Pages

mercredi 30 juin 2021

UN EXERCICE (X)XL POUR LA 2è BRIGADE BLINDEE

C'est en référence aux combats menés par la Division du général Leclerc que la 2è Brigade Blindée a choisi de baptiser son exercice majeur du nom de Dompaire, localité des Vosges où les chars de la 2è Division Blindée  affrontèrent trois jours durant les chars de la 112è Panzerbrigade. Presque 77 ans après ce qui reste la plus grande bataille de chars de la campagne de France, ce sont plus de 1000 hommes et 300 véhicules provenant des 7 régiments de la Brigade qui s'entrainent sur les traces de leurs anciens. Au delà de son ampleur, l'exercice Dompaire basé sur un scénario de haute intensité présente des caractéristiques uniques, à savoir la répartition des différentes composantes de l'exercice sur plusieurs sites et la conduite simultanée de l'exercice sur le terrain et en simulation. C'est depuis le Centre de Simulation Opérationnelle de Saumur que la DIREX (Direction EXercice) coordonne les actions du PC de la 2è BB installé à Strasbourg, celles du 92è Régiment d'Infanterie à Clermont-Ferrand, les phases conduites dans le cadre de l'exercice hors terrain militaire ainsi que les engagement simulés sur le logiciel Soult développé par Masa. Pour les partie de l'exercice jouée sur le terrain, la  2e BB a déployé des Leclerc, des VBCI, des moyens de l'Artillerie et du Génie  ainsi que des moyens logistiques. Prévu pour durer 2 semaines, l'exercice Dompaire devrait s'achever le 9 juillet après que toutes les unités de la Brigade aient été engagées sur le terrain et en simulation. Cet exercice participe à la montée en puissance des grandes unités de l'armée de terre dans leur préparation de l'exercice Orion qui se devrait se dérouler en 2023 dans l'est de la France.

SPRAT - Système de Pose Rapide de Travure

DCL - Dépanneur Char Leclerc

L'exercice Dompaire a reçu la visite du CEMAT

Système d'information et de commandement embarqué

Pièce SATCP - Sol Air Très Courte Portée

11 commentaires:

  1. On a des annonces en termes de volume du personnel engagé en 2023 variant du simple au triple selon où on le lit...
    https://lemamouth.blogspot.com/2021/03/orion-quand-larmee-de-terre-planifie-un.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est urgent d'attendre pour connaitre la maquette définitive de cet exercice dont on commence seulement à dessiner les contours.

      Supprimer
    2. Pour l'entraînement déjà, ça dessine la tendance:
      https://www.forcesoperations.com/preparation-operationnelle-les-deficits-ne-seront-pas-resorbes-avant-fin-2023/

      Supprimer
    3. L'exercice haute intensité "Orion" va être élaboré par une société privée canadienne !!!
      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/11/01/exercice-hemex-orion-le-groupe-canadien-calian-va-elaborer-l-22559.html

      L'armée de l'air a déjà sous-traité le travail de l'état-major:
      https://www.aerobuzz.fr/defense/exercice-volfa-larmee-de-lair-et-de-lespace-fait-appel-au-prive/

      C'est sidérant!

      Supprimer
    4. Même pour jouer les autres acteurs regaliens, nous donnons de l'argent à des entreprises privées étrangères !
      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/07/25/qui-va-se-charger-de-l-animation-de-l-environnement-operatio-23228.html

      J'espère que les reconversions seront bonnes...

      Supprimer
  2. On est quand même très loin des grandes manœuvres, réellement divisionnaires celles-là, d'autrefois.
    Pourtant il parait, que l'on a précisément fait la professionnalisation pour avoir des armées plus compactes, "plus musclée" disait-on à une certaine époque, d'euphorie, avec plus d'équipements (!!!!!), plus employables (c'est à dire en nombre), car destinées précisément encore à pouvoir être projetées en plus grand nombre (que nos 15 000 hommes de 1991, jugés grandement suffisant, à l'époque !!) ; et aujourd'hui, on est à faire, sur notre propre sol, des "exercices", à un millier de militaire (l'équivalent d'un bataillon OTAN) !!!! ?

    RépondreSupprimer
  3. Des exercices "échantionnaires", pour des armées "échantionnaires", somme toute !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout exercice sera désormais affublé du vocable "haute intensité":
      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/07/08/haute-intensite%C2%A0-le-choc-des-titan-a-un-cout-tres-lourd-22294.html

      On l'a aperçu en Estonie
      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/05/26/contact-contact-contact-les-leclerc-bousculent-l-embuscade-e-22170.html


      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/06/04/francais-et-britanniques-s-entrainent-a-la-guerre-de-haute-i-22191.html

      Supprimer
  4. Il y a eu un papier de la RAND Corporation qui a fait un peu de bruit dans le landernau kaki:
    https://www.lefigaro.fr/international/l-armee-francaise-alliee-credible-mais-pour-une-guerre-courte-20210913

    Ce qui est certain, c'est que pour résoudre le problème, il ne faut rien gommer pour paraître plus beau:
    https://www.forcesoperations.com/preparation-operationnelle-les-deficits-ne-seront-pas-resorbes-avant-fin-2023

    https://www.lalettrea.fr/entreprises_defense-et-aeronautique/2021/04/26/le-gros-trou-d-air-des-helicopteres-de-florence-parly,109660548-art

    RépondreSupprimer
  5. L'entraînement est le grand sacrifié depuis le déclenchement de l'opération Sentinelle:
    https://www.ladepeche.fr/2021/09/07/tarn-et-garonne-grande-manoeuvre-pour-350-sapeurs-du-31e-regiment-du-genie-des-demain-et-pour-48-heures-9774417.php


    Après, on apprend de ses erreurs...
    https://www.ladepeche.fr/2021/09/15/tarn-et-garonne-apres-10-heures-deffort-les-sapeurs-ont-extrait-le-blinde-naufrage-du-lit-du-tarn-9791604.php

    RépondreSupprimer
  6. Les armées gagneraient à ne pas grossièrement mentir sur leurs capacités pour ne pas nuire au carriérisme de certains de ses généraux et hauts fonctionnaires...
    https://www.lopinion.fr/international/une-armee-de-terre-francaise-en-retard-sur-les-guerres-daujourdhui

    RépondreSupprimer