Pages

jeudi 15 septembre 2022

RENFORTS RUSSES "VINTAGE" EN UKRAINE

Alors qu'on le pensait proche d'une retraite bien méritée, le T-62 est remis au gout du jour par l'armée russe qui a commencé à en déployer plusieurs exemplaires sur le théâtre ukrainien. Plusieurs sources ont confirmé ce déploiement dont on peut voir des images qui a été officialisé aujourd'hui par Rossivkava Gazeta (journal russe en langue anglaise) affirmant que les "chars ont conservé toute leur puissance". Toujours selon le média russe, les T-62 déployés en Ukraine bénéficient d'une protection améliorée reposant sur un blindage modernisé et l'intégration d'un système de protection "dynamique". Cette configuration correspond à celle des engins développés pour l'armée russe par UralVagonZavod en vue de leur déploiement en Syrie. Les T-62 en cours d’acheminement vers l'Ukraine auraient été retirés du Tadjikistan, de Libye et de Syrie afin de compenser les pertes subies par l'armée russe depuis le début du conflit. Le recours à un char en service depuis une soixantaine d'années illustre l'importance prise par ce type d'engins dans le confit ukrainien. En dépit d'un paysage quasiment saturé par les armes antichars, redoutablement efficaces en phase défensive, le char demeure irremplaçable dans la manœuvre terrestre au sein de laquelle il apporte sa mobilité, sa puissance de feu et ses capacités de manœuvre. La contre-offensive au cours de laquelle les forces ukrainiennes se sont emparées en quelques jours de plus de 3000 km² en réalisant une percée de plusieurs dizaines de kilomètres démontre que le char n'est pas obsolète et conserve toute son utilité dans les conflits modernes.

9 commentaires:

  1. Bon, il y a de l'espoir pour la "daube" Leclerc... et il nous reste en réserve quelques Sherman à Saumur et chez des concitoyens.
    Les russes commencent à rassembler leurs matériels utilisables et "jetables", les suivants seront, peut-être, Chinois ou Nord-Coréens ? L'inconnu est l'état des ressources humaines.
    À noter le rôle prépondérant de l'artillerie et des armes de précision dans ce conflit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi parler ainsi du Leclerc ? Qu'est ce qui selon vous fait de ce char une "daube" ?

      Supprimer
  2. dans les dernières munitions fournis par les US il y a 1000 obus de 155mm "guidés" excalibur, ces munitions à guidage GPS sont données pour une précision de 10m, il est à noter que l'Allemagne a fourni des obus vulcano à guidage GPS; tous véhicule statique, un char endossé et repéré par une photo satellite, un drone etc devient une cible facile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, un vieux principe de l'usage du char: "un char à l'arrêt ou isolé est un char mort!"
      Un char ou tous les matériels roulants ne peuvent êtres indéfiniment mobiles et dans la manœuvre. D'où l'intérêt d'avoir un bon sens tactique avec un renseignent précis pour ne pas devenir une cible. Le camouflage et la déception en font partie.
      La précision des frappes de l'artillerie permet aussi de limiter le nombre de coups tirés et d'alléger la logistique tout comme la durée de vie des tubes.
      La munition bonus permet de traiter des cibles mobiles comme démontré en Syrie.
      La munition Katana est très attendue avec son guidage par positionnement IN/GNSS/Galileo. Son brouillage sera plus difficile et la précision améliorée.
      Mais, déjà, le Caesar a démontré des tirs d'emblés très précis avec des obus "classiques". Même sans coup au but les effets peuvent être neutralisants.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    3. Le camouflage de véhicules blindés est très compliqué. On le voit sur certaines vidéos venant d'Ukraine, des véhicules très bien camouflés se font quand même repérer par des drones. Je ne sais pas si cela existe déjà mais avec des drones équipés de caméra thermique, camoufler un véhicule deviendra presque impossible. Pour protéger des véhicules à l'arrêt et bien camouflés, il faut une couverture anti-aérienne avec une efficace capacité anti-drones parce qu'effectivement dès lors qu'on est repéré...

      Supprimer
  3. un drone comme le puma en service (entre autre) en Ukraine possède une boule optronique équipée d'une voie jour (EO) et d'une voie Infrarouge (LWIR), il est donc possible de voir un véhicule sous sont camouflage, certains fabriquant de filet de camouflage mettent en avant des capacités de camouflage infrarouge (SAAB).

    RépondreSupprimer
  4. On apprend aujourd'hui la présence dans le sud de l'Ukraine d'ASU 85....1959 char d'assaut sans tourelle, un canon de 85 mm ...ou vont ils trouver des obus de ce calibre ?

    RépondreSupprimer
  5. La réussite de la contre-offensive ukrainienne à l'Est de Kharkiv n'a pas que dû aux chars. A moins que je n'ai raté les vidéos ou autres OSINT. La non réussite la contre-offensive à Kherson est dû aussi aux chars? A voir.

    RépondreSupprimer