Pages

mercredi 5 octobre 2022

POUR EN SAVOIR UN PEU PLUS SUR L'ABRAMS X !

La prochaine édition du salon AUSA 2022 qui démarre lundi devrait permettre de découvrir la nouvelle version du M1, dénommé Abrams X. Objet d'un teasing soigné de la part de GDLS, ce char est présenté par ses concepteurs comme le représentant de la nouvelle génération de char, suscitant la formulation de nombreuses hypothèses à propos de sa configuration et de ses équipements. Parmi les multiples modifications et équipements pouvant être intégrés sur le prototype qui doit être présenté la semaine prochaine, l'Abrams X devrait intégrer les évolutions suivantes : 

Un équipage réduit à trois hommes, incluant l'adoption d'un système de chargement automatique, probablement situé en nuque de tourelle. Cette évolution constitue une "révolution" pour l'armée américaine qui a longtemps critiqué le Leclerc, soulignant que le quatrième homme était indispensable au service du char dans la durée. Avec plus de quarante années de retard, l'industrie et l'armée américaine adoptent le chargement automatique rendu depuis longtemps incontournable pour le tir en mouvement et par l'augmentation du gabarit des munitions et l’accroissement prévisible de leur calibre.  
 

L'adoption d'une tourelle téléopérée permettrait à cet équipage de prendre place dans le châssis de l'engin. Cette disposition contribue à améliorer les performances du char en termes de protection et de mobilité. L'absence de membre d'équipage en tourelle améliore la survivabilité du char en diminuant la hauteur de tourelle et en permettant de renforcer la protection du châssis. Cette tourelle téléopérée devrait également permettre à l'Abrams X d'afficher un poids contenu et éviter l'inflation constatée sur la dernière version du char, le M1A2 SEP V3 annoncé à 73,6 tonnes. 

La CROWS (Common Remotely Operated Weapon Station) installée sur les chars en service devrait laisser sa place à un équipement plus puissant doté d'un canon de 30x113 mm, qui devrait permettre de renforcer les capacités de lutte antidrones du char. Ce dernier pourrait être le canon Mk44 Bushmaster II, déjà installé sur l'EOS R-800S, ou le canon M230 LF à faible recul installé sur la Protector RS6 de Kongsberg, qui produit également la CROWS. A noter que l'EMBT présenté à Eurosatory était équipé d'une RWS française, l'ARX 30 développée par Nexter et armée d'un canon de 30x113mm. Cette solution n'a pas été retenue pour le KF51, Rheinmetall considérant que le char évoluant au sein d'un système de forces, sa protection est assurée par un engin dédié. 

Sans surprise, la motorisation de l'Abrams X devrait être assurée par le moteur ACE (Advanced Combat Engine) développé par Cummins. Entré l'année dernière dans la phase finale de son développement, ce moteur qui peut être associé à une motorisation hybride, trouve avec l'Abrams X sa première utilisation sur un engin de nouvelle génération. Avec une puissance maximale de 1400 cv, il devrait permettre le maintien des performances de mobilité du futur char américain. 

 


Après de longues années de bons et loyaux et services le canon de 120mm M256 (dérivé du Rh-120 de Rheinmetall) qui équipe les M1 depuis le début des années 80, devrait laisser sa place au canon de 120mm XM 360. Le développement de cet armement, initié au début des années 2000, visait à équiper d'un canon de 120mm les futurs engins de combat américains du programme FCS (Future Combat System). Outre son poids total inférieur à 2 tonnes et son recul limité à 63 cm, le XM 360 est commandé et servi électriquement, à la différence du M256 opéré manuellement. En dépit de son ancienneté, le choix du XM 360 pour l'armement de l'Abrams X permet de disposer d'un canon entièrement téléopéré d'un poids et d'un encombrement contenus et pouvant tirer l'ensemble des munitions en service comme la M1147 AMP (Advanced Multi Purpose) ou la M829 A4 AKE (Advanced Kinetic Energy). 


Enfin, quasiment indispensable et de plus en plus répandu (sauf sur les chars français), un système de protection active est intégré sur l'Abrams X. Sans surprise, le Trophy déjà installé sur les M1 depuis la version SEP V2, a été retenu pour équiper le futur char américain. L'adoption d'un système de protection active recommandée par l'armée américaine dès 2016 revêt aujourd'hui une importance accrue face à la multiplication des projectiles antichars de différentes nature, comme certains ont semblé le découvrir en Ukraine, alors que cette tendance avait déjà été observée (bien que d'une ampleur moindre) dans les conflits précédents.

A côté de ces innovations, l'Abrams X devrait embarquer les nombreuses évolutions déjà prévues par l'armée américaine pour le M1 A2 SEPV4 dans le domaine de l'optronique et de la connectivité. Quelque soit le nom retenu pour ce futur engin, le prototype qui doit être dévoilé lundi prochain illustre une nouvelle fois la volonté d'une armée et des industriels concernés de faire évoluer un char pourtant quadragénaire, conscients que le char utilisé au sein d'une environnement interarmes reste le seul engin terrestre capable de dominer l'adversaire par la manoeuvre et le feu. La France serait bien avisée de reconsidérer la place donnée au char et son avenir.

11 commentaires:

  1. Moteur Cummins, sachant que c'est Cummins Wärtsilä à SURGERES qui assure le suivi et la maintenance des moteurs du Leclerc.
    Je trouve que le 120 mm ressemble beaucoup au 140 mm ASCALON de NEXTER.
    Et enfin un chargeur automatique, donc le Leclerc était largement en avance sur son temps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AAAhhh, toujours aussi chauvin, les camemberts

      Supprimer
  2. Rheinmetall et MTU vont avoir de la concurrence, la puissance industrielle des USA risque de mettre à mal ces deux entreprises

    RépondreSupprimer
  3. selon the warzone (blog US), la motorisation serait hybrid, le 30mm serait monté dans une RWS de kongsberg RS6, une nouvelle version de la protection active Trophy serait installé, l'équipage serait équipé de lunette donnant une vision sur 360° .
    toujours selon ce blog la réduction du poids est un problème majeur pour l'armée US, certains ponts civil ou militaire, mais aussi navire de débarquement ne résiste plus au 70tonnes et + de l'Abrams dernières versions.
    L'Abrams X est un prototype

    RépondreSupprimer
  4. Masse contenue (?), motorisation diesel (compression ?) avec une "machine" électrique, armement principal optimisé et secondaire puissant (hors blindage sur toiture...), optronique 360°, équipage à trois avec cellule de survie et tourelle téléopérée.
    Rien de révolutionnaire, mais dans l'air du temps avec la puissance industrielle US... Il ne manque que les drones, pour le moment. :)
    Le seul bémol: la tourelle téléopérée avec la fiabilité au combat et l'ergonomie opérative avec les IHM (?).
    Les radars (fragilité) du hard kill sont-ils capablent de détecter les drones pour le service du 30 mm, dans le cadre d'une détection globale?
    Est-ce techniquement un char "utilisable". J'en doute avec la somme des techniques utilisée, les logisticiens vont pouvoir oeuvrer.
    Un tel engin méritera des essais tactiques complets pour en définir l'emploi.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, je serai à AUSA 2022 pour couvrir le salon avec nos actualités et reportage vidéo. Nous avons prévu un interview avec General Dynamics sur le AbramsX. Alain de Army Recognition

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Autant d'optiques que sur le Jaguar!

    RépondreSupprimer
  8. On 0eut donc se dire qu avec l EMBT on serait vraiment pas mal surtout avec une intégration d Ascalon a venir . Oublions le MGCS... on verra plus tard car bien des évolutions immenses sont en cours ( drones divers et dronisation, lutte fleche vs hardkill...)

    RépondreSupprimer