Pages

mardi 18 mai 2021

LE BMS C2 D'ELBIT DANS LA TOURMENTE !

Après l'annonce par les autorités australiennes, le 19 avril dernier de l'arrêt du Battle Management System C2 développé par Elbit Systems, plusieurs éléments sont venus éclairer cette décision dont les motivations exactes ne sont toujours pas connues. Depuis le 15 mai, date de retrait du matériel, l'armée australienne est dépourvue de tout système de commandement et de contrôle. Depuis l'annonce de la décision, les différents acteurs ont tenté d'apporter des éléments de réponse aux questions posées par cet événement.

Du côté australien, la presse spécialisée a indiqué que ce retrait du service du système C4I israélien était motivé par l'existence de marges d'Elbit Systems sur ce contrat jugées exorbitantes. Toujours selon la presse australienne, la société israélienne aurait volontairement bloqué  la modernisation du système en place depuis une dizaine d'années, alors qu'elle était prévue par différents contrats de soutien. Elbit Systems est également ciblé pour le recrutement d'un ancien ministre de la Défense, Christopher Pyne comme lobbyiste. Le grief le plus important formulé à l'encontre de la société israélienne et de son système reste la mise en place d'un système de captation des données ou Back-Door, qui aurait été portée à la connaissance des services australiens par une alerte de la NSA américaine avant des manœuvres américano-australiennes.
De son côté la firme israélienne, par la voix de son directeur, Paul MacLachlan ex officier général de l'armée australienne a démenti les rumeurs relatives à la sécurité du système et à l'existence de cette back-door. Il a également réaffirmé l'engagement de la société auprès des forces australiennes avec lesquelles elle développe en confiance les différent softwares dont elle partage les codes sources. Ces déclarations rassurantes ne peuvent faire oublier qu'au cours de l'année écoulée, l'équipement incriminé (BMS C2 Version 7.1) n'a pu franchir les jalons de programme liés à la sécurité du système, ce qui a entrainé un arrêt de paiement par les autorités australiennes. 

BMS C-2 d'Elbit Systems

Les motifs exacts de la décision australienne ne seront peut être jamais déclassifiés, mais sa soudaineté semble indiquer qu'elle est certainement motivée par des questions de sécurité nationale. L'enquête qui a débuté le 15 mai, date de retrait du matériel et de sa consignation devra déterminer les responsabilités de chacune des parties dans ce dossier éminemment complexe. L'armée australienne va devoir accélérer la transition prévue entre le système BMS d'Elbit Systems et le programme C4 EDGE (Command, Control, Communications and Computing Evolutionary Digital Ground Environment) développé par 18 sociétés australiennes et dont les premiers prototypes devraient être présentés en novembre prochain. L'armée australienne a précisé que cette décision n'affectait pas les contrats liés à la Tranche 2  du programme Land 200. Ce programme regroupe l'ensemble des opérations liées à la modernisation des moyens de Commandement et de contrôle de l'armée australienne. La tranche 2 prévoit la livraison des moyens d'entrainement et de simulation individuels et collectifs pour l'utilisation du BMS et de ses différentes fonctions. 

Côté blindé, Elbit Systems reste engagé dans la phase 3 du programme Land 400 avec la tourelle équipant l'AS 21 d'Hanwha et le système de protection active Iron Fist en cours de montage sur le Boxer CRV et qui sera monté sur l'engin choisi l'année prochaine.

13 commentaires:

  1. Ouf, ouf, ouf...
    Je pouffe...
    https://blablachars.blogspot.com/2021/04/une-information-tres-surprenante.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel mauvais joueurs, jamais en manque de perfidie vis à vis de leurs "alliés", et néanmoins concurrents, ici israéliens, ces américains. Comme ci les systèmes qu'ils nous vendent, à pris "d'amis", étaient exempts de telles entourloupes de captation des données (ça se saurait... Il espionnent même nos présidents...) : Il faut se pincer en réalité pour être sûr de ne pas rêver, à un tel point de foutage de gueules !!!

      https://blablachars.blogspot.com/2021/04/une-information-tres-surprenante.html,
      (ils sont forts quand même ces israéliens, comme dirait Passager !!), qui concerne "scorpion", sur lequel toute notre armée de terre va prochainement (?) reposer !
      Mais ça on le savait déjà (il suffit de voire d'où proviennent les logiciels, et le reste.), quelle "surprise".

      Supprimer
    2. C'est encore plus grave que la provenance éventuellement turque du blindage...
      https://blablachars.blogspot.com/2020/11/protection-balistique-turque-pour.html

      C'est très fort!

      Supprimer
    3. Vous savez j'apprécierai qu'on évite de parler de moi comme ça. Surtout que je n'avais pas commenté cette information (je ne comptais pas le faire à l'origine) et qu'à travers un écran, il est difficile de distinguer un sarcasme d'un début d'attaque gratuite.

      Supprimer
    4. Bonjour, je ne comprends pas très bien ma signification de votre commentaire ainsi que son destinataire.

      Supprimer
    5. @Anonyme19 mai 2021 à 21:09,
      Oui c'est comme cela que dans quelques décennies (on nous pourtant déjà fait le coup), on s'étonnera, certains s'étonneront, que l'on est perdu nos dernières industries, et nos derniers savoir-faire, en matière pourtant plus que stratégique cette fois-ci de base industrielle et technologique de défense, elle aussi alors probablement explosée aux quatre coins de "l'Europe, l'Europe, l'Europe", si ce n'est plus surement encore, aux quatre coins du monde.

      PS : Il y a en effet des choses très graves et autrement très sérieuses (que les chicayas à deux balles de certains susceptibles à fleur de peau, qui sont incapables de comprendre le moindre humour et le moindre clin d'œil : fermons le ban.), qui sont en train de se passer actuellement, pour notre "à-venir", et pour l'avenir général de notre pays. Plus que jamais la défense de celui-ci, aujourd'hui attaqué de toutes parts (par le haut, par "l'UE", par le bas, par le régionalisme et le phénomène d'archipellation très bien décrit par certains, par l'extérieur (désindustrialisation, mondialisation, pertes de compétences et concurrence de plus en plus exacerbée), et même de l'intérieur désormais dans ces fondements mêmes.) est en train de devenir une donnée essentielle, vitale même.

      Supprimer
    6. @blablachars20 mai 2021 à 08:19,
      il semble que ce soit par ce que j'ai cité, en parenthèse, notre amis passager :
      Décidemment que de susceptibilités exacerbées ces temps ci (là aussi si on ne peut plus rien dire et faire un peu d'humour...) !!!

      Supprimer
  2. Le "tout électronique" risque, en cas de conflit majeur, de réserver de nombreuses surprises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une cyberattaque peut remplacer les 3 coups au théâtre, on l’a vu au Proche-Orient dont la petite crise entre Arabie saoudite/Émirats arabes unis contre Qatar se termine:
      https://www.areion24.news/2021/01/25/cyberattaques-et-actions-dinfluence-dans-la-crise-du-golfe-arabo-persique-de-2017/

      On peut remonter plus loin, vers 2007 en Estonie cette fois-ci:
      https://www.franceculture.fr/emissions/cultures-monde/pirates-20-14-hackers-sous-traitants-de-la-cyber-guerre

      En matière de guerre électronique, notamment avec les moyens d'un État comme la Russie et sans doute la Chine, c'est une autre paire de manches que la chasse d'opportunité aux barbus:
      https://mobile.twitter.com/OpexNews/status/1384140308884070413


      Avec des véhicules bourrés d'électronique et faits pour communiquer, ce serait la Berezina...

      Donc la guerre cyber devient encore plus dangereuse:
      https://blablachars.blogspot.com/2020/12/un-contrat-pour-la-cybersecurite-des.html

      Supprimer
    2. En effet (là aussi vous êtes dans le vrai), et d'autant quand on base tout dessus, le tout électronique (en même temps ça fait des contrats bien plus juteux, et c'est bien là l'essentiel, pour "nos" constructeurs.).
      Comme avec "scorpion" par exemple, où les réactions (c'est tellement révélateur dans leurs petits films, de réclame.) et les anticipations de nos probables adversaires, asymétriques ou autres, ne sont même plus réellement (la maladie des écrans !!) appréhendées, voire même encore envisagées !

      Supprimer
  3. Seigneur, préservez moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge...
    https://www.lemonde.fr/projet-pegasus/article/2021/07/20/projet-pegasus-edouard-philippe-des-ministres-et-des-responsables-politiques-sur-la-liste-des-renseignements-marocains_6088952_6088648.html

    RépondreSupprimer
  4. Et maintenant, Pegasus...
    https://www.franceinter.fr/emissions/geopolitique/geopolitique-du-mardi-20-juillet-2021

    RépondreSupprimer