Pages

jeudi 14 janvier 2021

UNE VISITE SYMBOLIQUE

Alors que l'armée de terre ne commencera à remplacer ses camions qu'à partir de 2025, la Ministre des Armées, en déplacement aujourdhui à Angers a visité l'usine de production de la société Scania, qui cohabite avec MAN au sein du groupe Traton détenu par Volkswagen. Cette appartenance commune ne peut masquer les différences existant entre les deux entités. Depuis 2010, la marque allemande forme avec Rheinmetall une Joint Venture dédiée aux véhicules logistiques.  Rheinmetall Man Military Vehicle (RMMV) détenue à 51% par Rheinmetall et à 49% par MAN Trucks and Bus est aujourd'hui une référence mondiale dans le domaine des camions militaires avec de nombreux contrats dans le monde. A contrario, la marque suédoise qui a livré ces dernieres années un peu plus de 500 camions à l'armée francaise ne possède pas de gamme spécifiquement militaire. Avec des véhicules issus de la gamme civile adaptés aux besoins militaires Scania a remporté quelques succès de niche parfaitement en adequation avec le positionnement premium de la marque suédoise sur le marché civil. A noter que les deux groupes fournissent également des moteurs pour de nombreux équipements et véhicules terrestres. Les différences entre ces deux sociétés d'un même groupe pourraient conduire les dirigeants allemands à rationnaliser leur offre en s'appuyant sur le développement de la coopération franco-allemande. 

Avec un marché potentiel de 7000 camions, la France pourrait donc logiquement devenir le terrain de chasse de RMMV parfaitement taillé pour cette future compétition. Si la visite (symbolique) de Mme Parly dans l'usine francaise d'une société suédoise détenue par un groupe allemand met en lumière l'importance de la coopération dans le domaine de la défense terrestre, elle ne doit pas faire oublier l'existence de champions nationaux (MAN, Mercedes et Arquus) qui fourbissent déjà leurs armes pour ce futur marché. 

2 commentaires:

  1. Ah, la douceur angevine...
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/01/15/florence-parly-21798.html

    RépondreSupprimer

  2. Même là, ils veulent acheter allemand... !!!

    RépondreSupprimer