Pages

vendredi 15 janvier 2021

LE CHAINON MANQUANT ?

Sommes nous en train d'assister à la naissance d'un nouveau type d'engin ? C'est en tous cas ce que peuvent suggérer les images publiées par Patria. La société (détenue par Kongsberg et l'état finlandais) a finalisé la qualification de son NEMO (New Mortar) pour le tir en mouvement, pour la fourniture de feux directs et indirects. Installé dans une tourelle téléopérée, le mortier de 120mm Patria peut effectuer des tirs sur 360° et à une élévation comprise entre -3 et 85°. Pouvant embarquer 50 à 60 obus selon la plateforme, le NEMO peut localiser des objectifs et les traiter en mouvement par des tirs directs ou indirects. Sa mobilité ininterrompue pendant les tirs le rend moins vulnérable aux tirs de contre batterie adverses. Le NEMO a suscité l'intérêt de l'armée américaine dans le cadre du programme 120mm Mortar Future Indirect Fire Turret. 

Avec ces nouvelles capacités, le NEMO pourrait-il être le "chainon manquant" entre le char, l'assault gun et le canon d'artillerie ?

8 commentaires:

  1. Cela existe également depuis un moment sous cette forme http://www.military-today.com/artillery/amos.htm
    Un système d'arme qui aurait été parfait et (réellement) polyvalent (tirs précis, de saturation, tir direct, tir antichar, etcetera, jusqu'à 13 km avec des munitions modernes.) pour remuscler véritablement nos sections de mortier et nos pauvres compagnies d'appui faméliques actuelles de nos régiments de mêlée ; si, on avait encore, ou à nouveau, une véritable politique cohérente d'équipement de nos armées (avec leurs pauvres mortiers tractés quinquagénaires ici, encore !!!?) bien sur.
    Ronin.

    RépondreSupprimer
  2. Oui mais nous avons prévu le Griffon MEPAC avec un excellent mortier mais en casemate !

    RépondreSupprimer
  3. En quelque sorte toujours avec "une guerre de retard", les mortiers mobiles, montés sur véhicule existent depuis trente ou quarante ans voire beaucoup plus encore.
    Plus encore, pour une armée soi-disant moderne, telle que celle de la France, cinq ou sixième puissance militaire mondiale prétendument, nos seules pièces de 120 mm tractées sont une totale aberration aujourd'hui, presque un anachronisme même (comme le manque de véhicules antiaériens par exemple, et bien d'autre choses encore, bien malheureusement pour nos soldats, et pour notre pays.).

    RépondreSupprimer
  4. Quelle différence avec les Griffon MEPAC ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mortier du Griffon MEPAC est installé dans la casemate du véhicule et non pas monté sur une tourelle ce qui le rend moins mobile et interdit (à ma connaissance) le tir en mouvement.

      Supprimer
  5. La tourelle AMOS (mortier bi-tube de 120mm) existe depuis un moment déjà. Pour ce qui est de tirer en déplacement, je l’ignore. Et pour paraphraser d’autres commentaires au sujet du MEPAC : oui, concept farci ! En cas d’ambiance NRBC, ils deviennent soit inutilisables, soit contaminés. Au choix.

    RépondreSupprimer
  6. Le programme CIFS vient de se prendre 10 ans de retard:
    https://www.meta-defense.fr/2021/01/13/le-programme-dartillerie-franco-allemand-cifs-pourrait-etre-reporte/

    RépondreSupprimer
  7. Petite vidéo du Griffon MEPAC:
    https://mobile.twitter.com/Nexter_Group/status/1396747299783684098

    RépondreSupprimer