Pages

dimanche 27 juin 2021

LES MUNITIONS DE 57MM RUSSES

L'augmentation des calibres des armements de bord des véhicules de combat régulièrement évoquée sur blablachars devient une réalité côté russe avec les images diffusées ces derniers jours. On a pu découvrir la panoplie complète des projectiles pouvant être tirés par le canon 2A90, mais aussi les canons 2A91 et 2A92 que l'on retrouve respectivement sur les modules Dagger et Epoch. Ces trois canons pourraient ainsi équiper l'ensemble des véhicules de combat russes tels que le BMP3, Armata T-15 ou encore le 2S38 Derivatsiya-PVO, dédié à la défense anti aérienne. Le module Dagger est l'évolution du module Baïkal qui a été développé pour les premières essais du canon de 57mm avant de céder la place à ce module. Parmi les munitions présentées on trouve un projectile guidé, un obus APFSDS et un obus polyvalent à fragmentation. La munition 3U07 labellisé projectile guidé semblerait être en fait une munition ABM, développée après l'abandon probable d'un projet de munition guidée laser.

De gauche à droite sur les clichés : 

3U07 avec projectile guidé - 3UVM22 APFSDS - 3U08mm munition polyvalente avec tête à fragmentation.


 
Bien que développées dans le cadre de la défense anti aérienne ou SPAAG (Self Propelled Anti Aircraft Gun) les munitions de 57mm pourront être utilisées contre une grande variété d'objectifs aériens et terrestres comme le montre le schéma ci-dessus. Bien que complexe à développer et à mettre en œuvre, les modules accueillant les différents canons de 57mm sont appelés à équiper un grand nombre d'engins avec deux conséquences possibles. La première reste bien sur l'exportation d'engins équipés de ces armements que l'on pourrait alors retrouver aux mains d'adversaires potentiels sur différents théâtres d'opérations. La seconde est un possible effet d'entrainement qui pourrait motiver plusieurs pays dans le développement de leur propre version d'armement moyen calibre d'un calibre équivalent. Le projet américain d'un canon de 50mm pour le remplaçant du Bradley confirme cette tendance, que l'on pourrait retrouver en Asie du Sud est avec une Chine désireuse de ne pas se laisser distancer dans cette course aux calibres. 

Cette présentation de cette gamme presque complète des munitions de 57mm confirme la volonté russe de faire de ce calibre l'armement standard des futurs engins de combat et la fin de la phase expérimentale du développement de ce type d'armement. Ces munitions concrétisent également la montée en gamme des armements moyen calibre, tendance que les armées occidentales ne peuvent ignorer dans leurs réflexions sur la protection et la puissance de feu des futurs engins.

1 commentaire:

  1. S'il s'agit de nouvelles munitions mises au niveau des performances actuelles (à obus flèche notamment), et non celles des anciennes munitions antiaériennes soviétiques : Cela va cracher.
    Avec nos malheureux 40 mm "télescopée", il va valoir sacrément bien planquer (ne serait ce qu'au niveau des portées respectives), nos si "gigantesques" "Jaguar", et autres...

    RépondreSupprimer