Pages

jeudi 12 novembre 2020

BOXER VS CAMO EN BELGIQUE !

La publication d'un tweet mentionnant le développement d'une version du Boxer équipée du canon de 40mm CTA a suscité quelques réactions aigres douces à l'encontre des choix faits par le gouvernement belge. Au delà de ces récriminations l'auteur du message (qui aurait des fonctions officielles auprès de l'Otan pour le compte du gouvernement belge) s'en prend assez vertement aux véhicules du programme CaMo en l’occurrence, le Griffon et le Jaguar ! Pour le premier il s'agit d'un "gun truck" et pour le second "uparmored recce vehicles". Ce tweet venu de Belgique appelle quelques remarques.

Sur la forme, on peut concéder que le propos comme la comparaison entre le Griffon et le Boxer sont maladroits et ne servent pas la cause de l'auteur dont on ne connait pas le niveau d'expérience en matière de blindés.

En revanche sur le fond, bien que lapidaires ces remarques rejoignent celles déjà formulées par de nombreux observateurs à propos des nouveaux véhicules du programme Scorpion. Dans un précédent article, blablachars avait évoqué la possibilité manquée par l'armée de terre de faire du VBCI la plate forme médiane de nos unités. Possédant de nombreuses qualités, le VBCI affiche également une grande polyvalence comme le montrent ses différentes variations présentées ces derniers mois : tourelle 3030 de John Cockerill, tourelle CT40,...Outre la volonté de doter l'armée de terre d'équipements résolument nouveaux permettant de souligner la rupture avec les engins de la génération précédente, les choix faits pour le programme sont l'affirmation du soutien à nos industries de défense dans leur conquête de nouveaux marchés avec des véhicules innovants, nantis du label armée française. Les plus anciens se souviennent de l'échec de l'AMX 40 après le refus de l'armée de terre de l'adopter. Pour le second label attendu " Combat proven", les choses avancent assez vite avec la projection prévue du Griffon dès 2021 et celle du Jaguar dès 2023. 

Ce n'est pas la première fois que les choix belges en matière de véhicules de combat suscitent des réactions outre-Quiévrain. Le "remplacement" en 2008 des Leopards 1 par les Piranha DF90 avait déjà provoqué de nombreuses interrogations sur la capacité des nouveaux véhicules à affronter des engins plus lourds. Le général-major Rudy Debaene, avait alors  expliqué que "La Défense a mentionné que le but de ce véhicule était pour être utilisé au sein d’une capacité médiane non dans une bataille de char."

Selon la définition officielle, le programme Scorpion et sa déclinaison belge CaMo visent entre autres, à remplacer dans les armées respectives les véhicules du segment médian. Il s'agit en fait de doter ces armées de capacités médianes en termes d'armement, de protection et de mobilité. Ce positionnement capacitaire médian interdit de facto toute engagement contre un ennemi équivalent ou supérieur et positionne ces deux armées dans un registre d'emploi axé sur la projection de forces médianes. Le renouvellement du segment médian d'une flotte de véhicules de combat n'interdit pas de choisir des véhicules puissants et possédant des performances de haut niveau. Le programme Land 400 australien illustre parfaitement ce concept avec un segment médian qui sera essentiellement composé du Boxer CRV et d'un VCI moderne (qui sera forcément un des deux meilleurs VCI au monde). Ces engins dotés de performances de haut niveau en termes de protection, armement et mobilité constitueront néanmoins le futur segment médian de l'armée australienne. 

La réaction de cet internaute belge traduit-elle un sentiment partagé ou exprime-t-il l'opinion d'un fan du Boxer. L'armée belge et l'armée française sont engagées par le biais des programmes CaMo et Scorpion dans un partenariat stratégique dont on peut éventuellement regretter l'aspect médian mais qui a deux mérites : le premier est de faire du canon de 40mm une arme "européenne" puisque choisie par le Royaume Uni, la Belgique et la France ; le second étant d'avoir permis à nos industriels de remporter un marché pour leurs nouveaux véhicules. Une réussite à l'exportation qui était et reste un des objectifs des choix faits pour le programme Scorpion.

24 commentaires:

  1. Ce "concept" de véhicule médian (quand on a plus de véhicules lourds !) devient de plus en plus un total délire.
    Si l'on prend par exemple le Jaguar, il s'agit déjà à la base d'une automitrailleuse (à canon mitrailleur exactement, mais l'emploi tactique reste essentiellement le même). Ce qui n'est pas du tout en soi ce qu'on pourrait appeler un nouveau concept.
    Mais qui risque bien de devenir l'exemple parfait de ce qu'il ne faut pas faire et des dérives et pertes de savoir-faire actuel dans nos armées, de plus en plus en rupture avec le réel (hormis l'anti insurrectionnel de bas niveau).
    Ne serait ce d'abord par les dimensions très “largement” inédites que va atteindre cet engin, et pour un engin de cette catégorie d'emploi :
    Près de 8 mètres de long, 3 de large, et quelques 3,60 mètres de haut.
    Au niveau dimensionnel on est donc – pour avoir une image comparative en tête - à l'équivalent d'une sorte d'autobus. On aura non seulement des cibles quasi immanquables pour le moindre insurgé quelconque, armé d'un banal, et très courant RPG. Mais également très difficilement manœuvrable dans le moindre village et dans le moindre environnement ne serait ce qu'un peu réduit et fermé (rien qu'un pont un peu plus bas qu'un autre va devenir un problème, par exemple).
    Mais aussi d'un poids inédit, pour une “automitrailleuse”, de plus de 25 tonnes -sensée remplacer des engin de 15 et même de seulement 9 tonnes – pour l'instant, car vu en plus la faiblesse de son blindage, qui est annoncé de très faible niveau pour un engin moderne de ce poids, c'est à dire d'à peine de niveau IV du stanag 4969 OTAN en matière de classe de blindage, voire d'à peine un niveau III+. C'est à dire, dans ce dernier cas à peine de quoi arrêter de simple arme individuelle.

    Mais c'est surtout au niveau du, et des coûts, que l'on va atteindre, et même dépassé tout ce qui n'a jamais été vu pour un tel type de véhicule et surtout une telle catégorie de véhicule.
    Bref, un presque total non sens tactique et opérationnel.

    Ronin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut regretter la disparition du 105 ou du 120 mm face au 40mm
      Mais le véhicule reste dans la moyenne des véhicules de reconnaissances au niveau de sa hauteur:
      AJAX: 3 m
      Type 87: 2,8m
      Type 16 : 2,87 m
      Centauro II: 3m
      LAV 25: 2,7 m
      La question du poids, elle vient en grande partie du blindage anti-mine car il faut voir que le bon vieux AMX 10 RC au Mali est plus proche des 22 tonnes avec ces blindages supplémentaires que des 16 tonnes initiales.

      Supprimer
    2. Quand on ne sait pas. On ne dit rien

      Supprimer
    3. 3,60 mètres, ou 2,7 - 3 mètres, le reste la hauteur de caisse et autre étant à l'avenant, cela fait quand même tactiquement et opérationnellement, une sacrée différence (sans parlé des autres dimensions :)). Ce qui est le plus terrible, c'est que l'on ne soit même plus capable d'en avoir conscience !
      Ronin.

      Supprimer
    4. Aux dernières nouvelles le Jaguar fait 2m80, ce qui n'est pas si haut et est même plutôt dans la moyenne basse des véhicules de reconnaissance.

      Supprimer
    5. Ah Wikipédia !!!
      Il semble que les 2m80 auquel vous faite référence soit à priori, la hauteur au niveau de la tourelle. Sauf qu'il y a tout "le reste" dessus, pour pouvoir passer sous des ponts.
      https://armyrecognition.com/vehicules_et_blindes_a_roues_france_armee_army/jaguar_ebrc_vehicule_blinde_a_roues_6x6_reconnaissance_combat_ebmr_scorpion_fiche_technique.html

      On est quand même loin des 2,55 m de l'AMX10RC, ou des 2,25 m de la Sagaie.

      Ronin.

      Supprimer
    6. Merci pour l'accusation wikipedia, ça faisait longtemps. Et puis critiquer wikipedia puis me donner un article de armyrecognation, c'est assez fort de café quand même (qui d'ailleurs n'indique rien sur les dimensions). Enfin, mes informations venaient du site du ministère des armées mais bon.

      Pour ce qui est des vrais dimensions, je me suis en effet fourvoyer, on est bien à 3m 50.
      PS: pour les personnes cherchant réellement des dimensions prenez l'article de FOB: http://forcesoperations.com/on-a-pu-approcher-le-jaguar/

      Supprimer
    7. C'était surtout pour la photo.
      Cela sauterait encore plus aux yeux si on le mettait à coté d'une AMX10RC, ou même plus encore d'une "Sagaie", deux véhicules qu'il est sensé remplacer, qu'on nous dit.
      A noter comme vous le reconnaissez, que "forces opérations" parle bien en effet d'une hauteur de 3,50 mètres : Forcément puisqu'ils ont pu apparemment approcher "le monstre" : manifestement ils ont été "impressionnés", par les dimensions du bestiau très surement. En effet, il sera difficile de le "rater", celui là...
      Ronin.

      Supprimer
  2. Ou dit autrement, un segment "médian", inventé depuis peu d'ailleurs, insuffisant pour la haute intensité, et même la moyenne intensité s'il on considère encore un peu et réellement la vie de nos soldats dans ce pays. Mais trop lourd, trop encombrant, et surtout trop couteux pour faire de la basse intensité ou de la simple contre insurrection. Il ne reste plus en fait que les opérations de maintien de la paix strict qui correspondent à la réalité de ce concept fumeux "entre deux eaux". C'est à dire, pas grand chose militairement et stratégiquement, et plus encore politiquement parlant...
    Et c'est pourtant sur cela que l'on construit actuellement et presque exclusivement, tout notre "modèle" de forces ? !
    Est ce vraiment le modèle que l'on veut pour le futur de nos armées ?
    Des armées françaises de plus en plus en complet décalage avec ce qui ce fait partout ailleurs (sauf en Belgique !!).
    Ronin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le médian existe dans l'OTAN depuis longtemps en témoigne les brigades striker dans l'US Army donc déjà , non le concept n'est pas nouveau et non la France et la Belgique ne sont pas seules dans ce cas. La principale différence dans l'armée française, c'est le choix de transformer les unités jusqu'à là en format léger pour aller au format médian (je pense aux troupes de montagnes).

      Supprimer
  3. La principale et essentielle différence c'est que tous les autres ont gardés et se basent sur un segment lourd resté prépondérant.

    Sinon les brigades "Striker" datent du début des années 2000, et de la fameuse RMA abandonnée en 2003. Ces brigades ayant par ailleurs fait par elles mêmes l'objet de controverses, aux Etats Unis.
    Sinon encore, on appelait pas ça comme cela, c'était des transports de troupe, ou des automitrailleuses, et encore une fois ils n'avaient qu'un rôle annexe, et étaient considéré en tant que telle. Pas comme notre essentiel et presque seul système d'arme (en effet on y a même mis dans notre délire, même les troupes parachutistes…).

    Ronin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles ont fait controverse mais le fait est qu'elles sont toujours en place et continue à être modernisé.
      Après, les griffons et servals restent des transports de troupes et n'ont pour but que de remplacer les VAB. On est pas dans une perspective de les transformer en VCI.

      Supprimer
  4. Je ne crois pas que l'auteur ait des fonctions officielles au sein de l'OTAN. En revanche, son tweet a été mis en favori par Pascal Heyman, ambassadeur belge auprès de l'OTAN. Le choix du programme Scorpion en Belgique ne fait pas l'unanimité. Pour certains, il n'y a pas eu de concurrence dans ce marché puisque c'est un contrat d'état à état. La Défense s'est tout de suite tournée vers la France par facilité, manque de moyens et dans le but de compensation par rapport à d'autres achats comme le F-35. Le choix du contrat CaMo a été entre autres critiqué par l'opposition de l'époque dont le PS, qui a aujourd'hui le ministère de la Défense. La signature du contrat n'a pas été aussi simple si on se rappelle: https://defencebelgium.com/2018/08/01/remplacement-des-blindes-pas-de-signature-pour-le-contrat-camo-avant-septembre/. Evidemment le choix du Boxer aurait pu permettre à la Belgique de renforcer sa coopération avec la Landmacht néerlandaise. Cela n'aurait pas déplu à la N-VA. Alors je ne suis pas pointue sur les questions techniques, mais le Boxer ressemble plus au Pandur, actuellement en service au sein de la Composante Terre avec le succès que l'on sait...Au sein de la Défense, on semble pour l'instant assez enthousiaste avec le programme. L'avenir nous dira si cet enthousiasme durera.
    L'utilisation de munitions antichars pour les Piranha a été stoppée en janvier 2019. La capacité antichars de la Défense belge se réduit à des missiles Spike https://defencebelgium.com/2020/03/06/pourquoi-les-piranha-df90-de-larmee-belge-ne-tirent-pas-des-munitions-antichars/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Commentaire très juste ! En France non plus les véhicules Scorpion n'ont été confrontés à aucune mise en concurrence ! Une chose est sure la Belgique n’achètera pas de Serval ayant acquis récemment des JLTVs américaine.

      Supprimer
    2. Bonjour,

      Les véhicules Griffon et Jaguar ont l'un et l'autre une silhouette et un niveau de protection qui ont été taillés en fonction des besoins perçus lors des conflits asymétriques du Moyen Orient et du Sahel. Face aux IED etc. En quelque sorte, le Griffon est un MRAP. De plus leur niveau de puissance motrice donne un rapport poids/puissance qui, pour le GRIFFON, est similaire à celui d'un Half-Track de 1944. Tout comme pour les chars français de 1940, avec tourelle monoplace et dépourvue de radio, "On" a fait là un choix discutable sur le fond. Car en cas de conflit de haute ou moyenne intensité en Europe ou en ses abords, ces deux véhicules ne pèseraient pas lourd sur le champ de bataille. Ne fût-ce qu'à cause de leur énorme silhouette. Le GRIFFON pourrait se limiter à débarquer son infanterie et à se tenir à distance des engins ennemis, mais ce n'est pas le cas du JAGUAR. Pour lequel, à sa silhouette haute, sa motorisation "limite" et son blindage Niv 4 (qui va le traiter avec seulement une Mi. 14,5 mm ? ), s'ajoute une effarante vulnérabilité de la "forêt optronique" qui constelle la tourelle. Un simple tireur fusil peut rapidement mettre tout ça H.S à 500 mètres.! Pour ma part, j'aurais apprécié , en lieu et place de l'énorme Jaguar, le superbe Panhard Sphinx 6 x 6, dont le proto avait lui aussi été doté du 40 mm CTA. Celui-là pouvait être un fauve et il rappelait les M8 Staghount en terme de discrétion. Mais il faut se demander si les concepteurs de certains véhicules savent les dangers d'un champ de bataille !. Sur le fond, je crains qu'il faille un équipement des forces DIFFERENCIE en fonction des théâtres d'opérations possibles. C'est élémentaire ! Si on veut se tenir prêt à un vrai conflit en Europe, rien à faire, il faut du plus lourd et même en partie du chenillé. Et si on veut avoir les moyens de faire du peace keeping ou de l'anti-terrorisme rappelant les épopées méharistes sous l'empire, on peut alors utiliser du matériel comme le JAGUAR. Mais en usage "de niche", un peu comme c'était le cas des AML et des SAGAIES. Qui, elles non plus, n'auraient pas fait long feu en cas de guerre européenne. En résumé, un parc limité de JAGUAR pourrait être rendu disponible pour les unités qui tournent en OPEX, mais les pour les moyens de manoeuvre destinés à un éventuel conflit européen ou par exemple aussi en zone Lybie/Syrie/Liban, resteraient essentiellement en Europe et seraient d'une configuration beaucoup plus lourde, à silhouette bien plus basse , très mobile, et bien plus compatibles avec les énormes risques qui prévaudraient dans le cadre d'une "vraie guerre". Que bien sûr personne ne souhaite ! ARTAHE

      Supprimer
    3. Bonsoir,
      Notre hôte en a parlé ici:
      https://blablachars.blogspot.com/2020/07/ou-lon-reparle-de-la-taille-des-vci.html

      Évoquant le besoin de pouvoir répondre à toutes circonstances:
      https://blablachars.blogspot.com/2020/08/un-concentre-de-technologies.html

      À rebours de la seule infovalorisation qui est la doctrine française:
      https://blablachars.blogspot.com/2020/02/un-petit-billet-dhumeur.html

      https://blablachars.blogspot.com/2020/03/ca-roule-pour-larmee-de-terre.html

      J'ame bien ce dossier aussi:
      https://www.ifri.org/fr/publications/etudes-de-lifri/focus-strategique/survivabilite-champ-de-bataille-entre-technologie

      Et en Afrique aussi, on pourrait bien avoir de mauvaises surprises...
      https://blablachars.blogspot.com/2020/07/le-hj-12-en-algerie.html

      Supprimer
    4. Ce qui est déroutant c'est la redondance des communications sur le sujet et l'aveuglement des décideurs sur le sujet. Le Cemat avec son durcissement de l'armée de terre est comme un grimpeur qui veut conquérir l'Everest en tong !

      Supprimer
    5. Durcissement de l'armée de terre mais sans en avoir les moyens; une partie des Griffon ne sera pas armée..

      Supprimer
    6. @ Sylvain Rollet
      En effet, c'est très "nouveau monde":
      https://blablachars.blogspot.com/2020/11/petites-nouvelles-et-considerations-sur.html

      Supprimer
  5. "une effarante vulnérabilité de la "forêt optronique"" :
    Mais c'est précisément cela qui en fait toute la "beauté", et surtout toute sa richesse et surtout son futur prix.
    Avec tous ces équipements, dont l'ont très généreusement pourvu ses concepteurs d'industriels, il est même plus équipé en l'occurrence qu'un char Leclerc, et même avec la mise à jour prévue sur ce dernier.

    Très probablement que ce "Jaguar" atteindra des sommets inégalés.
    Des sommets inégalés, surtout en matière de coûts. Du jamais vu en l'occurrence encore.
    On peut déjà calculer, qu'avec tous ces équipements, et armements (40mm télescopé et MMP), celui devrait dépassé les 8 millions, voire approcher les 10 milliards d'euros pièce avec la répartition de R&D sur 250 ou 300 exemplaires.
    Soit le prix normal d'un char lourd actuel. Mais sans le canon antichar, et surtout sans le blindage.

    Le coût de son maintien en conditions opérationnelle sera également proportionnel à son coût d'acquisition.
    Bref encore un engin qui sera finalement difficilement employable.
    Autant en Afrique, vu ses coûts énormissimes, qu'ailleurs, vu son faible blindage (et sa silhouette), et son canon finalement assez ridicule (et inefficace sur un VCI moderne de 40 tonnes par exemple) pour un tel engin.

    Ronin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rendez vous en 2023 ou après pour la premiere projection de la bête ! Pour les optiques n'importe quel retex sur le Yémen, la Syrie mentionne la vulnérabilité des optiques face aux tirs d'armes légères !

      Supprimer
    2. Notre hôte a évoqué la menace anti-char qui ne sera plus désormais qu'une hypothèse même sur des théâtres d'opération connus:
      https://blablachars.blogspot.com/2020/07/le-hj-12-en-algerie.html

      Supprimer
    3. Même si la menace la plus répandue est le vieux RPG-7:
      https://blablachars.blogspot.com/2021/06/des-nouvelles-du-rpg-7.html

      Et l'IED ou VBIED...
      https://www.ege.fr/infoguerre/les-transferts-de-savoir-faire-dans-le-domaine-terroriste

      Supprimer
  6. Dernières nouvelles concernant la Belgique et le contrat CAMO:
    https://defencebelgium.com/2021/06/28/mise-a-jour-de-la-vision-strategique-2030-le-cas-de-la-composante-terre/

    RépondreSupprimer