Pages

mercredi 19 octobre 2022

DEFEXPO 2022, ENTRE FICV ET LIGHT TANK


 

Bien que se déroulant loin de la métropole, Blablachars s'est intéressé au salon DefExpo qui se tient en ce moment (jusqu'au 22 octobre) à Gandhinagar en Inde. Cette manifestation rassemblant plus de 400 exposants met en évidence la volonté du gouvernement indien de poursuivre le programme Atmanirbhar Bharat. Ce projet lancé en 2020 vise  à accroitre l'autonomie de l'Inde dans plusieurs domaines. Le gouvernement indien a ainsi précisé que pour la défense, l'objectif était d'atteindre en 2025 une production de 25 milliards de dollars dont 5 milliards à l'exportation. C'est dans ce cadre que plusieurs industriels ont présenté des projets susceptibles de répondre aux préoccupations indiennes en matière de VCI et de char léger.

Le premier de ces deux projets co-développé par la firme indienne Larsen and Toubro (L&T) et la DRDO (Defense Research and Development Organisation) a été présenté sous la forme d'un prototype présentant de fortes similitudes avec un BMP2, déjà en service dans l'armée indienne. Selon certaines sources, l'engin présenté est le résultat des travaux de la DRDO, la firme indienne présentant de son côté un engin dont le camouflage ne permet pas de confirmer si ce prototype était similaire à la maquette présentée en 2020 par L&T pour le programme FICV. Le calibre du canon semble supérieur à celui des canons habituellement intégrés sur les VCI

FICV de la DRDO

FICV L&T
FICV L&T (Maquette 2020)

Toujours au rayon FICV, la firme Tata expose une maquette de son concept de FICV, sur lequel prend place une  tourelle armée d'un canon moyen calibre et d'un lanceur missile double sur le côte droit de la tourelle. Le train de roulement de cet engin aux formes plus contemporaines, présente quelques similitudes avec celui des VCI russes de la famille des BMP. A noter l'intégration particulière du canon sur le masque de tourelle dont une partie semble très exposée.

Le FICV selon Tata

Dans le domaine des chars légers, objets d'une RFI publiée en avril 2021, deux projets ont retenu l'attention. Le premier baptisé Zorawar est également co-développé par L&T et la DRDO pour les opérations en milieu montagneux. Il serait doté d'un moteur de 1000 cv, adapté aux environnements d'altitude et afficherait un poids de 25 tonnes. La tourelle qui présente des formes assez similaires à celles de la 3105 développée par John Cockerill Defense et déjà proposé sur plusieurs projets de chars légers, pourrait recevoir un canon de 105mm ainsi qu'un système de chargement automatique. Selon ses concepteurs, le Zorawar dont l'armée indienne souhaite acquérir 350 exemplaires, devrait effectuer sa première sortie au milieu de l'année prochaine. 

Char léger Zorawar de L&T et DRDO

L'autre char léger visible à DefExpo 2022 est présenté par la firme israélienne Elbit Systems avec une version modifiée du Sabrah. Jusqu'ici armée d'un canon de 105mm, la tourelle israélienne toujours installée sur un châssis ASCOD 2 de GDLS est proposée à l'armée indienne avec un  canon de 120mm d'origine inconnue, doté d'un évacuateur de fumée et dépourvu de frein de bouche, configuration similaire à celle du Rh120 L44 de Rheinmetall. Le Sabrah ainsi armé, permet d'offrir un armement d'un calibre supérieur à celui des autres concurrents en lice, mais aussi plus important que celui du Type 15 chinois. Un argument qui pourrait se révéler décisif aux yeux des indiens. Il est probable que cette nouvelle tourelle de 120mm soit également équipée d'un système de chargement automatique et du système de protection active Iron Fist d'Elbit. 

Le char léger Sabrah 120 d'Elbit Systems

10 commentaires:

  1. Juste pour signaler la parution du hors-serie RAIDS de octobre à décembre "CHARS DE COMBAT, vers la haute intensité".
    Un incontournable!

    Maintenant je vais lire l'article ci-dessus... :)

    RépondreSupprimer
  2. Un petit avant tout du contenu de ce spécialiste de RAIDS serait super... histoire de savoir si cela vaut le coût de l acheter ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Difficile de faire un résumé objectif...
    Les textes sont de Marc Chassillan.

    Sujets abordés:
    - 2010, 2021: Engagement et progrès techniques.
    - les chars de Eurosatory 2022
    - la génération 70 fait de la résistance.
    - MGCS: Mort-né ou en sursis?
    - L'enjeu industriel Russe.
    - La situation en Inde.
    - Le côté Turc.

    Ce RAIDS Hors-série, le 6ème de la série, est dans la Continuité des "Chars de combat" de l'auteur précité.
    Moins technique et plus généraliste, il offre un panorama de l'existant et du futur. À mettre dans sa bibliothèque.
    Quand on aime... :)

    "Il manque" toutefois une analyse sur les rex du conflit Ukrainien avec les aspects opératifs et techniques des chars de combat.
    Beaucoup trop tôt, ou à trouver dans d'autres publications (IFRI, Revue Défense Nationale, DSI, etc..) sans doute...
    Dans le genre:

    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2022/06/linfanterie-les-chars-et-la-guerre-en_7.html?m=1

    A suivre?

    RépondreSupprimer
  5. Egalement évoqués subrepticement, l'accompagnement en second rideau par des plateformes à roues porteuses de missiles AC à tir au-delà de la vue, comme le Brimstone ou le Spike (tiens la version LP du MMP n'est pas citée...)

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour les infos. Effectivement ce JS a l air pas mal du tout

    RépondreSupprimer
  7. Pour faire court:
    Le NLOS est en devenir, aussi bien tiré depuis un canon (140 ou 155), en missile ou drone (?).
    La famille Akeron MP et LP est en développement pour les trois Armes avec aussi l'usage d'un drone pour la désignation. En fonction du modèle, le guidage est par fibre optique ou LAM (Quid avec le masque du terrain pour ce dernier?).
    Dans le MGCS un char serait prévu pour porter des missiles dont le modèle n'est pas précisé (tir direct ou indirect ?). Le missile "hypersonique" serait-il de retour (VT1+/ADATS ou RM5)?. Un missile NLOS ou drone-tueur tiré depuis un char spécialisé me laisse dubitatif dans un emploi info-centré. Il y a des solutions plus légères...
    Quant au "char laser" ou "hyper fréquence", une explication magistrale s'impose avec des démonstrations pratiques... batteries et condensateurs de puissance sont demandés au parloir! :))
    L'imposante nuque (implantation et munitions du 130 mm?) de la tourelle du KF-51 m'interpelle. Masse de cette dernière et masquage de la zone moteur pour les radiateurs (grilles sur le coté droit)? Les échanges thermiques sont-ils optimaux?

    RépondreSupprimer
  8. (Blindax: Noël, Noël !!)

    Pour les petits et surtout les grands...😁

    https://youtu.be/Kt2nMB2iEnA

    RépondreSupprimer