celle du Leopard dans ses deux déclinaisons, à savoir 1 et 2 ainsi que le Marder. Dès le mois de mars, Kiev avait demandé le transfert de 88 chars Leopard 1 et de 100 Marder en provenance des stocks détenus par les industriels allemands. Les difficultés rencontrées par Berlin pour satisfaire cette demande, toujours pas honorée serait de créer un "consortium" regroupant les utilisateurs européens de Leopard 2. Cette alliance imaginée et promue par trois "experts" européens d'inspiration germanique (Rafael Loss, Jana Puglierin et Gustave Gressel) pourrait ainsi fournir 90 chars et entrainer les équipages correspondants, ce qui permettrait de mettre sur pied l'équivalent d'une brigade blindée ukrainienne.  

UN NOUVEAU VENU RUSSE EN UKRAINE

Une nouvelle déclinaison du BPM-97 est apparue ces derniers jours en Ukraine dans les rangs de l'armée russe. Connu au sein de cette dernière sous le nom de Kamaz-43269 Vystrel, cet engin a été vu pour la première fois en janvier dernier au cours d'un défilé militaire à Nizhny Novgorod. Le BPM-97 se distingue de la version d'origine par l'intégration d'un module Epoch similaire à celui équipant le Typhoon VDV, également produit par la firme Kamaz. Ce module téléopéré BM-30D développé par l'institut de recherche Burevestnik est armé d'un canon 2A42 de 30mm et d'une mitrailleuse de 7,62mm PKTM montée en coaxial. L'optique montée sur ce module comprend une voie jour, une voie nuit ainsi qu'un télémètre laser et une caméra thermique. Le mouvement de ces engins vers l'Ukraine a été confirmé, où il devrait être utilisé dans les opérations en zone urbanisée.

LE SERPENT D'HANWHA !

La firme sud-coréenne Hanwha associée à Oshkosh et Rafael pour le programme OMFV (Optionally Manned Fighting Vehicle) a livré ces derniers jours quelques informations sur le futur engin issu de cette coopération. Sans surprise cet engin devrait reposer sur le châssis de l'AS 21 Redback développé par Hanwha et équipé d'une tourelle israélienne, probablement basée sur la Samson 30 développée par Rafael. Comme ses concurrents (Rheinmetall et BAE Systems / Elbit) Hanwha et ses partenaires devraient présenter dans les prochaines semaines l'intégration du canon de 50mm XM913 sur leur projet. Ce futur Redback américain devrait être baptisé "Diamondback" du nom d'un serpent extrêmement venimeux vivant dans le sud des États-Unis.  

samedi 1 octobre 2022

NOUVELLE INTEGRATION POUR LE CANON DE 50mm XM913

Après la présentation par Rheinmetall d'une tourelle armée du canon XM 913 de 50mm, c'est au tour d'Elbit Systems de démontrer son aptitude à intégrer cet armement sur une tourelle téléopérée, dénommée pour l'occasion UT-50 (Unmanned Turret- 50mm). Associée à BAE Systems pour le programme OMFV, la firme israélienne a effectué une démonstration de tir réel de cet équipement sur le champ de tir d'Aberdeen dans le Maryland. Comme pour le Lynx, les images de cette démonstration permettent de constater que la tourelle UT-50 affichent également des dimensions plus importantes que les équipements actuels. A noter que pour cette démonstration, les composants du système de protection active Iron Fist étaient visibles sur la tourelle UT-50. Cette augmentation des mensurations et de la masse des tourelles seront vraisemblablement le dénominateur commun des engins retenus pour la prochaine phase du projet OMFV.