Pages

lundi 27 juin 2022

DISCUSSIONS TCHEQUES

La commission de défense tchèque a tenu sa seconde réunion en cinq jours au cours de laquelle le remplacement des BVP et l'acquisition de chars Leopards 2A4 ont été évoqués. Concernant le remplacement des BVP entamé en 2016, la ministre de la Défense a déploré la lourdeur des procédures employées pour ce marché ainsi que le rejet en octobre dernier de la totalité des offres soumises, accompagné d'une hausse significative des prix proposés. Le projet qui a déjà connu de nombreux retards devrait être relancé la semaine prochaine par un courrier aux soumissionnaires contenant les nouvelles conditions, dont l'acceptation constituera un préalable à toute sélection. Si aucune des sociétés concernées n'acceptait ces conditions, le marché serait annulé et un nouveau mode d'acquisition serait alors envisagé. Concernant les chars, la ministre a rappelé que l'objectif était d'acquérir 58 chars de combat et 15 engins d'appui, permettant d'équiper un bataillon blindé à 4 compagnies . Toujours selon la ministre, le Leopard 2A7 constitue une solution envisageable, car adaptée aux besoins de l'armée tchèque, qui se prépare à recevoir les quinze Leopards 2A4 donnés par l'Allemagne en compensation du soutien tchèque à l'Ukraine. En dépit de ce don, Prague regarde avec intérêts les agissements de son voisin polonais qui a acquis des M1A2 SepV3 et négocie l'acquisition de chars K2PL avec la firme sud-coréenne Hyundai Rotem. La question du prix sera certainement déterminante dans le choix tchèque, et dans ce domaine les Allemands feraient bien de ne pas oublier qu'ils ne sont peut être plus le fournisseur exclusif de chars de combat en Europe.

3 commentaires:

  1. (Blindax)
    Le jeu de bento continue et l'europe germanique du char a de la concurrence organisée. C'est l'UE de la défense avec ses subventions... :)
    Je sais, je suis mauvaise langue.

    RépondreSupprimer
  2. l'Europe est entrain de se réarmer, à plus de 15 million le char made in Germany et avec un MCO très chère, une chaine de montage de chars Coréens à toute sa pertinence en Europe de l'Est qui possède des chaines de montages disponibles.
    Les capacités de production de KNDS / Rheinmetall doivent aussi être limitées, donc il n'y a pas trop le choix si l'Europe veut réarmer vite.
    L'Europe avec l'Ascod produit en Espagne et le CV90 produit en Suède possède deux châssis de chars moyens sur lesquels il est possible d'installer des tourelle de 120mm (L44).
    L'Angleterre avec sont projet Ajax qui tourne à la catastrophe aurait 200 châssis d' Ascod disponible.
    la tourelle installé sur le boxer chenillé (produite par nexter?) serait une solution

    RépondreSupprimer
  3. (Blindaxmania)
    Plus de gaz, moins de pétrole, moins d'électricité, moins de matières matières premières, peut-être moins d'US qui se tourne vers le Pacifique et plus d'inflation.. Heureusement qu'il y a les Coréens, Boeing et LM pour gruger les ressources des plus riches en Europe (Nous, nous sommes en faillite annoncée et on a déjà donné)... :)
    Et dépêchez vous, il n'y en aura pas pour tout le monde...!
    Et moi qui croyait, naïvement, que le parapluie nucléaire US/OTAN et Angleterre-France était suffisant pour dissuader un éventuel agresseur. Les autochnones Sedanais vont encore "claquer du fessier".
    Sot que je suis.
    Bon, et si à défaut de Division de Char moderne etoutetout, on faisait un petit exercice Poker au-dessus de la Pologne ou de la Roumanie, pour voir qui va miser? Poutine est très joueur...

    RépondreSupprimer