Pages

lundi 21 juin 2021

DES MECANICIENS CUBAINS AU SECOURS DES OLIFANT SUD AFRICAINS

C'est une présentation au comité de défense et des vétérans d'Afrique du Sud qui a permis de connaitre les détails de l'opération Thusano, dédiée à la réparation des chars Olifant de l'armée sud africaine par des techniciens et des mécaniciens cubains. Selon les chiffres communiqués par l'Amiral Mthethwa, le contingent cubain aurait réparé 7 chars Olifant Mk2 et 84 exemplaires de la version Mk1 plus ancienne. Cette communication a également été l'occasion de découvrir la situation des chars de bataille au sein des Forces de Défense sud-africaines. 

Au delà des chiffres relatifs à la mission cubaine, cette communication a mis en lumière le faible volume de chars détenus par l'armée sud-africaine avec 24 Mk2 et 133 Mk1A et B stockés. Les Forces de Défense Sud Africaines ne comptent qu'une seule unité de chars active, le 1st South African Tank Regiment avec une trentaine de chars opérationnels et disponibles, soit 26 Mk2 et 6 Mk1. Le régiment est organisé autour de 3 escadrons de combat détenant chacun 12 chars.  La remise en état des chars par les hommes de la Havane a été décidée pour permettre de rééquiper des unités de réserve quasiment inactives depuis plusieurs années, par manque d'entrainement et d'équipement. Si le présent des forces blindées n'est pas très encourageant, l'avenir semble encore moins prometteur, puisque les probables coupes budgétaires pourraient entrainer la disparition du Régiment et des chars dans l'armée sud-africaine. C'est après être intervenu sur les véhicules Rooikat et Samil que le contingent cubain s'est consacré aux chars Olifant, qui ne devraient être utilisés qu'à des fins d'entrainement, à l'exclusion de tout emploi opérationnel, que ces chars ne pourraient pas supporter. 

Au moment ou l'Afrique australe renoue avec une période de tensions, les Forces de Défense sud-africaines se retrouvent aujourd'hui dans une situation de sous-équipement chronique qui empêche l'Afrique du Sud de tenir son rôle de puissance régionale. Les budgets post CoViD pourraient aggraver cette situation et contraindre Pretoria à abandonner des capacités et effectuer des coupes importantes dans les effectifs de ses forces armées. Le VCI Badger déjà en grande difficulté pourrait être la première victime de ces arbitrages. 

18 commentaires:

  1. Ironie de l’histoire il y a 35 ans ils s’affrontaient en Angola..,,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui effectivement, la chute n'en n'est que plus dure !

      Supprimer
    2. En effet. C'est assez ironique. Je note que vous indiquez que le régiment blindé a 3 escadrons a 12 chars soit théoriquement 36 engins mais vous en indiquer que 34 ( 26 mk 2 et 6 mk 1). Une faute de frappe peut être ?

      Supprimer
    3. Non, les chiffres théoriques sont justes mais le nombre exact de chars disponibles et ops au sein du Regiment est lui incertain !

      Supprimer
    4. Et ils ne faisaient pas semblant...
      https://www.monde-diplomatique.fr/2014/10/CONCHIGLIA/50867

      Supprimer
    5. Michel Goya a sorti quelque chose sur l'Angola:
      https://mobile.twitter.com/Michel_Goya/status/1409794929493266433

      Supprimer
  2. Frédéric
    Votre compte est aussi pas correct, c'est 26+6= 32 pas 34.
    Il faut ajouter 3 chars de comandement et un véhicule de soutien et vous aurais votre 36.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au vu des données dint je disposais j'ai arrêté mon calcul et ma description du 1er SA Tk Rgt à ce niveau. Encore une fois le nombre réel de chars en service, disponibles et opérationnels n'est pas certain. Le sujet est sensible et les sources qui évoquent le sujet le font de façon anonyme, compte tenu de leur proximité avec les différents responsables de cette situation. Merci néanmoins de votre vigilance !

      Supprimer
  3. concernant le badger l'entreprise Denel est en bankroute.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ne paye plus ses salariés
      https://blablachars.blogspot.com/2021/04/ca-va-mal-pour-denel-land-systems.html?m=1

      Supprimer
  4. Cela fait quand même fortement, et très malheureusement, penser proportionnellement à l'état réel, de notre parc de Leclerc (stockés, mis sous cocon pour la plupart, et uniquement presque utilisés pour un entrainement maintenu à minima ...), et de l'armée de terre française plus généralement, de la même façon perdue dans son seul tropisme africain (comme celle de l'Afrique du sud. Mais pour celle ci c'est un peu plus normal somme toute cette "spécialisation", et vu son environnement et sa place réelle sur la scène internationale (qui n'est pas celle de la France, tout de même.)).
    Si l'on suit cette “logique”, après les médecins cubains (pour le covid), des mécaniciens cubains pour nous aussi, pour venir également en aide aux armées françaises donc, bientôt ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A minima en effet: 13 000 heures d'entraînement budgetées en 2021, contre 20 000 heures en 2019.

      Donc l'objectif affiché des 30 000 heures en 2025...
      https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/pourquoi-le-leclerc-va-rester-l-un-des-meilleurs-chars-au-monde-881484.html

      Supprimer
    2. En 2025, on va raser gratis. Ça c'est sûr.

      Supprimer
    3. 13 000 heures budgétées, cela fait une soixantaine d'heures annuelles pour chacun de nos 200 Leclerc restant ...
      Sachant qu'il faut par exemple deux ans, à temps complet, pour former complètement un équipage à toutes les possibilités du char Leclerc ...

      Supprimer
    4. A noter que depuis quelques temps, quelques années, on ne parle plus de taux de disponibilité opérationnelle, mais de disponibilité tout court. Qui doit concerner le taux de chars maintenus stockés précieusement sous cocon dans des hangars (ce qui correspond bien aux deux tiers stockés et non disponibles, en faits). On sait depuis de nombreuses années que la disponibilité opérationnelle représente en vraie réalité, bon an mal an une trentaine de chars : C'est à dire, les vrais chiffres (environ 15 % d'utilisables et d'utilisés !!!).

      Supprimer
    5. 36 Leclerc très précisément, en comptant les deux pelotons déployés en Estonie...
      https://www.atlantico.fr/article/decryptage/defense-francaise--nos-guerriers-sont-prives-d-armement-yvan-stefanovitch

      https://blablachars.blogspot.com/2021/03/debarquement-de-lynx-9-en-estonie.html

      Supprimer
    6. Certaines années cela a même déjà fréquemment descendu en dessous de 30 : Enlevez le nombre de chars très exceptionnellement déployés en Estonie (ça va en bouffer en plus des heures de MCO !).
      Et toujours (!!!) sans VCI chenillés, quelle connerie, quand même.

      Supprimer