Pages

lundi 3 octobre 2022

OU L'ON REPARLE DU LEOPARD 2, VERSION EUROPEENNE !

Un peu plus de sept mois après le déclenchement du conflit en Ukraine et en dépit des demandes répétées de Kiev, aucun état occidental n'a fourni à ce jour le moindre blindé (char et VCI) moderne. Les seuls engins transférés ont été des chars provenant des stocks détenus par des pays d'Europe centrale ainsi que des véhicules plus anciens comme le VAB ou le Guépard allemand ou moins protégés comme le Bushmaster australien. L'absence la plus remarquée reste bien sur celle du Leopard dans ses deux déclinaisons, à savoir 1 et 2 ainsi que le Marder. Dès le mois de mars, Kiev avait demandé le transfert de 88 chars Leopard 1 et de 100 Marder en provenance des stocks détenus par les industriels allemands. Les difficultés rencontrées par Berlin pour satisfaire cette demande, toujours pas honorée serait de créer un "consortium" regroupant les utilisateurs européens de Leopard 2. Cette alliance imaginée et promue par trois "experts" européens d'inspiration germanique (Rafael Loss, Jana Puglierin et Gustave Gressel) pourrait ainsi fournir 90 chars et entrainer les équipages correspondants, ce qui permettrait de mettre sur pied l'équivalent d'une brigade blindée ukrainienne.  

Les 13 pays concernés (Allemagne, Autriche, Danemark, Espagne, Finlande, Grèce, Hongrie, Norvège, Pologne, Portugal, Suède, Suisse et Turquie) mettent en oeuvre plus de 2000 chars de versions différentes et dans des conditions également très variées. Les versions 2A4 et 2A5 qui représentent plus de la moitié des Leopards 2 en service dans les pays précités seraient les plus adaptées aux besoins ukrainiens, en dépit d'une importante modification des interfaces homme machine. L'idée est donc de partager le fardeau d'un don à l'Ukraine en incitant le maximum de pays à contribuer pour diminuer l'impact de ce don sur les différentes forces armées concernées. L'éventuelle remise en condition des chars stockés se ferait selon le même principe, qui selon ses promoteurs permettrait à chaque pays de réduire les couts de remise en état, en les limitant à un nombre réduit de chars. L'European Peace Facility, mécanisme de financement des actions de l'Union Européenne dans le domaines de la défense et qui dispose d'un budget de 5,69 milliards d'euros pour la période 2021-2027, financerait le remplacement des chars cédés par les pays donateurs par de nouveaux Leopards 2 dans leur version la plus moderne. L'UE financerait également la création de zones logistiques ( maintenance et recomplètement) dans les pays membres , voisins de l'Ukraine, en vue de faciliter les opérations de maintien en condition des 90 Leopards 2. Trois députés appartenant à la commission de défense du Bundestag ont récemment appelé Berlin à modifier les structures et les méthodes actuellement utilisées par les industries d'armement. Selon ces parlementaires, l'organisation de temps de paix de ce secteur limite les possibilité  de soutien de l'Allemagne à l’Ukraine ainsi que la reconstruction de la Bundeswehr. La création d'un consortium Europeano-Ukrainien autour du Leopard 2 constituerait le centre de cette évolution souhaitée par les parlementaires, membres de la coalition gouvernementale. Enfin, cette initiative permettrait à l'union Européenne de ne pas attendre les initiatives américaines en matière de réarmement de l'Ukraine, mais de les accompagner. Toujours selon ses promoteurs, Washington serait favorable à la création de ce consortium, qui pourrait lui éviter de céder ses propres chars à l'armée ukrainienne.

Soutenue par l'Union Européenne, cette initiative largement inspirée par Berlin présente plusieurs avantages pour l'Allemagne. Elle donne la possibilité de répartir un "fardeau" que Berlin ne semble pas prête à porter seule. Elle permet d'offrir des perspectives favorables à l'industrie de défense allemande en faisant financer les achats de chars de remplacement par des fonds européens. Elle permet de gagner des délais, en proposant la mise en place d'une véritable "usine à gaz", qui nécessitera l'accord des pays concernés, de définir le volume de chars concédés à Kiev, les modalités de leur remise en condition éventuelle (en Allemagne ? ) ou encore la mise en place des flux logistiques nécessaires au fonctionnement de ces engins ! Enfin elle permet à la classe politique allemande de se donner bonne conscience vis à vis et de pouvoir atténuer les responsabilités d'un éventuel échec de cette initiative. 
 
Chacun se fera son opinion sur cette tentative "européenne" de doter les forces armées ukrainiennes de Leopards 2, qui selon toute vraisemblance ne sont pas prêts d'arriver en Ukraine !

19 commentaires:

  1. Tout est dit. L' Allemagne tente de se donner bonne conscience tout en diluant ses responsabilités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Berlin avait saboté nos contrats avec l'Arabie saoudite:
      https://www.lesechos.fr/2012/12/armement-berlin-bloque-deux-gros-contrats-francais-en-arabie-saoudite-384533

      Et aujourd'hui, les allemands les trouvent plus à leur goût.
      https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/si-si-l-allemagne-va-a-nouveau-exporter-des-armes-a-l-arabie-saoudite-et-aux-emirats-arabes-unis-934964.html

      Supprimer
  2. En même temps on aurait beau jeu de se moquer de l'Allemagne, vu ce que nous proposons en France en termes de MBT... (dont les réticences ont d'ailleurs étaient largement relayées dans ce blog !)

    RépondreSupprimer
  3. Exact, mais la différence est que l Allemagne pourrait proposer des Marder et Léopard 1,quand nous n'avons rien de similaire a proposer. Nous pouvons donc nous abriter derrière notre indigence pour justifier la faiblesse de notre soutien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de bras, pas de chocolat.
      https://www.bfmtv.com/economie/entreprises/defense/armement-qu-envoie-la-france-a-l-ukraine-par-rapport-aux-autres-pays_AN-202209230343.html

      Supprimer
  4. La symbolique du char en tant qu'arme "offensive" reste forte. Les USA hésitent sur les moyens à fournir pour des raisons politiques et stratégiques (ils ont du stock et les moyens de produire). Autant mouiller les Européens... :)
    Cest une bonne manière de reprendre la main en Europe face au M1 et K2 avec les fonds de l'UE. Et, une exellente stratégie industrielle allemande pour contrôler son marché et le pré-MGCS bien avant l'horizon 2040. Avec le réarmement de la Heer, la voie est tracée.
    En France, pas de cas de conscience et point n'est besoin de chouiner. L'EPC est et sera le Leclerc XLR jusqu'au MGCS, sauf clash avec l'Allemagne. La France en est-elle capable? J'en doute: faute de moyens financiers avec une perspective économique difficile, elle restera dans le peloton en collant la roue du leader.
    La France n'a ni stock opérationnel, ni industrie souveraine de char de combat. La messe est dite, depuis de nombreuses années.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On les a, ou on les avait, les moyens, au moins de faire une nouvelle caisse de VCI-char lourd moderne, mais on les a, encore, gaspillés. Rien que dans notre invraisemblable automitrailleuse "Jaguar", un programme qui a lui seul va sans doute dépassé les quatre milliards d'euros : De quoi précisément faire ce type de plateforme citée ci-dessus. Mais le dogme du faux médian a encore eu le dessus.
      Cependant la messe est loin d'être dite (regardez les coréens, qui sont partis de rien.). Il faut au contraire très sérieusement se ressaisir. Halte au défaitisme (et je suis gentil, certains actuellement, vous diraient même halte à l'esprit munichois !!!) et au renoncement surtout.

      Supprimer
    2. 4 milliards? Ca enfle à chaque commentaire!

      Supprimer
    3. Non, ça reste constant :
      Huit à neuf millions de coût de fabrication pour chacune de nos 300 "Jaguar" (tout équipée (Avec quatre MMP compris !).) ; soit environ 2,4 à 2,7 milliards d'euros, à minima, de fabrication, plus environ 2 milliards d'euros de R&D (toujours à minima).
      Soit même sans doute largement plus que 4 milliards, voire très proche des 5 milliards même au final.
      Merci de me permettre cette rectification (je m'étais basé sur la limite basse, d'une fourchette très très basse. Trop basse même.).

      Sans oublier un MCO annuel individuel dépassant largement les 200 000 €, et plus proche sans doute encore des 300 000 (euros (fournis très complaisamment par le contribuable, pour ces aberrations.)).

      Tout ça, tout ce immense gaspillage inutile encore, alors que l'on pourrait aujourd'hui même commencer à nous équiper de L2 (à l'instar du K2 sud-coréen.), du Leclerc 2
      (avec un nouveau châssis moderne actuel, et la tourelle du "EMBT", dans un premier temps par exemple (et on parlerait même à nouveau des chars français dans tous ces marchés considérables à l'export !!!!!!!).

      Supprimer
  5. Gardez les Leclercs et autres VAB pour faire joujou dans les bacs à sable des terrains militaires. C'est l'armée de terre russe qui est le premier fournisseur de MBT pour les ukrainiens avec 405 chars et 700 autres véhicules blindés abandonnés. Et donc le non moins légendaire Leclerc dérisoire peut rouiller tranquille et leurs équipages aussi.

    RépondreSupprimer
  6. (Blindax: le seau, la pelle et le rateau)

    Le bac à sable est un outil rustique mais très utile pour simuler et préparer la manoeuvre interarmes.
    Les Russes ont oublié leurs fondamentaux et leur enfance dans la toundra, semble-t-il?
    Bien sûr, céder toutes nos "vieilleries" permettrait de faire le vide en le comblant, à crédit ou en leasing (?), avec du matériel lourd, moderne et performant, c'est à dire: Allemand, Américain ou Sud-Coréen.😁
    Dans la période intermédiaire, nos militaires pourraient prendre des congés sans solde et aller à la plage cet hiver. Ils pourront faire des châteaux de sable, histoire de ne pas perdre la main et de s'endurcir utilement avant d'aller faire un tour en Ukraine avec nos Leclerc (!?). Espérons que Monaco (je fais une fixation 🙃) ne nous déclare pas la guerre dans la période...😂🤣

    Pour les amateurs: 😉
    https://emdtactical.jimdo.com/caisse-a-sable/

    On notera la présence active de M113 en Ukraine, le VAB ne doit pas être loin... et les excellents Bastion vont arriver (sans humour).
    C'est curieux cette façon de "voyager" sur le toit des blindés, une question de confort, sans doute. Avec la mode des gross tourelles, ya!, la place va manquer.🤔


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble avoir entendu que l'on a déjà envoyé du VAB ? !!

      Supprimer
    2. La mode de voyager sur le M113 (et non dedans !) date du Vietnam, cela ne nous rajeuni pas !!
      Cela pour des questions de blindage, ou plus exactement de faiblesse de ce dernier.

      Supprimer
    3. Le Bradley est un cas d'école délirant de la puissance du lobby militaire américain:
      https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-guerre-comme-idiotie-2-l-149350

      Cnest loin d'être le seul, comme on le voit avec le très coûteux F-35, fossoyeur de l'industrie aéronautique militaire européenne...

      Supprimer
  7. On a noté cependant, très récemment, en matière de VCI, la présence de vieux, de très vieux M113 (on leur refourgue décidemment toutes nos vieilleries à ces braves ukrainiens !).
    A ce propos on se croirait à un concours de celui qui fournit le meilleur don !!!

    La non livraison de char jusqu'à présent, et sans doute de manière permanente maintenant, tient probablement au rôle stratégique que tient encore et toujours le char principal système de combat terrestre (MGCS en anglais.) constituant le dernier recours en la matière dans les inconscients collectifs (n'en déplaise à leurs détracteurs, qui ne cessent de nous annoncer la mort de ce dernier depuis trente ans, et l'avènement du médian faux léger et tout roue, soit dit en passant également.).

    RépondreSupprimer
  8. fournir des chars à l'Ukraine est il la priorité des Ukrainiens?? l'on peut en douter .
    L'Ukraine à des chars les siens , ceux des pays de l'ex pacte de Varsovie, et ceux pris aux Russes, les Ukrainiens sont aidés dans la maintenance / réparation par les pays de l'ex pacte de Varsovie qui ont les compétences et des stocks de pièces de rechange.
    La demande va vers l'artillerie et les munitions en quantités; les US vont livrer des munitions de 155mm à guidage GPS mais aussi des munitions de 155mm RAAM, les RAAM sont des mines anti-char, chaque obus place 9 mines, il est donc possible de bloquer certaines manœuvres / de progression avec ces mines.
    concernant l'Europe et ses chars le constat est simple si l'on veut pouvoir réarmer et entre autre en chars et autres véhicules blindés lourds il faut des chaines de production, la seule chaine de production ce jour est en Allemagne mais avec des capacités surement limités.
    Par contre si l'on ce donne comme cible de produire des chars/ VCI moyens, la donne change car cela est beaucoup plus facile à construire, il est possible d'utiliser des composants de poids lourds, d'engins de chantier.
    l'on peut penser à un design simple impliquant tous les pays Européen intéressés chaque pays ayant une capacité de production pourrais les fabriquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Niveau livraison peut être pourrait on fournir quelques dizaine de VBCI, plutôt bien protéger et pour lequel on a peut être encore une ligne de production.
      Si on fait mécano industriel, on pourrait compenser en recommendant pour nous des VBCI II avec tourelle 40 et pourquoi pas quelques une avec la tourelle cockerill Belge de 105 mm pour de l'appuie un peu plus lourd et tenter de les impliquer dedant en même temps que l'on peut pousser cette offre franco belge chez nos allié grecs (pourquoi pas avec un transfert industriel ou chacun produirait des éléments pour les 3). On pourrait avoir un VBCI combat proven dans 4 pays européens (don à l'ukraine, france, belgique, grèce) si on y arrive ce qui pourrait aussi favoriser des campagne en Bulgarie/roumanie.
      Sinon, enrévant, vu que j'ai cru comprendre qu'on n'a plus de ligne d eproduction pour véhicule chenillé, et que la grèce doit avoir quelques éléments vu qu'elle a produit sur son sol une partie des leopard 2 qu'elle a, pourquoi pas tenter une offre package:
      -VBCI philicotète et 105 mm avec transfert industriel et/ou production d'une partie des éléments pour eux mais aussi des VCI français et Belge si on les convainc
      -transfert plan du leclerc, fabrication d'une partie des éléments en grèce pour eux mais aussi pour la France qui pourrait remuscler un peu son parc, nexter fabriquant le reste (plus une part pour les belges si on les intéresse), et intégration à la bulle scorpion comme la belgique

      Supprimer
  9. Certains inventifs ont dressé un véritable catalogue des équipements soviétiques des pays de l’est qui restent possiblement à fourguer à l’Ukraine (en ligne):
    https://mobile.twitter.com/MICHELYohann/status/1517512673407258631

    RépondreSupprimer
  10. Des optiques modernes sur de vieux chars suffisent largement.
    http://www.opex360.com/2022/11/05/plutot-que-de-livrer-des-chars-abrams-a-kiev-washington-prefere-moderniser-danciens-t-72-tcheques/

    RépondreSupprimer