Pages

samedi 2 octobre 2021

UN FUTUR CONCURRENT POUR LE TROPHY

La firme italienne Leonardo a annoncé à l'occasion du salon DSEI, la mise au point d'une nouvelle architecture de protection active baptisée MIPS pour Modular Integrated Protection System). Le démonstrateur, objet d'un contrat de 13 millions de dollars entre l'armée britannique et Leonardo devrait donner naissance à un système permettant à un futur utilisateur d'adapter les senseurs et les contremesures en fonction de la menace. Le système est développé par plusieurs sociétés situées au Royaume Uni sous la conduite de Leonardo, parmi lesquelles Lockheed Martin et Rheinmetall BAE Systems. Le MIPS testé en juillet dernier au Royaume-Uni, s'inscrit dans le projet Icarus, destiné à développer des solutions contre les nouvelles munitions antichars. Selon Leonardo, les tests ont permis de démontrer la capacité du MIPS à répondre aux menaces dans des délais extrêmement réduits. Ces tests ont également permis de valider la poursuite du programme et d'envisager de nouveaux champs d'action comme la lutte anti drone ou l'acquisition d'objectifs.

Le projet MIPS est le résultat de la mise en commun des solutions développées par Rheinmetall pour le StrikeShield, par Lockheed Martin pour le MAPS (Modular Active Protection System) tandis que la firme italienne Leonardo se retrouve en situation d'intégrateur, rôle qu'elle occupe déjà pour montage du Trophy sur les M1 Abrams de l'armée américaine. Si Le MIPS se pose en futur rival des systèmes israéliens Trophy et Iron Fist, il offre aux sociétés impliquées une visibilité et une expertise dans un domaine de plus en plus important pour le combat blindé. Le montant des investissements réalisés par les industriels pour le développement de systèmes de protection active et par les armées pour leur adoption démontre l'importance accordée par beaucoup de pays à la protection des chars et engins blindés, qu'ils considèrent comme les acteurs essentiels du combat terrestre.


2 commentaires:

  1. le rheinmetall strikeshield est un système de protection active, le missile ou la roquette est détruite par un jet de mitraille à très courte portée; par contre le MAPS de lockheed martin serait un système de brouillage, la solution proposé par leonardo UK serait donc un système a double couche, la solution doit être complexe et très chère...
    de plus ces système sont inopérant contre des munitions flèches?
    bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://info.breakingdefense.com/hubfs/Breaking_Defense_STRIKESHIELD_APS_Rheinmetall_GameChanger.pdf
      En effet, c'est très intéressant, ces nouvelles technologies, réellement innovantes, qui réponde ici aux principaux défaut des système APS, de première génération dirons nous. C'est à dire principalement : effets collatéraux, effets de saturation, poids, prix (?), etc.
      Un extrait :
      "Le défi Sur le champ de bataille moderne d'aujourd'hui, les menaces pesant sur les véhicules terrestres évoluent continuellement, faisant des mises à niveau de protection un nécessité vitale pour survivre, se battre et gagner. Les militaires sont constamment mis au défi de suivre le rythme de ces menaces en constante évolution, mais plus de blindage et de défense supplémentaire les systèmes peuvent ajouter un poids et une intégration significatifs tout en réduisant la mobilité de la plate-forme. Une approche holistique de l'intégration de nouveaux systèmes est devenu d'une importance cruciale en tant qu'outil plus efficace et moyen efficace d'augmenter la capacité de survie de l'équipage. Les Systèmes de Protection Active (APS) sont devenus l'un des les technologies les plus recherchées pour répondre aux défis de survie. Mais l'intégration et la mise en service d'APS hardkill de « style lanceur » sur les flottes héritées a été principalement limité aux chars de combat principaux, et seulement après une modification importante des plates-formes afin pour accueillir un poids et une puissance APS substantiels conditions. De plus, la plupart des systèmes APS mis en service ont considérablement augmenté l'électronique des véhicules de combat signatures lorsqu'il est en fonctionnement, faisant la détection et ciblage par les adversaires beaucoup plus facile sur les champs de bataille où les capacités de détection électronique et de guerre sont de plus en plus important mettant le véhicule et son équipage à un plus grand risque de attaque, un résultat contradictoire pour une technologie destinée à améliorer la capacité de survie."

      Ah ces allemands, ils s'annoncent désormais comme presque les seuls vrais grands innovateurs (voire en partie les israéliens et les sud-coréens : Comme quoi aussi il y a de la place, pour qui sait encore la prendre !!!!!) en matière de systèmes de combat terrestre du 21e siècle.

      Mais très probablement, pour répondre à votre question, cela n'arrêtera toujours pas les obus flèches, arrivant désormais à plus de 2000 mètres par seconde (mach 6). Par contre cela arrêtera tous les missiles, même les plus modernes, les plus sophistiqués (, et les plus couteux !), arrivant au mieux à quelques 400 mètres seconde (mach 1 au mieux (certain à 160 m/s même, que nous ne citerons pas.)), et avec des capacités de percement très limitées (ou la fin du missile dit, antichar dans de telles circonstances en tous cas.). Le char, avec son canon, à munitions flèche, son niveau de protection, son blindage toujours, in fine dans ces cas, restera encore sans doute pour longtemps la meilleure voire le plus efficace arme anti chars.


      Il ont par ailleurs fait aussi ça, précédemment :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/MANTIS_(Syst%C3%A8me_de_d%C3%A9fense_a%C3%A9rienne_allemand)


      [Hors propos, complètement pour le coup : On a décidément bien l'air fin avec nos trapanelles et autre scorpion désormais, on est même totalement à la ramasse de tous les grands courants d'évolution terrestre en matière de défense !!!]
      Il serait temps de se ressaisir, très sérieusement.

      Supprimer