Pages

mercredi 24 mars 2021

LES LECLERC EMIRIENS BIENTOT EQUIPES D'UN APS ?

On savait que les Émirats Arabes Unis souhaitaient moderniser leurs chars Leclerc et que le manque d'ambition de nos industriels dans le domaine risquait de sérieusement compromettre les chances françaises de participer à ce programme. De récentes informations font état du souhait des Émirats Arabes Unis de développer les capacités défensives des véhicules en service dans les forces terrestres du pays en les équipant d'un système de protection active. Ce projet pourrait se concrétiser par l'acquisition de systèmes dans le courant de l'année et leur intégration sur les engins concernés. Même si l'on ignore encore le type de système et l'identité des sociétés ayant répondu à cet appel d'offres, on ne peut ignorer la domination des sociétés israéliennes Rafael et Elbit Systems sur ce marché et donc leur probable implication dans ce processus. Le récent rapprochement entre les Émirats Arabes Unis et Israel pourrait donc avoir des conséquences concrètes et nous permettre de voir dans les mois qui viennent des Leclerc équipés d'un système APS. Cet équipement nécessaire à la survie des engins blindés est aujourd'hui installé de façon native sur les nouveaux engins et intégré dans la majorité des programmes de modernisation. 

Si ce projet se concrétise, on ne pourra que féliciter les Émirats Arabes Unis pour leur pragmatisme et leur réalisme et blâmer la France pour l'indigence de la "modernisation" du char et son manque d'ambition dans le domaine blindé.


5 commentaires:

  1. Oui en France on phantasme trop sur l'infovalorisation. Certes c'est important mais pas avant les 3 fondamentaux protection/mobilité/feu.
    On fait la même erreur que sur le F35 qui mise tout sur la furtivité et qui est surtout un ordinateur qui vole très mal avec des performances en très net recul par rapport à la génération précédente.
    On met le budget sur l'infovalorisation en espérant que cela va compenser une protection obsolète. Quid de fantassins mobiles comme le hezbollah au Liban qui se cachent derrière un mur au dernier moment?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, et on viendra encore pleurer à la "surprise stratégique", quand nos fabuleux blindés médians "scorpionisés" se feront allumés par le moindre canon de 120, 105, 90, 75, ou 50 mm, voire même 40, 30 ou 25 mm, sans parler des missiles portables les plus courants, leurs équipages obnubilés à déchiffrer les nombreux messages sur leurs multiples écrans.
      A coté Uzbin, ou Bouaké, apparaitront comme d'aimable "plaisanterie".
      Impréparation, et "hors sol", quand ils vous tiennent...
      Ronin.

      Supprimer
  2. Ne l'avais-je pas prévu? Le Trophy me parait être le bon candidat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était tellement prévisible que cela n'a suscité aucune initiative française !

      Supprimer
  3. Il ne faudrait pas inverser les causes/conséquences.
    Quand tu sais que c'est déjà joué, et perdu, d'avance tu consacres tes ressources là où c'est utile.
    Le partenariat EAU/Israel ne laisse planer que peu de doute sur les protections actives.
    Les français vont se placer sur l'électronique, les communications, le système de combat, les munitions... Bref, là où ils peuvent faire valoir des arguments.
    Tant que la DGA ne lance pas un programme dans ce sens les industriels ne vont pas engager des centaines de millions de R&D et de mise en place d'un produit sur lequel le retour est hautement incertain, voire improbable.

    RépondreSupprimer